Patrimoine culturel : définition


Partager




Les termes patrimoine culturel immatériel n'ont été connus qu'après les directives des organisations internationales concernant la protection des cultures traditionnelles de 1989. Ainsi, cette notion a été adoptée une année après ces fameuses recommandations. Cette décision a naturellement concordé avec l'expression patrimoine mondial dès le début. Notons au passage que le patrimoine mondial est matériel et le patrimoine dit culturel est immatériel. En principe, c'est l'UNESCO qui se charge de définir tout patrimoine culturel ainsi que de désigner toute autre organisation pouvant faire partie du jury. Un patrimoine culturel immatériel est, en quelques mots, un savoir-faire, des connaissances, des expressions, des représentations et des pratiques. Les outillages, les espaces culturels, les artefacts et les divers objets qui vont de paire avec ce qui est reconnu comme étant patrimoine culturel immatériel sont également pris en compte. Ainsi, contrairement au patrimoine mondial, le patrimoine culturel n'est pas forcément un édifice ou un monument. Cela pourrait bien s'agir de coutumes, de traditions ou encore d'arts. Il existe bon nombre d'autres domaines que l'on pourrait qualifier de patrimoine culturel.


La seule condition est que les nominations n'englobent que les domaines culturel et artistique uniquement. Le patrimoine oral de l'humanité, qui est une variante du patrimoine culturel, a été défini à Marrakech en 1997 lors d'une réunion entre l'UNESCO et des marocains intellectuels. C'est également à cette occasion qu'il a été décidé que ce genre de patrimoine allait, à partir de ce jour, bénéficier de titres honorifiques, notamment si le patrimoine en question est agréé.


Les procédures se déroulent de la même façon que lors des élections et des remises de distinctions en ce qui concerne le patrimoine mondial. Le prix octroyé est nommé « Proclamation des chefs d'oeuvre du patrimoine oral et immatériel de l'humanité ». Ce n'est qu'en 2001 que cette fameuse distinction a été remise pour la première fois. Depuis, les associations spécifiques et reconnues en tant que jury ont fait en sorte que l'on organise des remises de distinctions du patrimoine culturel immatériel toutes les deux années. Voici comment le voting se passe réellement. Premièrement, les États sélectionnent les candidatures que chacun d'eux renferment. Ensuite, ils soumettent une liste des éventuels patrimoines qu'ils jugent à la hauteur des attentes du jury. Ce dernier se charge enfin de trier les meilleurs dans toutes les listes qui sont proposées. Ce n'est qu'après mûre réflexion et étude approfondie que les organisations internationales définissent et reconnaissent tout patrimoine culturel immatériel. Le patrimoine culturel immatériel a été redéfini en 2006, où il a été décidé de faire plus que d'octroyer des titres.
patrimoine culturel


Un peu moins d'une centaine de pays affiliés à l'UNESCO ont alors décidé que la sauvegarde du patrimoine en question serait la bienvenue. Une fois cette décision approuvée officiellement en Juin, le Comité intergouvernemental s'est alors vu chargé de cette mission. Ainsi, il a été prévu qu'à partir de 2008, de nouveaux éléments apparaîtront chaque année, afin de revoir les critères à remplir pour que les chefs d'oeuvre soient acceptés dans les listes bisannuelles. Ainsi, jusqu'à présent, les conditions les plus importantes sont que le patrimoine présenté doit suivre les règles du respect mutuel entre tout individu, groupe et communauté, les normes des instruments mondiaux, puis assurer un développement à long terme. En ce qui concerne la gestion du patrimoine culturel, l'on a élaboré une norme spécifique internationale ISO 21127:2006. D'un autre côté, à part la préservation du patrimoine en question, les élections ont également pour but de le promouvoir, de le faire connaître et reconnaître de par le monde entier. En résumé, un patrimoine culturel résulte de la créativité humaine et de la diversité culturelle. Il peut être un héritage que toutes les générations se transmettent perpétuellement, un savoir faire, un art et bien d'autres encore. Par ailleurs, un patrimoine culturel immatériel peut également servir à identifier et à reconnaître une communauté par exemple. Ainsi, l'on trouve les dessins de sables du Vanuatu, l'art des Zafimaniry de Madagascar, le carnaval de Barranguilla de la Colombie, l'espace culturel de Kihnu de l'Estonie, le Ballet royal du Cambodge et bon nombre d'autres encore. Avec des nominations biennales, l'on peut dire que la liste est longue. Il est bon de savoir que la France et la Belgique ont également été désignés en 2005 pour leurs Géants et dragons processionnels.

Le Mardi 15 Décembre 2009 à 12:44
Article écrit par Toli ()


Cet article est lié au dossier suivant :
  tourisme france, lieux touristiques, tour eiffel, louvre, musée Monuments et lieux touristiques en France :
découvrir le patrimoine historique français



fleche Voir les autres articles commençant par P
 
Articles précédents :
  •  Evaluation de patrimoine : méthodes
  •  Troubles du langage chez l'enfant
  •  Sous-alimentation dans le monde : définition
  •  Fesse : une partie du corps qui fait parler d'elle
  •  Gestion de portefeuille : c'est quoi ?

Articles suivants :
  •  Retard mental : définition
  •  Concours d'entrée à Sciences Po : comment ça se passe ?...
  •  Épargne solidaire : Définition
  •  Champignons comestibles en France
  •  Vente d'alcool en France : que dit la loi ?




 
 

Poser votre question !
Et gagnez des Webbies
et des cadeaux !




Commentaires 

flux rss Flux RSS 2.0 :  les derniers commentaires de cet article


Il n'y a pas encore de commentaires pour cet article.


Tous les commentaires sont soumis à modération (ceux abrégés en SMS seront supprimés).
Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek


Voir aussi






Les termes patrimoine culturel immatériel n'ont été connus qu'après les directives des organisations internationales concernant la protection des cultures traditionnelles de 1989. Ainsi, cette notion ...