Obésité : quand le surpoids peut mettre la santé en danger


Partager




L'obésité est un terme médical concernant une caractéristique physique caractérisée par une masse adipeuse trop importante. Elle résulte d'un apport énergétique quotidien, correspondant à des calories, trop important par rapport aux dépenses énergétiques. L'organisme reçoit plus qu'il ne dépense et il stocke les graisses dans le tissu adipeux. En cas de stock important, le sujet risque le surpoids voire l'obésité. Le principal indicateur de mesure utilisé est l'indice de masse corporelle (IMC). au-delà de 30, on parle d'obésité et de 35 à 40, on parle d'obésité sévère.



Au-delà de 40, il s'agit d'une obésité morbide. Il existe d'autres indicateurs de surpoids : le rapport « tour de taille/tour de hanches » doit être inférieur à 1 chez l'homme et à 0,85 chez la femme. La masse de graisse se répartit différemment chez les hommes et les femmes. Chez les hommes, il s'agit généralement d'une obésité androïde ou obésité abdominale car les dépôts de graisses sont principalement au niveau du ventre. L'obésité est gynoïde quand l'excès de graisse se situe principalement au niveau des cuisses et elle concerne la femme. Il existe des facteurs héréditaires favorisant l'obésité. Un enfant dont les parents sont obèses a un risque plus élevé que celui d'un enfant ayant des parents minces. Et lorsque les deux parents le sont, le risque est de 80 %. Généralement, l'obésité résulte de facteurs liés au mode de vie. Le mode alimentaire, la qualité et la composition des aliments sont à l'origine de la surcharge. Il faut y ajouter la sédentarité et l'absence d'activité physique. Le stress et la déprime peuvent provoquer des problèmes de boulimie chez certaines personnes qui compensent alors par la nourriture.


L'obésité est un problème qui se traite sur le moyen et le long terme, avec un suivi médical, et de préférence également avec l'aide d'un psychologue. La guérison et la prévention passent obligatoirement par une alimentation régulière, sans grignotage, en respectant les heures des repas. Les substituts de repas ne constituent jamais une solution durable au problème et risquent même d'avoir des conséquences néfastes.


Un régime alimentaire pour maigrir doit être défini avec un nutritionniste qui prendra soin de ne pas faire rimer régime et austérité et sera le seul habilité à prescrire des éventuels compléments alimentaires. Il conseille toujours de privilégier les aliments frais aux produits industrialisés. Il est important également d'avoir une activité physique même minime comme par exemple une demi-heure de marche par jour. La surcharge pondérale et l'obésité peuvent avoir des répercussions importantes sur la santé de l'individu et entraînent, par exemple, des problèmes de diabète, de cholestérol, d'hypertension, des accidents vasculaires cérébraux (AVC), des accidents cardiovasculaires, des apnées du sommeil, des problèmes ophtalmologiques, un risque accru de plaies au niveau des pieds, des troubles de vigilance et des problèmes articulaires comme l'arthrose. Il semble que certains cancers sont à mettre en corrélation avec l'indice de masse corporelle, comme les cancers de la vessie, du pancréas, de l'estomac, de l'oesophage, du rein et les cancers du sein chez la femme.
obesite


L'obésité peut avoir des conséquences plus indirectes comme une discrimination « anti gros », une mise à l'écart qui débouchent sur un mal-être, des complexes, une inhibition ou une dépression. Parfois, une intervention chirurgicale est envisagée, le plus souvent il s'agit de la pose d'un anneau gastrique. C'est une intervention ajustable. Cette décision doit être le résultat d'une longue réflexion et ne doit jamais être prise rapidement. Les complications opératoires, bien que rares, existent. L'anneau gastrique présente quelques contraintes comme celle de manger lentement et de bien mastiquer. En conclusion : Les problèmes de santé liés au poids sont devenus une préoccupation nationale. A l'opposé, de l'obésité, il y a l'extrême maigreur souvent conséquente d'une anorexie mentale, un trouble psychique qui se traduit notamment par une perte de poids importante, mais qui est lié à une restriction alimentaire volontaire.

Le Mercredi 30 Janvier 2008 à 10:26
Article écrit par Frédérique ()


Cet article est lié au dossier suivant :
  santé, nutrition, diététique Santé et diététique


fleche Voir les autres articles commençant par O
 
Articles précédents :
  •  Cheveux colorés : comment rendre vos cheveux colorés encore ...
  •  Plus belle la vie : feuilleton télévisé français diffusé su...
  •  Arrêter de fumer : méthodes et conseils pour arrêter de fume...
  •  Encens : des senteurs propices à la relaxation
  •  Le jorky ball : un sport encore méconnu de nos jours .....

Articles suivants :
  •  Pink : célèbre chanteuse américaine pop rock...
  •  Médecin Nutritionniste : comment devenir médecin nutrition...
  •  Biopsie : examen médical de précision
  •  Laver bébé : comment bien donner le bain à votre bébé ?...
  •  Mal des montagnes : les premiers signes d'alerte ...




 
 

Poser votre question !
Et gagnez des Webbies
et des cadeaux !




Commentaires 

flux rss Flux RSS 2.0 :  les derniers commentaires de cet article


Il n'y a pas encore de commentaires pour cet article.


Tous les commentaires sont soumis à modération (ceux abrégés en SMS seront supprimés).
Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek


Voir aussi



   nutrition Nutrition



En France, dans les années soixante, seulement 3 % des enfants en âge scolaire souffraient d’obésité. De nos jours, ils sont 25 %. Selon une étude de l’INSERM, le nombre de français obèses est actuel...