Phil Jones : climatologue au cœur du Climate Gate


Partager




Phil Jones est un personnage qui a fait parler de lui durant ces derniers temps. Il a vu le jour en 1952 sous le nom de Philip D. Jones. Ce climatologue qui officie au sein de l'Université d'East Anglia a été au coeur du Climate Gate, un scandale portant directement sur le réchauffement climatique de la planète. Phil Jones a suivi des études dans le domaine de l'environnement. Après avoir obtenu un diplôme en sciences de l'environnement auprès de l'université de Lancaster, il a décidé de suivre des études au sein de l'université de Newcastle où il obtiendra une maîtrise ainsi qu'un doctorat. Phil Jones a surtout fait parler de lui lorsqu'il a mis en place une liste classée par ordre chronologique des températures de la planète au fil des années et des siècles. À partir du début des années 2000, Phil Jones occupe un poste de professeur au sein de l'Institut des Sciences Environnementales au sein de l'université de Norwich mais également directeur du CRU ou Climatic Research Unit de l'université d'East Anglia. Les recherches menées par Phil Jones portent principalement sur les changements climatiques, sur la paléoclimatologie mais aussi et surtout l'étude des changements de climat sur la planète.


Il a compté parmi les personnes ayant participé au rapport publié par le GIEC ou Groupe International d'Experts sur le Climat en 2001. Il a notamment contribué à l'écriture du chapitre 12 qui porte sur l'étude des changements climatiques et sur l'analyse des causes possibles de ces derniers. Dans le cadre de ses travaux, il a également publié les records de températures au cours des mille années précédant l'époque actuelle. Fin 2009, Phil Jones est au coeur de la controverse.


Le 21 novembre de cette année, Associated Press fait état d'un piratage de mails dont le Climatic Research Unit a été victime. Parmi ces mails figurait au moins un courrier envoyé par Phil Jones. Les courriels en question ont été postés sur Internet et une en particulier a créé le buzz sur Internet, suscitant ainsi l'attention de tous. Il s'agissait notamment d'un e-mail qui parle d'une manipulation qui aurait été effectuée afin de masquer des informations capitales. Au total, ce sont un millier d'e-mails qui ont été piratés puis diffusés largement sur le Web. En plus des courriels, les internautes ont également pu découvrir des milliers et des milliers de documents que les climatologues au sein du Climatic Research Unit se sont envoyés entre eux. En parcourant ces documents, le lecteur peut se rendre compte que les travaux qui ont été menés par les experts du climat n'ont pas pu conduire à des résultats ou à des conclusions décisives et convaincantes. Le lecteur découvre par ailleurs que les scientifiques se sont concertés par e-mail afin de trouver la bonne méthode pour camoufler les discordances et les désaccords existant au sein de leur communauté.
phil jones


Pour être plus précis, le GIEC aurait manipulé les chiffres qu'ils ont dévoilés au public. Et l'explication de cette manoeuvre : les « experts » du climat éprouveraient quelques difficultés à démontrer avec certitude le réchauffement climatique et il semblerait que l'être humain ne jouerait pas un rôle aussi important qu'on a tendance à le croire dans les changements climatiques qui sont survenus sur Terre au fil des siècles et des millénaires. Face à cette situation, l'université d'East Anglia a décidé d'ordonner l'ouverture d'une enquête afin d'apporter des éclaircissements dans une affaire qui porte atteinte à la notoriété du CRU qui, soit dit en passant, fait partie intégrante de l'établissement. Phil Jones a quitté son poste en attendant que l'affaire soit bien clarifiée. L'on notera au passage que, en plus de l'enquête menée sur l'ordre des responsables de l'université d'East Anglia, la Police mène également des investigations de son côté afin de savoir dans quelles conditions le piratage a été perpétré, par qui et dans quel but. En 2010, l'affaire est de nouveau à la Une. Au mois de février de cette année, Phil Jones donne une interview à BBC. Au cours de cette entretien, le climatologue ne met, à aucun moment, en doute ses théories. L'essentiel de l'entrevue concerne surtout son incapacité à organiser les données auxquelles il a fait appel pour ses rapports. Dans la mesure où Phil Jones a planché sur des milliers et des milliers de papiers et autres documents tout au long de sa carrière, il devrait être compréhensible qu'il ait été submergé par les événements.

Le Lundi 01 Mars 2010 à 11:23
Article écrit par Toli ()




fleche Voir les autres articles commençant par P
 
Articles précédents :
  •  Lang Lang : pianiste chinois au talent incroyable
  •  Marie-Luce Penchard : biographie
  •  Climategate : centre de recherche en technologie et matériel...
  •  Kasabian : groupe rock indépendant
  •  Michel Cymes : le Dr House de France 5

Articles suivants :
  •  Jessy Matador : ''y a qu'à demander'' la biographie
  •  Marco Prince : biographie de cet artiste et membre du jury...
  •  SopCast : regarder des émissions télévisées sur internet...
  •  Bibus : réseau de transport en commun
  •  Célyne Durand : biographie de cette présentatrice télé fra...




 
 

Poser votre question !
Et gagnez des Webbies
et des cadeaux !




Commentaires 

flux rss Flux RSS 2.0 :  les derniers commentaires de cet article


Il n'y a pas encore de commentaires pour cet article.


Tous les commentaires sont soumis à modération (ceux abrégés en SMS seront supprimés).
Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek


Voir aussi



   personnes Personnes
   meteorologie Météorologie



Phil Jones est un personnage qui a fait parler de lui durant ces derniers temps. Il a vu le jour en 1952 sous le nom de Philip D. Jones. Ce climatologue qui officie au sein de l'Université d'East Angl...