Pistolet à peinture : comment choisir ?


Partager




De nos jours, l'application des peintures ne se fait plus à l'aide de pinceaux ou de brosses ordinaires, surtout dans les centres d'entretien des véhicules ou encore auprès des usines effectuant diverses opérations de teinture. Désormais, on emploie un pistolet spécial qui garantit beaucoup plus d'uniformité à la couche, tout en offrant une allure impeccable à la surface travaillée. Pour bien choisir cet outil, on doit considérer plusieurs critères, à savoir la quantité, la diversité et les propriétés des produits à pulvériser. De plus, on doit préalablement définir l'étendue de la surface à exécuter et également la qualité du résultat requis, etc. A priori, il existe trois types de pistolets : le pistolet électrique, la « spray station » et le pistolet à air comprimé. Le pistolet électrique généralement à haute pression, est approprié aux travaux de bricolage à condition que ceux-ci n'incluent aucune surface d'application assez large. Dès fois, on l'appelle aussi "Airless". Il est facilement maniable et bien léger. Sa pression d'éjection peut aller de 50 à 200 Bar et la dimension de son réservoir varie d'un modèle à un autre.


Cet appareil est adapté aux produits légers comme les vernis, les lasures, les produits de traitement de bois (meubles, portes et fenêtres, etc.) ou encore à la protection des matériaux de construction des terrasses, des murs, des plafonds, des façades, des sols ou des meubles en bois dur. De ce fait, on peut conclure que si la viscosité du produit est un peu accentuée, cet outil pourrait réduire la vitesse du travail, voire le rendre impossible, faute de puissance permettant de déverser le liquide à cause de la densité de celui-ci.


Dans ce cas, c'est la « spray station » qu'il vous est conseillé d'adopter si vous constatez que votre produit est nettement épais. Ce genre d'appareil est à la fois très performant et polyvalent. Il convient à tout type de peinture, qu'elle soit glycérophtalique, vinylique ou acrylique et même pour les polyuréthanes et les alkydes. Il est aussi adapté à la pulvérisation des sous-couches, des feutrages, des vernis, des lasures, etc. Avec ce modèle d'instrument, vous pouvez réaliser autant de travaux que vous souhaitez accomplir puisqu'il ne prévoit pratiquement pas de restriction quant à la variété de la peinture. Si vous prévoyez d'en acheter un, nous tenons à noter qu'on le dénomme aussi fréquemment « station de peinture HVLP ». Cette sigle n'est autre que l'abréviation de l'expression anglaise " High Volume, Low Pressure ", ce qui signifie haut volume et basse pression. Il fonctionne à l'aide d'une turbine génératrice d'une grande quantité d'air et expulse le produit sous une pression assez faible. Cette portée de l'air engendré durant la pulvérisation favorise un séchage rapide de la surface travaillée, mais elle réduit aussi considérablement l'effet de brouillard.
pistolet peinture


Ce qui fait qu'elle diminue la perte d'une certaine quantité de peinture durant l'opération. Parlant du troisième type de pistolet, c'est-à-dire le pistolet à air comprimé, il vise plutôt le côté qualité de finition. Donc, le mieux serait de ne l'utiliser qu'après avoir effectué des applications traditionnelles sur les couches inférieures. Ainsi, il offrira à la surface un éclat surprenant. La pression de cet instrument varie entre 1 à 10 Bar. Il est utilisé pour peindre des surfaces larges, à l'exemple de celle des carrosseries de véhicule. Comme son nom l'indique, il inclut un compresseur. En effet, il vous serait essentiel de bien choisir le compresseur le plus approprié avec une puissance minimum de 1,5 CV, un débit allant de 15 à 20 m3 / heure et une cuve de 50 litres. Par exemple, pour peindre la carrosserie d'une voiture, équipez-vous d'un compresseur d'une puissance de 3 CV et comprenant une cuve d'une capacité de 100 litres. Parmi les pistolets à air comprimé, on distingue le modèle dit « à gravité » et celui désigné « à succion ». Le premier est réservé aux produits moins gluants et son réservoir de peinture se situe au-dessus du pistolet lui-même. Quant au second modèle, il est destiné aux produits plutôt visqueux et son réservoir se trouve au dessous de l'outil. Tous les deux offrent un résultat à peu près identique, seulement pour celui à gravité, le risque d'enrayage est minime. Outre la catégorisation faite précédemment, il y a finalement une autre famille de pistolet appelé pistolets à peinture de précision. Ces derniers sont utilisés par ceux qui exercent des métiers minutieux comme les maquettistes.

Le Lundi 26 Janvier 2009 à 12:09
Article écrit par Toli ()


Cet article est lié au dossier suivant :
  outils, perceuse, ponceuse, tournevis Outils : la boite à outils d'un bon bricoleur !


fleche Voir les autres articles commençant par P
 
Articles précédents :
  •  Pierre Moscovici : homme politique français membre du parti ...
  •  Comment poser du jonc de mer ?
  •  Le don de spermatozoïdes : comment ça marche ?
  •  Narguilé : histoire et fonctionnement de la chicha
  •  Alexandra Cyril : icône au sang royal de Secret Story 2...

Articles suivants :
  •  Les Ampoules krypton : c'est quoi ?
  •  Éolienne : le vent au service de l'énergie
  •  Panda géant : un mammifère attendrissant et menacé de disp...
  •  Eau de mélisse : l'eau des Carmes pour lutter contre les m...
  •  Anpe espace emploi : pour qui et pourquoi faire ?




 
 

Poser votre question !
Et gagnez des Webbies
et des cadeaux !




Commentaires 

flux rss Flux RSS 2.0 :  les derniers commentaires de cet article


Il n'y a pas encore de commentaires pour cet article.


Tous les commentaires sont soumis à modération (ceux abrégés en SMS seront supprimés).
Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek


Voir aussi



   outils Outils
   outils Outils



De nos jours, l’application des peintures ne se fait plus à l’aide de pinceaux ou de brosses ordinaires, surtout dans les centres d’entretien des véhicules ou encore auprès des usines effectuant diver...