Les pesticides en France : faut-il donner l'alerte ?


Partager




Un des pays les plus consommateurs de pesticides au sein de l'Union Européenne, la France a tiré la sonnette d'alarme devant la recrudescence des procès impliquant des entreprises qui sont taxés de polluants. Notre pays tient pourtant une place loin derrière les pays d'Amérique du Nord, qui détiennent le record en matière de procès concernant l'impact des pesticides. En matière de produits pesticides, il en existe tout un éventail qu'il est important de connaitre.



En effet, le terme de pesticides englobe les fongicides, les insecticides, les herbicides, les nématicides, les algicides, les rodonticides et les répulsifs. Les fongicides sont des substances qui servent à tuer les champignons responsables de moisissures comme le mildiou de la pomme de terre. Les carbamates et les organochlorés en font partie. Les insecticides, par contre, sont des substances utilisées pour tuer les insectes comme le DDT qui est un très puissant organochloré. Ils ont été démontrés nocifs et sont pour la plupart prohibés. On leur préfère les organophosphorés et les carbamates qui ont pour intérêt l'absence de résidus après l'utilisation.ces substances agissent en bloquant le système nerveux des insectes par inhibition du cholinestérase, ce qui entraîne la mort de ceux-ci. Actuellement, les insecticides de premier choix sont les pyréthroïdes car ils sont moins nocifs pour les espèces volantes et les mammifères. Les herbicides sont des produits utilisés pour éliminer les mauvaises herbes pour pouvoir planter sur un terrain propre. Ils agissent en inhibant la photosynthèse des plantes et ce sont notamment les phénoxy, les aldéhydes, les isoxazoles et les pyridil.


Ces trois types de pesticides sont les plus utilisés dans l'agriculture. Il y aussi les nématicides qui servent à tuer les vers qui parasitent les racines des plantes. Utilisés à une dose excessive, ils peuvent être très dangereux pour l'être humain. Les algicides contribuent à stopper la croissance des algues, tout en ayant des effets nocifs sur certaines espèces aquatiques. Les rodonticides sont des pesticides utilisés pour éliminer les rongeurs nocifs pour les cultures comme les rats et les souris.


Les anticoagulants sont utilisés pour provoquer une hémorragie interne mettant fin aux jours du rongeur. Quant aux répulsifs, ce ne sont pas substances utilisées dans le but de tuer mais seulement pour provoquer la fuite des oiseaux et des insectes. Les pesticides ont été rencontrés en forte concentration dans certains milieux aquatiques surtout dans les eaux superficielles. Ce sont les herbicides qui sont le plus fréquemment trouvés dans les eaux. Mais la question la plus alarmante concerne la présence de pesticides d'ont l'interdiction d'utilisation date depuis plus d'une dizaine d'années. L'exemple du Roundup, un produit présent en France depuis 1974, est très pertinent. Ce produit, dont le composant actif est le glyphosate, a été un produit phare en matière d'agriculture. Lancé par une firme américaine, cette substance se vantait pouvoir révolutionner l'univers des pesticides. Malheureusement, des études faites au fil des années ont démontré la toxicité du produit. Les cellules du placenta humain étaient sa première mauvaise cible. Mais il s'avérait aussi dangereux pour les poissons, les algues et les plantes. En effet, le Roundup abimaient les plantent, sans faire distinction entre bonne et mauvaise herbe.
pesticides france


L'alarme du risque sanitaire est sonnée actuellement en France à cause de la présence de 23 pesticides en haute concentration dans les eaux. Ces produits sont connus pour leur risque carcinogène, toxiques et mutagènes responsables de dommages sur le système hormonal et l'appareil reproducteur. Pire encore, la concentration de produits nocifs du même type s'élève à 4,7% dans les fruits et légumes, ce qui va à l'excès des normes acceptables. Il est clair que l'effet des pesticides s'accroit au fur et à mesure qu'ils remontent la chaîne alimentaire. Cela signifie que plus l'espèce en cause se situe en haut de la chaine alimentaire, plus on observe une plus grande accumulation de produits toxiques et un accroissement des risques sur le genre humain. Sur la biodiversité, les pesticides ont un effet direct car ils sont responsables de la disparition progressive de plusieurs espèces même en faible concentration. Leur action est soit directement mortelle, soit liée à une perturbation du cycle biologique des animaux, c'est-à-dire par un blocage de la croissance et un trouble du processus de la reproduction. La Commission Européenne affirme être sur le point de trouver une solution au problème et que la situation n'est pas aussi désespérante qu'elle en a l'air.

Le Dimanche 02 Novembre 2008 à 16:12
Article écrit par Toli ()




fleche Voir les autres articles commençant par P
 
Articles précédents :
  •  Prison de Fleury-Mérogis : maison d'arrêt dans la banlieue s...
  •  Paul Le Guen : biographie d'un ancien joueur de foot devenu ...
  •  Monnalisa : marque haut de gamme pour femme et petite fille
  •  Machine à pain : comment la choisir pour faire du bon pain m...
  •  Talibans : qui sont ces fondamentalistes musulmans sunnites ...

Articles suivants :
  •  Le G8 : groupement des 8 pays les plus industrialisés...
  •  Les étudiants fantômes en France
  •  Ibis : des hôtels partout dans le monde à reserver en lign...
  •  Logements étudiants en France : de plus en plus recherchés...
  •  Luberon : histoire du violeur du GR9




 
 

Poser votre question !
Et gagnez des Webbies
et des cadeaux !




Commentaires 

flux rss Flux RSS 2.0 :  les derniers commentaires de cet article


Il n'y a pas encore de commentaires pour cet article.


Tous les commentaires sont soumis à modération (ceux abrégés en SMS seront supprimés).
Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek


Voir aussi



   agriculture Agriculture



Un des pays les plus consommateurs de pesticides au sein de l’Union Européenne, la France a tiré la sonnette d’alarme devant la recrudescence des procès impliquant des entreprises qui sont taxés de po...