Place Saint Sulpice à Paris : au cœur de la capitale, l’âme de Paris


Partager




En plein quartier latin, dans le VIème arrondissement parisien, la place Saint Sulpice, du nom de l'archevêque de Bourges, est un lieu chargé d'histoire et de vie. Pour y accéder, rien de plus simple : métro ligne 4, la station Saint Sulpice est située à proximité de la place, rue de Rennes. Arrivé sur place, vous quitterez le tumulte parisien pour trouver une place dont les abords sont judicieusement plantés de grands arbres, afin de profiter d'un après-midi de soleil à la terrasse d'un café branché de Paris.



Le Café de la Mairie, peut-être, où, proximité du quartier latin et du quartier Saint Germain obligent, étudiants et écrivains peuvent se retrouver. Ce café qui est par ailleurs le décor du film de Christian Vincent, La discrète, dans lequel on retrouve Fabrice Lucchini. Mais la place Saint Sulpice réserve d'autres activités, car elle est en partie dédiée aux plaisirs terrestres : le pâtissier Pierre Hermé (qui propose entre autres des macarons salés !) y possède l'une de ses deux boutiques parisiennes, mais on y trouve d'autres boutiques de luxe, des hôtels (le fameux hôtel 4 étoiles du Relais Saint Sulpice). A moins que vous n'y veniez pour des raisons administratives ou religieuses : le fronton de la mairie du VIème arrondissement fait face à l'église Saint Sulpice.


La place Saint Sulpice est d'ailleurs, grâce à cette dernière, un haut lieu du tourisme parisien. Aménagée en 1754, la place Saint Sulpice se voit dotée d'une imposante fontaine érigée en 1844 sur les plans de l'architecte Joachim Visconti, qui flanque celle-ci de quatre statues d'évêques (Bossuet, Fénelon, Fléchier et Massillon), d'où son appellation de « fontaine des quatre points cardinaux ». A noter la présence également d'une petite fontaine wallace qui fait tout le charme de Paris.

Sans commune mesure avec cette dernière, la place est encadrée sur sa face ouest par l'église Saint Sulpice. Elle y déploie surtout sa façade, qu'on doit aux architectes Jean François Chalgrin (qu'on connaît pour l'arc de triomphe, place de l'Etoile) et Giovanni Niccolo Servandoni, également décorateur de théâtre ; d'où ces deux étages à balcon, assez atypiques pour susciter l'émerveillement. La construction de l'église Saint Sulpice - d'après plusieurs séries de plans, dont ceux de Christophe Gamard - débute au XVIIIème siècle sur l'emplacement d'une ancienne église détruite du XIIème. La première pierre ayant été posée par Anne d'Autriche, on ne s'étonnera pas que les troubles de la fronde en ralentissent la construction.


L'église Saint Sulpice sera finalement consacrée en 1745 et totalement terminée en 1870 avant d'être endommagée par des obus prussiens un an plus tard. Non loin de là et dans des fonctions similaires, au coin de la rue Bonaparte et de la place Saint Sulpice, le bâtiment de l'ancien séminaire, inscrit en 1956 à l'inventaire des monuments historiques, nous présente un exemple de l'austérité de l'architecture religieuse néoclassique.


Architecture qui nous touche toujours autant grâce à son aspect imposant, géométrique, et qui n'est pas sans rappeler la face de l'église Saint Sulpice elle-même. Cependant, le bâtiment est maintenant dévolu au ministère des Finances. Peu de chances, donc, que vous profitiez de celui-ci. Mais quelques pas en arrière sur la Place Saint Sulpice, et vous pourrez peut-être profiter du marché de la poésie qui s'y tient annuellement au sein de la foire Saint Germain, durant la période estivale, réactualisation d'une tradition ancienne du quartier Saint Sulpice (qui était alors entièrement compris dans le quartier Saint Germain).
place saint sulpice paris


Prenez le temps, aussi, d'écouter le fabuleux orgue de l'église, l'un des plus grand de France - évitez cependant d'y entrer avec un exemplaire du Da Vinci Code : depuis le succès de ce livre que l'Eglise a condamné, de nombreux touristes viennent vérifier les dires de Dan Brown en effectuant une sorte de pèlerinage près du gnomon (instrument de mesure astronomique situé dans l'aile ouest de l'église) et le méridien de Paris tracé à son pied, au sol, par une ligne de cuivre. Avant de repartir, attardez-vous devant une dernière ? uvre : la fresque de Delacroix, Lutte de Jacob avec l'ange. Ensuite, vous pourrez profiter des autres lieux remarquables du quartier Saint Sulpice, du quartier latin et du quartier Saint Germain... vous pourrez flâner dans le jardin du Luxembourg, le long du boul'mich (le boulevard Saint Michel, sur lequel donne la Sorbonne) et à partir de ce quartier central dans la vie parisienne, toute la ville lumière s'offre à vous.

Le Vendredi 29 Juin 2007 à 10:04
Article écrit par gonzague ()




fleche Voir les autres articles commençant par P
 
Articles précédents :
  •  Quiksilver : la marque la plus appréciée des surfeurs et de ...
  •  Claude François : hommage à ce chanteur d'exception disparu ...
  •  Michel Leeb : un artiste aux mille facettes
  •  Steven Soderbergh: le génie cinématographique aux multiples ...
  •  Miles Davis : le trompettiste de jazz américain emblématique

Articles suivants :
  •  Florent Pagny : nouveau succès avec son album "Abracadabra...
  •  Morgan Freeman : l'acteur incontournable du thriller améri...
  •  Dolce & Gabbana : le prêt-à-porter de luxe à l'italienne
  •  SIDA ou AIDS : le syndrome de l'immunodéficience acquise
  •  Claire Chazal : Biographie d'une journaliste française




 
 

Poser votre question !
Et gagnez des Webbies
et des cadeaux !




Commentaires 

flux rss Flux RSS 2.0 :  les derniers commentaires de cet article


Il n'y a pas encore de commentaires pour cet article.


Tous les commentaires sont soumis à modération (ceux abrégés en SMS seront supprimés).
Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek


Voir aussi



   voyage Voyage



La place Saint Sulpice est l'une des places les plus charmante de Paris. Touristique, elle semble pourtant préservée de l'agitation parisienne. Entre plaisirs terrestres et bâtiments religieux, elle o...