Péplum : reconstitution historique de l'Antiquité


Partager




Le Péplum vient du mot latin signifiant « tunique », lui-même emprunté au Grec. En fait, le mot Péplum ne veut rien dire par lui-même sauf en référence au film « La Tunique » tourné en 1953, le premier film en cinémascope avec dans le premier rôle un Richard Burton au sommet de sa gloire. Réalisé par Henry Coster, le film « La Tunique » retrace l'histoire d'un militaire romain arrivé à Jérusalem et qui doit diriger l'exécution de la sentence imposée à Jésus de Nazareth, soit la crucifixion. Gagnant par chance aux dès, la tunique du Christ, elle va le hanter et ses rêves vont l'amener au bord de la folie en se posant des questions sur Jésus qu'il avait mis à mort... Mais chut... On ne vous dévoile pas la fin ! Ce film fut tourné en 1953 mais auparavant déjà, le genre cinématographique en Italie ou aux Etats-Unis s'était testé à la reconstitution historique de grands faits relatifs à l'Antiquité. Certains affirment donc que le terme « Péplum » viendrait du cinéma italien dans les années 1950.


D'autres encore, pensent que le mot « Péplum » viendrait de Bertrand Tavernier qui l'aurait prononcé pour la première fois en 1963 lors d'interviews ou d'émissions littéraires. Quoi qu'il en soit... Qu'est-ce qu'un Péplum ? Il s'agit d'un film à grand spectacle dont le sujet se déroule lors de l'Antiquité, de la période biblique à l'aube du haut Moyen Âge. Tout commence en Italie dans les années 1910 avec des films muets qui recréaient une ambiance d'Antiquité mythique et mythologique.


Avec l'arrivée au pouvoir de Benito Mussolini et la construction des studios Cinecitta, l'Italie fasciste veut glorifier la Rome antique. Cela dit, la période ne se prête guère aux investissements dans le cinéma et l'on verra quelques navets sans grande envergure réalisés en Italie ou en France, même avec un Jean Gabin déguisé en Ponce Pilate. L'âge d'or du Péplum italien va advenir dans les années 1950-1960 avec notamment « Spartacus » sorti en 1953, un film en noir et blanc de Riccardo Freda avec Massimo Girotti. L'année suivante, Mario Camerini adapte l'oeuvre d'Homère, « Ulysse » avec un Kirk Douglas au sommet de sa gloire. Face au succès, d'autres Péplums verront le jour toujours en Italie avec « les Douze travaux d'Hercule » et « La Bataille de Marathon ».
peplum


Les Américains s'intéressent au genre et viennent tourner à Cinecitta des chefs-d'oeuvre comme « Ben Hur » avec Charlton Heston , « Cléopâtre » avec la sublime Elisabeth Taylor et le non moins séduisant Marc-Antoine, alias Richard Burton, film de Joseph Mankiewicz sans compter « Barabbas » de Richard Fleisher, film dans lequel Anthony Quinn joue admirablement un voleur rescapé empli de doutes et de questions face à la mort du Christ. La mode est désormais aux Péplums. Arriveront ensuite les films de « Maciste » glorifiant l'esclave herculéen cher à la mythologie antique. L'on verra alors un défilé de culturistes désirant à tout prix incarner Hercule. Ces films à petit budget connaîtront un grand succès au début des années 1960. À partir de 1963, des trucages bien menés vont être incorporés à des films comme « Jason et les Argonautes » de Don Chaffey, trucages qui vont être améliorés dans la série des « Conan le Barbare » avec le célèbre gouverneur de Californie, Arnold Schwarzenegger dans les années 1980. Peu à peu le genre Péplum va disparaître des grands écrans italiens pour réapparaître dans des versions plus érotiques quelques années plus tard avec notamment « Caligula », film qui met en scène des orgies romaines avec dans le premier rôle un Malcolm McDowell étonnant. Ce genre cinématographique qu'est le Péplum ne va pas s'éteindre pour autant et de grandes fresques historiques ont été tournées encore récemment : « Gladiator » de Ridley Scott, « Attila le Hun » de Dick Lowry, « Vercingétorix » de Jacques Dorfmann avec Christophe Lambert, « Troie » avec Brad Pitt et Peter O'Toole, « Alexandre » d'Oliver Stone avec Colin Farrell et Angelina Jolie, « 300 » de Zack Snyder avec Gerard Butler, etc... Sans oublier toutes les adaptations de spectacles vivants réalisées par le génial Robert Hossein qui va d'ailleurs s'attaquer à « Cléopâtre »... On attend son spectacle avec impatience !

Le Vendredi 15 Août 2008 à 08:45
Article écrit par Toli. ()


Cet article est lié au dossier suivant :
  cinema, billetterie cinema, actuer cinema, affiches cinema, frères Lumière, 19è siècle, sortie cinema,actualité cinema, kinépolis, programme cinéma, salle de cinema, horaires cinéma, Cinéma : 7è art ou forme de loisir de plus en plus
prisée quel que soit l'âge ?



fleche Voir les autres articles commençant par P
 
Articles précédents :
  •  Lucky Luke : personnage de fiction de bande dessinée belge
  •  Glenn Miller : biographie du chef d'orchestre de jazz améric...
  •  Titres de créances négociables : caractéristiques....
  •  Pierre Lescure : un grand journaliste français mis en examen...
  •  La géothermie : c'est quoi au juste ?

Articles suivants :
  •  Cyril Collard : écrivain , musicien, acteur et réalisateur...
  •  Climatologie : branche de la géographie physique
  •  Aéroport de Pescara Italie
  •  Aéroport de Rimini Federico Fellini
  •  Le quartier de La Défense Paris : défi européen




 
 

Poser votre question !
Et gagnez des Webbies
et des cadeaux !




Commentaires 

flux rss Flux RSS 2.0 :  les derniers commentaires de cet article


Il n'y a pas encore de commentaires pour cet article.


Tous les commentaires sont soumis à modération (ceux abrégés en SMS seront supprimés).
Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek


Voir aussi



   cinema films Cinéma Films
   cinema etranger Cinéma étranger



Parfois, vous regardez à la télévision des vieux films nommés « Péplum » qui retracent l’histoire de l’Egypte, de la Grèce antique ou de la Rome antique. Le genre Péplum séduit toujours autant aujourd...