Phare d'Eckmühl : monument historique de la côte bretonne


Partager




Situé sur la côte bretonne, le Phare d'Eckmühl est une signalisation maritime classée monument historique depuis le 26 septembre 2005. Construit à Penmarc'h sur la pointe de Saint-Pierre, il fut édifié en l'honneur du prince d'Eckmühl, Louis Nicolas Davout. En 1882, le gouvernement préconisait la modernisation de tous les phares le long des côtes. Les phares qui se trouvaient sur le village de Saint-Pierre comme la "Vieille Tour" et le "Phare de Penmarc'h" faisaient partie de ce projet de renovation.



Cependant, ces phares ne permettaient pas vraiment de prévenir certains dangers puisqu'ils n'étaient pas suffisamment hauts pour être visibles de loin. La construction d'un nouveau phare fut décidée en octobre 1892 et le devis de la nouvelle édification était estimé à 110 000 francs. Entre-temps, une donation a beaucoup aidé à financer l'ouvrage. Effectivement, dans son testament, Adélaïde Louise, marquise d'Eckmühl de Blocqueville désire la construction d'un phare en mémoire de son père, pour son rôle dans la bataille d'Eckmühl que celui-ci a mené en Bavière dans le village d'Eggmühlen. La marquise légua ainsi 300 000 francs pour l'édification de ce phare et la construction débuta en septembre 1893, confiée à l'entreprise Vabre, suivant le plan de l'architecte Paul Marbeau qui a ébauché la forme du phare avec son aspect octogonal et son intérieur cylindrique. Les matériaux étaient acheminés par bateau jusqu'à Loctudy et transportés en charrette jusqu'à Saint-Pierre. L'extérieur de la tour est exclusivement maçonné avec des granites de Kersanton venant de Brest.


D'autres matériaux étaient importés de différentes régions comme les moellons de Poulgallec, le sable venant de Tour ar Stêr, la chaux hydraulique de Marans et le ciment Portland de Boulogne. La tour du phare mesure 54,20 mètres de hauteur et sa construction a duré quatre ans. Le phare est bâti sur une superficie de 4 800 m² comprenant la tour elle-même, le logement des gardiens et la salle de machine. La tour est percée d'une porte principale et dispose de six fenêtres sur la face est et de cinq autres sur la face ouest.


Le pilastre intérieur prend la forme octogonale du phare et sert de soutien à l'escalier composé de 272 marches menant jusqu'à la plateforme située en haut. L'escalier fait 80 cm de largeur et 18 cm de hauteur avec 24 cm de profondeur encastré dans le mur. La rampe est faite de bronze soutenu par des barreaux sur chaque marche. Le plafond est plaqué de marbres bleus turquins, tandis que les murs sont recouverts de carreaux blancs. En arrivant sur la plate-forme située sur la hauteur, un autre escalier conduit vers le campanile où se trouve la salle d'honneur. L'intérieur de cette salle est habillé en chêne et une statue en bronze de Louis Nicolas Davout y trône. Le campanile est pourvu de sept fenêtres et d'une porte en bronze conduisant vers le balcon extérieur qui ceinture le phare. Quelques marches à partir de la tourelle remonte jusqu'à la lanterne, celle-ci est aussi ceinte d'un autre balcon. La lanterne est une plaque métallique de quatre mètres de diamètre ornée de blanc à l'extérieur et boisée à l'intérieur, recouverte de verres saccadés par des barreaux et chapeautée par une coupole. Elle est équipée de quatre panneaux qui disposent chacun d'une lampe halogène et les optiques sont faites de lentilles de Fresnel.
phare eckmuhl


Dès sa mise en marche en 1897, le phare est alimenté par l'électricité fournie par des alternateurs reliés à deux machines à vapeur de 12 chevaux. Ces deux machines ont été remplacées en 1910 par deux autres plus puissantes, mais à partir de 1929, le phare a été relié directement avec le réseau électrique de la ville de Saint-Pierre. Erigé surtout pour diriger les bateaux qui accostent la côte bretonne, célèbre pour sa dangerosité, le Phare d'Eckmühl était l'un des plus puissants au monde pendant les premières années de sa mise en service. Son éclat était visible jusqu'à 25 milles, l'émission de la lumière étant assurée par un système à deux optiques performant et très économique. Le phare est aussi équipé de système sonore pouvant être entendu jusqu'à 6 miles. En ce moment, le phare subit une restauration sans précédent, qui consiste à la révision de sa structure porteuse, ainsi qu'au remplacement des planchers et des plafonds de la salle d'honneur. Jusqu'à présent, le Phare d'Eckmühl suscite la fascination et demeure la première attraction du Pays Bigouden et il est classé cinquième site en Finistère en terme de visite.

Le Vendredi 08 Mai 2009 à 10:15
Article écrit par Toli ()


Cet article est lié au dossier suivant :
  tourisme france, lieux touristiques, tour eiffel, louvre, musée Monuments et lieux touristiques en France :
découvrir le patrimoine historique français



fleche Voir les autres articles commençant par P
 
Articles précédents :
  •  Laura Perego : actrice X connue pour ses photos nue à la bou...
  •  WrestleMania : événement catch qui a lieu chaque année...
  •  Closer : magazine people lancé en 2005
  •  Les Abruzzes en Italie :
  •  Mark Calaway : qui est The Undertaker ?

Articles suivants :
  •  Bérénice Bejo : biographie de cette actrice française...
  •  Paul Levesque : Triple H à retrouver sur Myspace ou Facebo...
  •  Fibrillation auriculaire : définiton, causes et traitement...
  •  Caroline Diament : animatrice de télé et de radio français...
  •  Air force one : la flotte présidentielle des USA




 
 

Poser votre question !
Et gagnez des Webbies
et des cadeaux !




Commentaires 

flux rss Flux RSS 2.0 :  les derniers commentaires de cet article


Il n'y a pas encore de commentaires pour cet article.


Tous les commentaires sont soumis à modération (ceux abrégés en SMS seront supprimés).
Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek


Voir aussi



   bretagne Bretagne
   finistere 29 Finistère 29



Situé sur la côte bretonne, le Phare d'Eckmühl est une signalisation maritime classée monument historique depuis le 26 septembre 2005. Construit à Penmarc'h sur la pointe de Saint-Pierre, il fut édifi...