L'origine de l'homéopathie


Partager




Faisant partie intégrante de la médecine douce, l'homéopathie englobe les méthodes thérapeutiques réputées « naturelles », mais surtout « non agressives » visant à traiter grâce à des agents non dilués, certaines maladies. Mais quelle est réellement l'origine de l'homéopathie ? Etymologiquement, le mot homéopathie viendrait du grec « homoios » signifiant semblable et « pathos » qui veut dire douleur ou alors maladie.



Selon certaines croyances, l'homéopathie remonterait aux années 1700 lorsqu'un médecin allemand, Samuel Hahnemann (1755-1843), déçu par les pratiques médicales inefficaces de l'époque (purgations, saignées, utilisation des sangsues ...), démontra suite à ses recherches, la "loi de similitude" selon laquelle : « les symptômes de la maladie peuvent être guéris par des doses extrêmement petites de substances qui produisent des symptômes semblables chez les personnes en bonne santé, si on les administre en grande quantité ». Cette théorie (publiée pour la première fois en 1796), fut l'objet d'études au travers de l'injection de plantes, de minéraux et autres substances aux personnes en bonne santé. Selon Samuel Hahnemann, les maladies inhibent considérablement la capacité du corps à guérir rapidement : ce qui justifie l'utilité d'un stimulant en vue de déclencher le processus de guérison. Toutes ces observations ont été conservées dans des livres référents connus sous le nom de « Materia Medica ».


Au départ, ce précurseur de l'homéopathie utilisait de petites doses de médicaments, mais au fil du temps, il a fallu utiliser de grandes dilutions de ces mêmes médicaments car selon lui, « plus le médicament était dilué, plus puissant serait son effet » : c'est la « loi des infinitésimales », contraire à celle des pharmacologues qui ont toujours soutenu la relation « dose à effet ». Ces enseignements inscrits dans la « Pharmacopée Homéopathique », ne sont en effet que des conclusions émises à la fin des années 1800 et au début des années 1900.


origine homeopathie
Ces traitements sont légalement reconnus comme étant des « médicaments », sans pour autant dire que la Loi ou alors, la FDA (« Food and Drug Administration » qui est l'administration américaine des denrées alimentaires et des médicaments, autorisant la commercialisation des médicaments sur le territoire des États-Unis d'Amérique) en admettent son efficacité. En fait, il s'est avéré que l'homéopathie était moins aléatoire (voire moins nocive) que les soins prescrits par l'orthodoxie médicale au 19è siècle. De ce fait, un siècle plus tard, l'homéopathie a attiré environ 14 000 praticiens et a poussé 22 écoles de formation, à ouvrir leurs portes aux Etats-Unis.


Au fil du temps, au rythme de l'évolution de la science suivie de celle des enseignements en médecine, la réputation de l'homéopathie connu un déclin inéluctable aux USA et, obligées de s'adapter à la médecine moderne, soit les écoles fermaient leurs portes (jusqu'à al fin des années 1920), soit les méthodes modernes faisaient l'objet des enseignements qui y furent dispensés. Aujourd'hui, certains homéopathes soutiennent qu'il existe des personnes ayant un rapport particulier avec un remède précis, mais qui s'adaptent à divers maux : c'est leur « remède constitutionnel », pouvant être prescrit selon le « type constitutionnel » du sujet. Cette analogie est parfois comparable à l'astrologie. En dehors de tous ces éléments relatifs à l'origine de l'Homéopathie, à son évolution et aussi à sa place dans le domaine médical, peut-on dire établir une théorie rationnelle de diagnostic ou de traitement en ce qui concerne l'homéopathie ?

Le Vendredi 23 Mars 2007 à 11:31
Article écrit par Azimut ()


Cet article est lié au dossier suivant :
  homéopathie, medecine par les plantes L'homéopathie


fleche Voir les autres articles commençant par O
 
Articles précédents :
  •  La chirurgie : une médecine de haute précision
  •  La sexologie : quand la médecine s'intéresse à nos problèmes...
  •  La radiologie : le corps humain dans tous ses moindres détai...
  •  L'urologie soigne vos problèmes urinaires
  •  La pédiatrie : les médecins au service de la petite enfance

Articles suivants :
  •  L'homéopathie : une médecine douce à base de plantes, d’an...
  •  Mères porteuses : le commerce du ventre
  •  La place de l'homéopathie dans le domaine médical
  •  L'impact de l’histoire sur les modes vestimentaires
  •  L'histoire de l'acupuncture




 
 

Poser votre question !
Et gagnez des Webbies
et des cadeaux !




Commentaires 

flux rss Flux RSS 2.0 :  les derniers commentaires de cet article


Il n'y a pas encore de commentaires pour cet article.


Tous les commentaires sont soumis à modération (ceux abrégés en SMS seront supprimés).
Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek


Voir aussi



   formation sante Formation santé
   sante Santé
   acupuncture Acupuncture
   allergie Allergie
   aromatherapie Aromathérapie



Du grec « homois » qui veut dire semblable et « pathos » signifiant maladie, douleur, l’homéopathie est en fait considéré comme étant des méthodes thérapeutiques « naturelles », et « non agressives » ...