Piotr Ilitch Tchaïkovski : biographie


Partager




Piotr Ilitch Tchaïkovski est un compositeur russe qui voit le jour en 1840 à Votkinsk. Il grandit dans un milieu aisé, qualifié de petite noblesse par les nobles de l'Empire Russe. Si son père est un bourgeois russe de pure souche, la mère de Piotr Ilitch Tchaïkovski est d'origine française. Le jeune homme passe une enfance paisible dans l'Oural avec Zinaïda, une demi-soeur née d'une première union de son père et un grand frère, Nicolas. Il est particulièrement lié à sa petite soeur Alexandra, qui sera connue plus tard en tant que princesse Davydov. Naissent par la suite Hippolyte puis Anatole et Modeste, jumeaux nés en 1850. Famille nombreuse vivant du salaire d'un père ingénieur des mines, les Tchaïkovski sont connus pour leur fierté et leur savoir. La mère tient en effet à ce que ses enfants jouissent d'une excellente éducation et s'occupe personnellement de leur enrichissement intellectuel. Ouverts sur le monde, les enfants Tchaïkovski sont caractérisés par une grande intelligence et un penchant certain pour les arts. Modeste Tchaïkovski, dernier né, sera d'ailleurs célèbre pour ses textes dramatiques et ses talents de traducteur.


Piotr Ilitch Tchaïkovski s'essaye très tôt à la musique avec des premières partitions de piano ébauchées ça et là. Sa première composition connue est le résultat d'un voyage de sa mère à Saint-Pétersbourg. La chanson est baptisée « Notre mère à Saint- Pétersbourg » et démontre déjà l'énorme potentiel du garçon. Très intelligent, on lui connaît déjà un talent pour l'allemand et le français, alors qu'il n'est âgé que de six ans. Envoyé en pensionnat quelques années plus tard, Piotr Ilitch Tchaïkovski souffre de cette période de séparation avec sa famille.


De 1852 à 1858, le jeune homme suit des études au Collège Impérial de la Jurisprudence à Saint-Pétersbourg. Cette phase lui permettra de découvrir un peu plus le monde de la musique. L'enseignement et la discipline stricte de l'établissement n'excluant en rien les sorties à l'opéra et les cours d'art dramatique et de théâtre. Le jeune homme est fasciné par les concerts et s'illustre avec un poste à la direction des sopranos de la chorale de l'institution. Piotr Ilitch Tchaïkovski a notamment l'honneur d'être sous la protection de Gavril Lomakine, chef d'orchestre notoire. Les premières oeuvres du jeune homme sont des chants liturgiques et des compositions destinées aux messes. En dépit d'une excellente assimilation des cours de chant et de musique, il enregistre de piètres résultats scolaires généraux au grand désespoir de ses parents. C'est la perte de sa mère en 1854, à cause du choléra, qui poussera réellement Piotr Ilitch Tchaïkovski à se lancer dans la composition. Étant la première à l'avoir soutenu sur cette voie, sa mère devient automatiquement sa muse dans ses premières réalisations musicales.
piotr ilitch tchaikovski


C'est en 1861 que le jeune artiste trouvera la chance de perfectionner définitivement son style avec des cours à la Société Musicale Russe. Il fait son entrée un an plus tard au Conservatoire de Saint-Pétersbourg. Parallèlement, il est secrétaire au Ministère de la justice, pouvant se payer aisément ses cours. Il attendra jusqu'en 1863 pour se lancer pleinement dans une carrière musicale. Élève de Rubenstein, Piotr Ilitch Tchaïkovski s'illustre désormais dans l'art du contre-point, de l'harmonie, de la composition et de la fugue. Ses talents de musicien se sont nettement améliorés et il passe allègrement de l'orgue au piano ou à la flûte. Il est par la suite professeur de théorie musicale, en 1866. Cette période verra également la naissance de sa « Première symphonie » des « Rêves d'Hiver ». Alliant style folklorique russe à des apports plus occidentaux, ses mélodies sont rapidement appréciées pour leur originalité et leur côté très léger, au contraire des partitions lourdes des grands classiques russes. Durant sa carrière, Piotr Ilitch Tchaïkovski aura fait preuve d'autant de génie que de créativité avec un palmarès très fourni d'oeuvres. « Le lac des cygnes » est un ballet qui fait office de révélation en 1875. Il en est de même pour « La belle au bois dormant » en 1888 ou « Casse-noisette » en 1891. La majeure partie de ses symphonies restent de réputation notoire, si l'on ne cite que la symphonie n°6, baptisée également « Pathétique » en 1893. Piotr Ilitch Tchaïkovski signe aussi de nombreuses oeuvres symphoniques, dont « Roméo et Juliette » en 1869, « Sérénade pour cordes » en 1880, ou encore « Hamlet » en 1888. De grands opéras résultent de son génie, comme « La dame de pique » et « Eugène Onéguine ».

Le Mercredi 02 Juin 2010 à 14:43
Article écrit par Toli ()


Cet article est lié au dossier suivant :
  musique Musique


fleche Voir les autres articles commençant par P
 
Articles précédents :
  •  Miel de Manuka : propriétés
  •  Jardin zen japonais : comment faire
  •  Accident de la route et indemnisation
  •  Fatigue chronique : traitement et symptômes
  •  Fleur de lys : signification

Articles suivants :
  •  Fleury Michon : groupe spécialisé dans la charcuterie...
  •  Coupe du Monde 2010 : un évènement incontournable...
  •  Papillon de nuit : lépidoptère bien connu
  •  Eau dans les poumons : causes et symptômes
  •  Iles Grecques : voyage dans un décor de rêve




 
 

Poser votre question !
Et gagnez des Webbies
et des cadeaux !




Commentaires 

flux rss Flux RSS 2.0 :  les derniers commentaires de cet article


Il n'y a pas encore de commentaires pour cet article.


Tous les commentaires sont soumis à modération (ceux abrégés en SMS seront supprimés).
Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek


Voir aussi



   compositeurs musique baroque Compositeurs musique baroque
   compositeurs musique classique Compositeurs musique classique



Piotr Ilitch Tchaïkovski est un compositeur russe qui voit le jour en 1840 à Votkinsk. Il grandit dans un milieu aisé, qualifié de petite noblesse par les nobles de l'Empire Russe. Si son père est un ...