Polyarthrite rhumatoïde : l'espoir de nouveaux immunomodulateurs


Partager




En fait, trois symptômes qui doivent vous alerter et conduire à consulter au plus tôt pour le diagnostic de la polyarthrite rhumatoïde sont : le matin au réveil, une raideur d'environ trente minutes des articulations et surtout celle des mains ; des douleurs au niveau des avant-pieds (en arrière des orteils) et un gonflement d'une ou de plusieurs articulations. Très souvent, les malades sont réveillés la nuit par de fortes douleurs articulaires puis, chez un grand nombre d'entre eux, s'installera progressivement une impotence fonctionnelle qui gênera les gestes de la vie quotidienne.



Si à ce stade on ne traite pas la polyarthrite, l'inflammation détruira à plus ou moins long terme le cartilage... puis malheureusement l'os avoisinant, ce qui risque d'entrainer alors un handicap majeur telle une invalidité. On sait aujourd'hui que la polyarthrite rhumatoïde est liée à un déséquilibre du système immunitaire. Pour une raison inconnue, il ya un emballement de la réponse immune. En fait, notre corps est organisé de la même façon que notre société : avec des gendarmes, des indicateurs et des postes de police. Quand un élément étranger fait soudain son apparition, des indicateurs (les macrophages) le signalent au poste de police (le thymus) qui envoie alors sur place des policiers (les lymphocytes). Le problème avec la polyarthrite rhumatoïde est qu'on ne comprend pas pourquoi tous ces policiers entrent brusquement en action et se trompent en attaquant les propres cellules de l'organisme. On ne sait pas trop quel élément est considéré -à tort- comme étranger. C'est ce qu'on appelle une maladie auto-immune. Actuellement, tous les efforts de la recherche sont orientés vers un même but : calmer cet emballement du système immunitaire.


Jusqu'à il ya très peu de temps, le but était surtout d'améliorer l'état du patient. Aujourd'hui, on veut en plus, retarder au maximum l'évolution de la polyarthrite. Les médicaments couramment utilisés ciblent la douleur et l'inflammation. Ce sont des anti-inflammatoires contenants ou non de la cortisone sachant que dans les formes sévères on associe les deux. On peut les administrer sous différentes formes : en comprimés, en infiltrations intra-articulaires, en injections intramusculaires ou intraveineuses.


polyarthrite rhumatoide
Parallèlement à ces thérapeutiques symptomatiques, on prescrit généralement un traitement de fond destiné à ralentir l'évolution de la polyarthrite. Ces produits permettent de contrôler dans 50 à 60% des cas la polyarthrite. Plus le traitement est administré tôt, plus les résultats sont satisfaisants. Mais, à fortes doses et à long terme, ces médicaments peuvent entrainer des effets secondaires : une ostéoporose, une cataracte, de l'hypertension, des problèmes cardio-vasculaires et un diabète. D'où la mise au point de nouveaux traitements. On sait maintenant qu'il existe une molécule particulièrement impliquée dans l'emballement du système immunitaire appelée T.n.f. Des scientifiques ont donc cherché par génie biologique, à neutraliser ce « brouilleur de piste » du système immunitaire et sont parvenus à fabriquer des substances nommées anti T.n.


f qui se sont révélées être des thérapies efficaces. Depuis, d'autres cibles ont été identifiées et de nouveaux produits ont été mis au point. Actuellement ils sont toujours utilisés en essais cliniques, mais avec des résultats encourageants. Tous ces nouveaux produits immunomodulateurs que sont l'interleukine VI, la C.d.20 et la C. d. 28 ont démontré non seulement leur capacité à améliorer l'état des patients, mais aussi leur aptitude à ralentir fortement - voire stopper- l'évolution de la destruction du cartilage. Administrés précocement, au stade de l'inflammation, ils devraient permettre aux personnes atteintes de mener une vie normale jusqu'à la fin de leurs jours. La question est alors de savoir si ces médicaments vont permettre des guérisons définitives et comment seront -ils tolérés ?

Le Mercredi 20 Février 2008 à 11:30
Article écrit par Mass ()


Cet article est lié au dossier suivant :
  Rhumatologie Rhumatologie : spécialité médicale qui se penche
sur l’appareil locomoteur



fleche Voir les autres articles commençant par P
 
Articles précédents :
  •  Valérie Lemercier : des "Visiteurs" à "Palais Royal !" portr...
  •  Vienne : capitale de l'Autriche au charme singulier
  •  Boulogne-Sur-Mer : "port-de-l'Union" qui a servi durant la R...
  •  Insuffisance rénale : symptômes et traitements de cette mala...
  •  Bataclan : une salle de spectacle mythique au coeur de Paris

Articles suivants :
  •  Ouganda : pays d'Afrique de l'Est
  •  Patrick Sébastien : présentateur télé qui a ouvert la voix...
  •  Fréjus : station balnéaire et ville d'Art et d'Histoire d...
  •  Protéines : à quoi servent-elles ?
  •  Pentax : de l'appareil photos de loisirs au professionnel,...




 
 

Poser votre question !
Et gagnez des Webbies
et des cadeaux !




Commentaires 

flux rss Flux RSS 2.0 :  les derniers commentaires de cet article


Il n'y a pas encore de commentaires pour cet article.


Tous les commentaires sont soumis à modération (ceux abrégés en SMS seront supprimés).
Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek


Voir aussi



   formation sante Formation santé
   sante Santé
   acupuncture Acupuncture
   allergie Allergie
   aromatherapie Aromathérapie



La polyarthrite rhumatoïde est un processus inflammatoire qui sévit au niveau de la membrane synoviale des articulations. Les cibles les plus fréquentes sont tout d’abord, les mains et les pieds puis...