Porte hélicoptères : plates-formes militaires


Partager




Les pays les plus puissants de la planète disposent d'armes, de chars, d'avions, d'hélicoptères et de bâtiments de guerre pour pouvoir assurer leur sécurité ainsi que celle des pays mis sous leur protection. Concernant particulièrement la marine militaire, l'on dispose de plusieurs types de navires de combat. À titre d'exemple, l'on a les bâtiments de débarquement, la canonnière, le dragueur de mines, le navire de défense côtière, le patrouilleur, le torpilleur et bien d'autres encore. Parmi ces navires de guerre, l'on a les porte-hélicoptères.



Ces bâtiments sont destinés à transporter des hélicoptères, dont le nombre est défini par leur taille. Un hélicoptère est un appareil à hélices, dont les rotors permettent la sustentation et la propulsion durant le vol. Ils disposent d'une plate-forme hélicoptères, également connue sous le nom de hélisurface. Il s'agit d'une zone d'atterrissage spécialement aménagée pour accueillir des hélicoptères. Depuis 1970, une grande variété de ce genre de bâtiment de combat a été conçue afin de faciliter les tâches militaires durant les interventions, les missions de surveillance, les opérations spéciales ou autres missions. L'on peut trouver des navires tels que les LPD ou Landing Platform Dock, les LHA ou Landing Helicopter Assault et les LHD ou Landing Helicopter Dock. La Marine nationale française dispose d'un un croiseur porte-hélicoptères nommé « Jeanne d'Arc (R97) ». Il a été construit de 1959 à 1961 par l'Arsenal de Brest et a été baptisé « La Résolue » à l'origine. Ce n'est que trois ans après sa mise à flot qu'il a reçu son nom actuel, après avoir été armé le 16 juillet 1964.


D'une longueur de 181,38 mètres, son maître-bau ou l'endroit le plus large du navire est longue de 24 mètres et 22 mètres au niveau de la ligne de flottaison. Le Jeanne d'Arc dispose d'un tirant d'air de 52 mètres pour un tirant d'eau de 7,3 mètres. Sa puissance de 40 000 chevaux, équivalent à 29 420 kW lui permet de se déplacer à une vitesse maximale de 27 noeuds ou 50 kilomètres par heure. Son système de propulsion est équipé de deux hélices, de quatre chaudières multitubulaires timbrées à 45 kg/cm² de type dissymétrique à chauffe automatique et de deux groupes de turbines.


Ils lui permettent une charge limite pouvant atteindre 13 270 tonnes en déplacement. Il dispose de trois radars DRBC-32 A, de deux radars Racal Decca DRBN-34, d'un radar naval DRBV-22 D et un radar DRBV-51. Ces dispositifs lui permettent de localiser à la ronde la présence de tout navire, avion ou hélicoptère sur une distance définie. D'autres installations électroniques sophistiquées telles que le sonar, l'intercepteur, le détecteur, le bruiteur remorqué ou le système d'identification ami-ennemi lui permettent de déceler et de parer toute attaque. Dotée de deux tourelles de 100mm Mle 53 et de six missiles mer-mer Exocet MM 38, le Jeanne d'Arc est capable de transporter jusqu'à huit hélicoptères de combat. Il peut traverser une distance maximale de 5 556 kilomètres à une vitesse constante de 50 kilomètres par heure et 13 890 kilomètres à une vitesse constante de 27.8 kilomètres par heure. Les cales qui servent à stocker la nourriture peuvent comporter un maximum de 90 jours de vivres pour tout l'équipage. Au nombre de 677 personnes, il est constitué de 473 équipages, de 158 officiers élèves et de 46 officiers dont 16 sont des instructeurs.
porte helicoptere


Durant toutes ces années, il a servi la Marine nationale française et sera mis à la retraite dans le courant de l'année 2010. L'armée française a décidé que ce bâtiment de guerre ne sera pas remplacé, il sera le dernier à porter ce nom. En effet, la Marine Nationale française a disposé depuis 1820 de navires de combat baptisés Jeanne d'Arc. Cette succession a été temporairement interrompue entre 1885 et 1901. La Marine Espagnole a récemment mis en place un porte-hélicoptères de type Landing Helicopters Dock ou porte-hélicoptères d'assaut. Mis en service depuis décembre 2008, il peut se déplacer avec une capacité maximale de 27 000 tonnes à pleine charge. Après le porte-avion français Charles de Gaulle, il représente le second plus gros bâtiment de guerre européen. Le pont d'envol de ce porte-hélicoptères d'assaut est long de 202 mètres, avec une possibilité de mettre en oeuvre de six hélicoptères NH 90 ou de huit hélicoptères légers de manière simultanée. Le tremplin incliné à 12° permet la manoeuvre des avions à décollage court Harrier. Propulsé par deux Pods orientables, le hangar de ce navire d'une surface de 5 600 m² permet d'accueillir environ 12 appareils, avions ou hélicoptères. Un projet de concevoir un bâtiment de guerre doté des mêmes capacités est actuellement étudié par la Marine chilienne.

Le Samedi 03 Avril 2010 à 08:25
Article écrit par Toli ()




fleche Voir les autres articles commençant par P
 
Articles précédents :
  •  Zwolle : ville des pays bas
  •  Atenas : ville et canton du Costa Rica
  •  Yin yang : signification de ce signe
  •  Talisman : objet sacré dit magique
  •  Pendule : les différents pendules

Articles suivants :
  •  Palm Plaza : luxueux hôtel de Marrakech au Maroc
  •  Port El-Kantaoui : station balnéaire de Tunisie
  •  Usajobs : recherche d'emploi aux États-Unis
  •  Circuit Mexique : trip authentique sur la terre des dieux
  •  Télékinésie : définition




 
 

Poser votre question !
Et gagnez des Webbies
et des cadeaux !




Commentaires 

flux rss Flux RSS 2.0 :  les derniers commentaires de cet article


Il n'y a pas encore de commentaires pour cet article.


Tous les commentaires sont soumis à modération (ceux abrégés en SMS seront supprimés).
Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek


Voir aussi



   militaire Militaire



Les pays les plus puissants de la planète disposent d'armes, de chars, d'avions, d'hélicoptères et de bâtiments de guerre pour pouvoir assurer leur sécurité ainsi que celle des pays mis sous leur prot...