Pied Egyptien : définition


Partager




Le pied égyptien renvoie à une des quatre principales classifications morphologiques proposées pour cette extrémité du membre inférieur. Cette typologie des pieds inclut en outre le pied grec, le pied ancestral - rarement rencontré et le pied carré. Le pied égyptien se reconnaît à un gros orteil plus avancé que les quatre autres. La terminologie scientifique désigne ce premier orteil par l'appellation d'hallux. Il faut savoir que les statistiques dénombrent une plus grande fréquence de ce pied égyptien. 61% de la population présentent en effet cette forme.



Par ailleurs, il est utile de souligner que cette morphologie particulière n'est pas sans conséquence sur le mode de vie des personnes concernées. Ce dépassement du gros orteil prédispose le sujet à un certain nombre de troubles podologiques. Parmi les plus fréquents, l'on peut citer l'hallux valgus ou la formation des oignons. Cette dernière s'explique assez simplement par le choix des chaussures que l'on porte. Si la forme de l'empeigne est trop rétrécie vers la pointe, cela n'offre pas à tous les orteils un confort suffisant. L'hallux, plus long, souffrira particulièrement de cet état. Cherchant sa place, il peut, à terme, s'incliner vers les autres orteils. Cette déviation pathologique de la structure osseuse donne ce que l'on appelle une exostose. Celle-ci, par frottement répétitif avec les chaussures, tend à devenir douloureuse, mais ce n'est que le premier stade d'une véritable pathologie qui nécessite une prise en charge sérieuse. À son stade initial, la douleur liée à un hallux valgus est ressentie au moment où l'on se chausse.


Selon que la déviation du gros orteil est apparue avec l'âge ou s'est d'emblée présentée dès les premiers moments de la vie, la douleur y afférente se déclare à différentes périodes: au-delà de 40 ans dans le premier cas et autour de 15-20 ans pour le second. À noter que les femmes sont plus disposées à développer ce genre de déformation. Chez cette catégorie, les ligaments sont en effet plus lâches et se déforment plus facilement. D'autre part, le port de talon pousse le pied vers l'avant, or, le bout des chaussures est souvent étroit.


Pour en revenir à la douleur, elle répond aux critères de l'inflammation. Le siège du frottement est rouge, tuméfié et chaud à la palpation. Ces signes apparaissent généralement après une longue marche ou le port de chaussures assez fines. Une poche contenant de liquide peut apparaître et l'on parle alors de bursite. Avec le temps, la manifestation de cette douleur va évoluer, soit elle va s'atténuer, soit elle devient de plus en plus intense. Il faut particulièrement se méfier du premier schéma car un hallux valgus déclaré ne se résout jamais par lui-même. L'accalmie peut simplement signifier que la déformation s'étend aux autres orteils, notamment au second. L'intensification de la douleur porte autant sur le moment où elle se déclare que sur son acuité. Ce qui pousse souvent le sujet à consulter un podologue et celui-ci, à opter pour la voie chirurgicale. Quelquefois, le sujet qui présente un pied égyptien à problème se présente en consultation lorsque son hallux valgus a évolué vers un stade plus compliqué. Les spécialistes parlent de « syndrome du 2ème rayon ». En réaction au poids du gros orteil, la sensation de la douleur se déplace sous l'avant-pied.
pied egyptien


Les autres orteils tendent alors à se rétracter en griffe afin de minimiser celle-ci. L'on assiste à l'apparition d'un cor sur la pointe du second orteil et éventuellement d'un durillon en- dessous. Si une prise en charge adaptée n'est pas programmée, à ce stade, c'est le pied entier qui va faire les frais. Le deuxième orteil ne résiste pas longtemps aux modifications de structure dont il est le siège et se déboîte, tandis que les déformations et la douleur s'étendent sur tout l'avant-pied. Selon l'avancement de la déformation, le podologue adoptera un protocole de traitement différent. L'ostéotomie de redressement consiste à ramener le gros orteil à son axe normal, elle est indiquée si le sujet se présente assez tôt en consultation. L'acte laissera une fine cicatrice sur le bord du pied. L'intervention peut s'étendre au métatarsien, l'os de la plante du pied et elle se fait sous anesthésie loco-régionale. À l'issue de l'opération, le port de chaussures orthopédiques est de rigueur et un arrêt de travail de 4 à 6 semaines, à envisager. Sinon, les personnes présentant un pied égyptien peuvent prendre les précautions adéquates, bien avant qu'un souci se présente. Le choix des chaussures et un bon équilibre pondéral figurent parmi celles-ci. Les talons trop hauts sur des chaussures à bout trop serré sont à exclure absolument.

Le Samedi 22 Mai 2010 à 14:48
Article écrit par Toli ()


Cet article est lié au dossier suivant :
  santé, médecine La Santé


fleche Voir les autres articles commençant par P
 
Articles précédents :
  •  Azoospermie : définition
  •  Comment devenir syndic ?
  •  Le cerisier : arbre fruitier très apprécié...
  •  Comment entretenir des plantes en pot ?
  •  Mains moites :causes et traitement ?

Articles suivants :
  •  Recette cookies chocolat
  •  Test TOEIC et test TOEFL
  •  Autobacs : équipements automobiles
  •  Glaxo Smith Kline : grand groupe pharmaceutique
  •  Brique rouge Chimot du Nord




 
 

Poser votre question !
Et gagnez des Webbies
et des cadeaux !




Commentaires 

flux rss Flux RSS 2.0 :  les derniers commentaires de cet article


Il n'y a pas encore de commentaires pour cet article.


Tous les commentaires sont soumis à modération (ceux abrégés en SMS seront supprimés).
Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek


Voir aussi



   sante Santé



Le pied égyptien renvoie à une des quatre principales classifications morphologiques proposées pour cette extrémité du membre inférieur. Cette typologie des pieds inclut en outre le pied grec, le pied...