Nas : biographie du talentueux Nasir Jones


Partager




Parallèlement à notre monde, dans les profondeurs des bas-fonds des grandes villes américaines comme New York, la grosse pomme, s'est développée une autre culture empreint de cette vie des ghettos, de cette vie des rues où seules règnent la misère et la violence, mais où subsistent toujours la foi et l'espérance, qui s'expriment bien souvent à travers la musique : le rap.



Mouvement plus réactionnaire qu'artistique selon certains, est un monde à part, avec ses traditions, ses clans, ses guerres et ses légendes, à l'image du grand rappeur aujourd'hui décédé 2PAC, The Notorious BIG ou de Nasir Bin Olu Dara Jones, plus connu sous le nom de Nas. Né le 14 septembre 1973 à Long Island, Nas grandit dans le quartier de Queensbridge dans le Queens, l'un des berceaux du Hip hop, une entrée en matière dans ce milieu qui marquera à jamais son génie musical, toujours porteur d'un message d'espoir et d'une grandeur d'âme exceptionnelle. Issu d'une longue lignée de musicien de par son père, Nas débute très tôt une carrière qui le portera vers les sommets du monde du Hip hop. En effet, c'est à l'âge de 3 ans que le petit Nasir commence à faire parler de lui dans le monde de la musique, en jouant de la trompette dans la rue, suivant ainsi l'exemple paternel sur la voie du Jazz. Pourtant, ses lèvres commençant à se déformer, il a dû abandonner la trompette, laissant ainsi de côté une brillante carrière de jazzman.


Il arrête également l'école en classe de 8ème, ce qui n'altère en rien sa soif de connaissance qu'il apaise en apprenant seul la musique et en s'imprégnant pleinement de la culture du hip hop. Il adopte par la suite le pseudonyme de Nas et intègre le groupe Devastating Seven qui marquera ses premiers pas sur la planète Hip hop avec la chanson « Live at the Barbeque ». Il faudra attendre 1994 avant qu'il ne sorte son premier album, Illmatic qui raconte son enfance passée dans les rues de la plus grande ville du monde.


nas
Deux ans plus tard, il sort « It was written », album qui confirme Illmatic dans ses tendances, loin du gangsta rap de la west coast, avec des titres tel « If I ruled the world. ». En 1997, il sort The Album avec The Firm, pour enchaîner avec « I am » en 1998. La même année, il s'essaie également au cinéma dans le film Belly avant de sortir en Novembre 1999 son quatrième album : Nastradamus, qui signera le début des années 2000. Malgré ses succès, Nas conscient de ses origines, décide de créer un collectif de rappeur de Queensbridge, le QB Finest. 2001 marque le début d'une lutte acharnée entre les grands du Hip hop, avec d'un côté Nas et de l'autre Jay-Z, qui lance l'offensive avec son titre « Takeover », auquel Nas opposera « Ether », extrait de Stillmatic qui renferme également un autre bijou du génie de Nas : One mic.



Cette joute verbale entre les deux rappeurs ne sera pas vaine et donnera lieu à une réconciliation à travers deux oeuvres communes : « Hip hop is dead » et « American Gangster ». En 2002, God's Son, sur lequel collaboreront des artistes tels qu'Eminem, Alicia Keys ou encore le défunt 2pac tombe dans les bacs, mettant à la disposition des fans de Nas des sons comme « Get down » ou « Made you look ». En plus de son talent phénoménal, le succès de Nas réside également dans son aptitude à travailler avec d'autres artistes, comme l'a prouvé ses différents albums.


Il récidive en 2003 en travaillant avec Korn. Et en 2005, il subit à nouveau les foudres d'un autre grand du milieu du hip hop : 50 Cent. En 2008, Nas défraie la chronique en voulant intituler son nouvel album NIGGER, qui passe difficilement dans une Amérique encore pleine des souvenirs de l'esclavagisme. L'album ne portera finalement aucun titre, mais marquera un tournant dans la vie de Nas comme un monument de son engagement politique. Qu'il soit appelé Nas, Nasty Nas, Nastradamus ou Nas Escobar, Nas reste un des plus grands rappeurs de la planète hip hop américaine.
nas


Porte-parole d'une génération enfouie dans les bas quartiers de la plus grande métropole du monde, où il a grandi, mais également porte-parole de tous les jeunes des bas-fonds ainsi que du peuple noir, Nas est également empreint d'une très forte aura religieuse, comme en témoigne les titres de ses albums. Nas est l'exemple vivant de l'avènement d'une minorité gardant toujours espoir, et d'un rappeur pleinement engagé dans la vie de son pays. Il a d'ailleurs récemment montré son soutien à Barack Obama pour la présidence des Etats-Unis et y fait d'ailleurs allusion dans un morceau intitulé "Black President"

Le Mardi 07 Octobre 2008 à 10:44
Article écrit par Toli ()


Cet article est lié au dossier suivant :
  rappeurs, hiphop, rap, 50 cent, jay z Rappeurs : les icônes du Hip Hop d’hier et
d’aujourd’hui



fleche Voir les autres articles commençant par N
 
Articles précédents :
  •  Les forfaits d'entretien automobile
  •  Machine à bière : comment choisir ?
  •  Les nouveaux permis de construire : qu'est-ce que c'est ?
  •  La vente de voitures aux enchères : comment ça marche ?...
  •  Programme Ariane : l'Europe à la conquête de l'espace...

Articles suivants :
  •  Aéroport de Bilbao : situé dans le district de Loiu...
  •  Fuite sur pompe a injection : que faire ?
  •  L'isolation phonique dans l'habitat
  •  Audi A6 : le berline dans toute sa splendeur
  •  Perceuses sans fil comment choisir ?




 
 

Poser votre question !
Et gagnez des Webbies
et des cadeaux !




Commentaires 

flux rss Flux RSS 2.0 :  les derniers commentaires de cet article


Il n'y a pas encore de commentaires pour cet article.


Tous les commentaires sont soumis à modération (ceux abrégés en SMS seront supprimés).
Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek


Voir aussi



    RAP
    RAP US



Le rap; Mouvement plus réactionnaire qu’artistique selon certains, est un monde à part, avec ses traditions, ses clans, ses guerres et ses légendes, à l’image du grand rappeur aujourd’hui décédé 2PAC,...