Nicolas II de Russie de la dynastie des Romanov


Partager




Nicolas II de Russie de la dynastie des Romanov Nicolas II naît le 6 mai 1868. Il est le fils du tsar Alexandre III Romanov et de Dagmar du Danemark. Élevé dans la vieille Russie tsariste, il succède à son père le 1er novembre 1894 et épouse, le même mois, la princesse Alexandra de Hesse-Darmstadt ; fille de Louis IV de Hesse- Darmstadt et d'Alice de Saxe-Cobourg et Gotha. On appelle plutôt la tsarine Alexandra Fedorovna, le couple aura cinq enfants : Olga, Tatiana, Maria, Anastasia et le petit Alexis. Élevé dans une cour austère, Nicolas II prend ses fonctions à l'âge de 26 ans.



C'est un homme faible qui n'a jamais pris aucune décision et qui, très amoureux de son épouse, lui passe tout, même ses relations avec un moine nommé Raspoutine. Il faut dire que le petit Alexis est hémophile et que Raspoutine semble pouvoir calmer ses crises. Cependant, la tsarine Alexandra est très mal perçue par les russes, eu égard à ses origines allemandes. Raspoutine est très mal vu lui aussi et il sera finalement assassiné par des hauts dignitaires en 1916. Nicolas II se montre dès le début de son règne influençable écoutant sa femme et ses conseillers sans prendre réellement de décisions lui-même tout en demeurant très conservateur, à l'image de son père Alexandre III. C'est donc la même politique d'autocratie qu'il désire mener sans bien se rendre compte que le monde est en pleine mutation grâce à la Révolution industrielle et ce, d'autant plus que le servage a été aboli et que de nombreux paysans sont devenus des ouvriers dans les usines des grandes villes. Il commence déjà par révoquer les ministres de son père sauf le Ministre des Finances chargé de mener une politique de développement économique intensif du pays.


Parallèlement, le rouble-or est restauré ce qui donne un souffle nouveau du développement industriel mais Nicolas II ne se préoccupe nullement des conditions de vie des ouvriers ni des paysans, persévérant dans son idée de pouvoir absolu. De même, très nationaliste, il fait russifier les provinces du Caucase en 1897. Cette politique conservatrice va perdurer avec le nouveau Ministre de l'Intérieur, le comte Plehve. Ainsi, Nicolas II se trouve bien éloigné des préoccupations de ses sujets qui se révoltent régulièrement, notamment les paysans qui veulent avoir accès à la terre.

nicolas ii
Quant aux grèves des ouvriers affamés, elles débutent dès 1903. De même, au plan politique, Nicolas II ne fait guère attention à la montée en puissance de mouvements révolutionnaires qui assassinent des Ministres et même son oncle, le grand-duc Serge en 1905. Arrive le "dimanche rouge" le 22 janvier 1905 : une insurrection pacifique devant le palais de Saint-Pétersbourg mais la police tire sur la foule en l'absence du tsar. Ce sera le début d'un engrenage qui va conduire à la Révolution russe. Devant l'ampleur des manifestations et des grèves en octobre 1905, Nicolas II est contraint de faire des concessions en acceptant la création de la Douma, Parlement élu au suffrage universel. Il accepte aussi d'accorder, à contrecoeur, les libertés fondamentales (liberté d'expression, de la presse, de réunion, etc.).

Il garde son titre ainsi que le contrôle de l'exécutif, des armées et de la politique étrangère. Durant deux ans, Nicolas II cohabite avec les députés, mais ceux-ci veulent pousser plus loin les réformes en faisant accepter un régime parlementaire et une réforme agraire inacceptable pour les nobles. Finalement, Stolypine, le Premier Ministre, dissout la Douma ce qui entraîne une vague de protestations. Une seconde Douma est réélue mais elle est encore plus à gauche que la première et elle est également dissoute sous le prétexte fallacieux d'un complot en juin 1907.

Une modification de la loi électorale fait en sorte que la troisième Douma soit complètement favorable au gouvernement. Ainsi, le peuple n'est plus réellement représenté tandis que le nombre de députés de la noblesse augmente considérablement. Cette douma va rester en fonction jusqu'en 1912, la quatrième sera en place jusqu'à la Révolution de 1917. Durant toute cette période, ce ne sont qu'attentats terroristes, grèves et émeutes suivis de jugements arbitraires rendus par des militaires et ce, sans avocat. À partir de 1911, tout commence à se dérégler rapidement avec l'assassinat de Stolypine par un étudiant. Ce décès va renforcer les troubles révolutionnaires et les grèves. Nicolas II ne réagit toujours pas et confie le pouvoir à ses conseillers réactionnaires.
nicolas ii


