Le Palais du Rova de Madagascar


Partager




Le palais du Rova est un monument historique malgache siégeant sur les hauteurs d'Andohalo, un quartier de la ville haute d'Antananarivo. C'est un des plus beaux monuments, témoins de l'histoire de Madagascar. Il est aussi appelé le « Rovan'i Manjakamiadana ». Ce vestige historique fut construit sous la direction d'un Français du nom de Jean Laborde qui était alors intendant de la Reine Ranavalona 1ère, dont le règne absolu s'étalait entre 1828 et 1861. Le palais du Rova fait partie des nombreuses richesses laissées par la contribution de cet intendant.



Malheureusement, le palais fut détruit par les flammes lors d'un grave incendie le 6 novembre 1995, le Rova est aujourd'hui en reconstruction pierre par pierre. Si actuellement, le palais n'offre qu'une image pitoyable de ruines, il était auparavant l'image de la puissance des rois merina qui ont régné sur Madagascar. Le Rova était, à l'époque royale, le lieu de résidence des rois et princes mais aussi un poste d'observation et de défense parfait. Il était comme une sorte de camp fortifié, vu qu'il était entouré d'une palissade de bois pointus. A l'entrée du palais, on peut voir la sculpture d'un aigle, également appelé « voromahery » qui symbolise le pouvoir des rois. L'endroit est considéré comme le lieu de résidence éternel des rois merina car ils y reposent tous. Depuis la reine Ranavalona 1ère, les reines et rois de l'Imerina, ou des hautes terres centrales se sont succédés pour en faire une habitation lors de leur règne. Même les corps des rois qui ont régné avant la construction du palais du Rova comme Andrianjaka, ont été exhumés et transportés vers les tombeaux sacrés de la cour du Rova.


Le premier tombeau qui fut construit dans l'enceinte du Rova referme les reliques des reines Ranavalona 1ère, Rasoherina, Ranavalona II et Ranavalona III, cette dernière ayant été exilée à Alger, son corps fut rapatrié en grande pompe et enterrée avec ses ancêtres. Une deuxième sépulture renferme les restes du roi Andrianampoinimerina. Les autres rois sus-cités gisent dans les sept tombeaux sacrés appelés « Fitomiandalana ». Le grand bâtiment considéré comme le palais proprement dit est rectangulaire, taillé dans la pierre et comporte quatre tours angulaires aux toits pyramidaux.


Vu des plaines de Mahamasina, le palais surplombait la ville dans toute sa splendeur. D'ailleurs, la beauté du palais du Rova a inspiré la construction du palais présidentiel malgache d'Iavoloha qui est une réplique qui se veut fidèle mais en plus moderne. Grande partie de l'histoire de Madagascar, le palais du Rova a fait l'objet de toutes les controverses après la tragédie du 6 novembre 1995. La vision du palais du Rova en ruines a continué de faire mal au coeur des autochtones. L'ombre de ses ruines a pesé sur la ville pendant onze longues années. Le plus déchirant fut que les autorités n'ont jamais pu donner de noms aux véritables auteurs du massacre de ce patrimoine national. Malgré un procès qui a eu lieu dans une ville du nom d'Arivonimamo, le mystère reste entier sur les vrais cerveaux de cette conspiration, vu que la thèse de l'accident reste toujours contestée par l'opinion publique. Certaines personnes se sont regroupées en associations et ont organisé des levées de fond dans le but de reconstruire le palais, sans aucun vrai responsable pour diriger les opérations.
palais rova


Une partie de la population, cependant, pensait que l'incendie faisait partie de l'histoire du Rova et qu'en tentant de reconstituer les vestiges, on effacerait une trace de son histoire. Après avoir reçu le financement nécessaire, les autorités actuelles ont procédé à la reconstruction du palais pour tenter de le faire renaître de ses cendres. Cette démarche contient aussi des enjeux historiques et politiques, culturels et sociaux. Malgré ces efforts, le Rova ne sera plus jamais tout à fait identique à ce qu'il était jadis. Toutefois, il reste un patrimoine national que bon nombre de citadins et de ruraux continuent à vouloir préserver. Lors d'un voyage à Antananarivo, le touriste aura le privilège de faire le détour au Palais du Rova et de voir ce site qui continue d'attirer de nombreuses générations de malgaches, parfois venues des régions côtières. En montant au palais, on peut avoir une vue saisissante de toute la plaine environnante.

Le Mardi 23 Septembre 2008 à 15:07
Article écrit par Toli ()


Cet article est lié au dossier suivant :
  Madagascar, voyage, geographie, tourisme, culture Madagascar : à la découverte de la Grande Île


fleche Voir les autres articles commençant par P
 
Articles précédents :
  •  Bambou : plante exotique très résistante
  •  La bombe anti-crevaison : un outil qui peut être très utile...
  •  Crocodile : un reptile présent sur 4 continents
  •  Comment choisir son parquet ?
  •  Le CD-ROM : qu'est-ce que c'est ?

Articles suivants :
  •  Trancheuse de cuisine : comment choisir ?
  •  Le taxi-brousse : un moyen de transport typique de Madagas...
  •  Comment préparer la pose de la moquette ?
  •  Le millésime automobile : qu'est-ce que c'est ?
  •  Tables à induction : comment choisir ?




 
 

Poser votre question !
Et gagnez des Webbies
et des cadeaux !




Commentaires 

flux rss Flux RSS 2.0 :  les derniers commentaires de cet article


Il n'y a pas encore de commentaires pour cet article.


Tous les commentaires sont soumis à modération (ceux abrégés en SMS seront supprimés).
Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek


Voir aussi



   destinations Destinations
   voyage madagascar Voyage Madagascar



Le palais du Rova est un monument historique malgache siégeant sur les hauteurs d’Andohalo, un quartier de la ville haute d’Antananarivo. C’est un des plus beaux monuments, témoins de l’histoire de Ma...