Autre facteur de mécontentement des Russes, la guerre contre le Japon visant à une politique expansionniste et la défaite de la Russie en 1905 : cette guerre non seulement coûtait cher mais elle faisait des millions de morts. En outre, la situation dans les Balkans était sensible et l'entrée en guerre de la Russie contre l'Autriche-Hongrie était inévitable après l'assassinat de l'héritier du trône en juillet 1914 à Sarajevo par des nationalistes serbes.

nicolas ii
Ainsi, en soutenant la Serbie, Nicolas II fait entrer la Russie dans la Première Guerre mondiale aux côtés de la France et de l'Angleterre contre l'Allemagne, l'Autriche-Hongrie et l'Empire Ottoman. Cette guerre est usante pour les Russes qui essuient de nombreuses défaites mais aussi quelques victoires. Sur le front, on ne compte plus les morts et les blessés et à l'arrière, les ouvriers sont soumis à des cadences infernales pour la production de matériel alors qu'ils sont souvent affamés. Les paysans sont aussi touchés car bon nombre d'entre eux sont partis sur le front et les récoltes sont réquisitionnées. De plus en plus de voix s'élèvent pour demander l'arrêt de la guerre tandis que Nicolas II est sur le front, laissant le pouvoir à son épouse et à Raspoutine.

L'opposition est de plus en plus virulente même si les dirigeants socialistes sont en exil ou en prison comme Trotski ou Lénine. Finalement, la révolution russe de février 1917 pousse Nicolas II à abdiquer le 2 mars 1917 en faveur de son frère Mikhail qui refuse (en effet le petit Alexis n'a que 13 ans et sa santé est trop fragile). Toute la famille impériale se retrouve à Tobolsk en Sibérie et l'année suivante, elle est conduite à Iekaterinbourg dans l'Oural. Finalement tous les membres de la famille Romanov sont exécutés le 17 juillet 1918 par un groupe de bolcheviques, peut-être sur l'ordre de Lénine désormais au pouvoir, par crainte de leur libération. Les corps des parents et des enfants sont alors transférés dans une forêt proche, puis, après avoir été jetés dans un puits, sont récupérés pour être ensevelis dans un petit chemin forestier. À noter que de nombreuses controverses eurent lieu par la suite concernant la mort de certains membres de la famille Romanov et notamment des filles dont Anastasia qui aurait réussi à s'évader et à regagner l'Allemagne. Après une inhumation, il s'avère en effet qu'il manquait deux corps dont celui d'Alexis et d'Anastasia ou de Maria mais ces derniers auraient été brûlés... Quoi qu'il en soit, les dépouilles des membres restants de la famille impériale de Nicolas II furent inhumées le 17 juillet 1998 dans la Cathédrale Pierre-et-Paul à Saint- Pétersbourg en présence des membres de la famille Romanov... Coup de théâtre, des corps furent retrouvés en 2007 dans une forêt de l'Oural et des tests ADN effectués en juin 2008 ont prouvé qu'il s'agit bien des restes d'Alexis et de Maria (et non d'Anastasia). À noter également que tous les membres de la famille ont été canonisés par l'Eglise orthodoxe le 14 août 2000 en tant que morts martyrs.

Le Mardi 01 Juillet 2008 à 11:45
Article écrit par Toli. ()




fleche Voir les autres articles commençant par N
 
Articles précédents :
  •  Marc Levy : écrivain français à succès auteur de "Et si c'ét...
  •  Réseaux sociaux : définition et description
  •  Glucides : quel est le rôle d'un glucide ?
  •  Baie des Cochons : sur la côte cubaine
  •  Jean Marais : biographie d'un acteur français et d'un artist...

Articles suivants :
  •  Biographie de Jean Moulin : préfet et résistant français
  •  Les différentes aides sociales de l'Etat en France
  •  Riga : capitale de la Lettonie
  •  La carte famille nombreuse : pour qui et pourquoi ?
  •  Hébergement vacances: trouvez des bons plans !




 
 

Poser votre question !
Et gagnez des Webbies
et des cadeaux !



Nikolaï Aleksandrovitch Romanov : fiche détaillée  



Nikolaï Aleksandrovitch Romanov


(1 vote)
Nom : Romanov

Prénom : Nikolaï Aleksandrovitch

Décédé le : 17/07/1918 à l'âge de 50 ans

Retrouvez Nikolaï Aleksandrovitch Romanov sur Star Buzz !



Commentaires 

flux rss Flux RSS 2.0 :  les derniers commentaires de cet article


Il n'y a pas encore de commentaires pour cet article.fichePersonnalite.php


Tous les commentaires sont soumis à modération (ceux abrégés en SMS seront supprimés).
Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek


Voir aussi



   histoire Histoire
   histoire Histoire



Nicolas II fut le dernier tsar de Russie et il fut assassiné dans des conditions dramatiques avec sa famille suite à la Révolution de 1917. Elevé dans la culture du pouvoir absolu, il a fait de nombre...