Muscade : usages de la noix de muscade


Partager




La muscade, que de nombreuses personnes utilisent dans leur recette de cuisine, désigne le fruit d'un arbre tropical. Il est bon de signaler que la noix de ce fruit issu du muscadier connaît bien d'autres utilisations. Les muscadiers poussaient exclusivement dans l'archipel indonésien des Moluques, jusqu'à une époque avancée. C'est à Marco Polo que l'on doit la première description de l'arbre, qui mesure une bonne quinzaine de mètres. Si les Grecs et les Romains avaient déjà eu vent de l'usage de la noix de muscade, l'Europe ne découvre ce condiment qu'au Moyen-Age, par l'intermédiaire de commerçants venus d'Arabie. Ces derniers proposaient la marchandise à un prix très élevé, gardant le secret absolu sur leur source. En réalité, ils se les procuraient eux-mêmes à des négociants d'Asie. Pour payer moins cher ce bien, les Européens ont essayé à maintes reprises d'en retracer les origines. Ce sont d'abord les Portugais qui réussirent à trouver le filon, mais ils sont ensuite évincés par les Hollandais, qui s'implantent dans les Moluques. Les nouveaux colons font parvenir de la muscade sur l'île de Grenade et dans les Antilles.


Le sol volcanique de ces territoires est favorable à l'épanouissement du muscadier, qui reste exclusif à cette partie du monde, à part l'Indonésie d'origine. La noix de muscade se prélève à l'intérieur du fruit proprement dit, qui se présente sous la forme d'une drupe aussi grosse qu'un abricot. Lorsque le fruit est mûr, la chair extérieure se déploie en deux et c'est à l'intérieur qu'il faut retrouver la noix de muscade. Celle-ci est pleinement entrée dans l'usage courant, où on s'en sert comme épice, une fois qu'elle est réduite en poudre.


Se mariant parfaitement à toutes sortes de préparations, salées ou douces, elle donne au plat un goût assez exotique. Elle sert à aromatiser cocktails et pâtisseries, sauces et plats de poisson, compotes et purées. Prise sous cette forme, la noix de muscade aurait, en fait, des vertus sur l'appareil digestif. Elle est carminative, c'est-à-dire qu'elle favorise l'expulsion des gaz de l'intestin, outre ses propriétés sur l'estomac. La noix de muscade est ainsi un bon stimulant digestif, qui réduit la survenue de fermentations intestinales. Il faut toutefois rester prudent et ne pas en abuser. En dehors de cet usage alimentaire familier, la muscade présente une composition chimique, qui en fait un excellent remède contre certaines formes d'indispositions. Sous forme d'huile essentielle, la muscade révèle des propriétés anti-inflammatoires et anti- bactériennes. Sans parler du fait que la même huile essentielle pourrait être un bon anti-agrégat plaquettaire. Elle permet ainsi de prévenir la formation de caillots, dans la lumière des vaisseaux et donc, les risques d'oblitération de ces derniers. La muscade, sous forme d'huile essentielle, est préconisée dans le traitement des infections qui siègent au niveau des vésicules biliaires.
muscade


En outre, l'aromathérapie prête à l'huile essentielle issue de la noix une vertu tonique et antalgique, antiseptique et emménagogue. Cela veut dire qu'elle est efficace pour régulariser les cycles menstruels. De nombreuses maladies constituent ainsi des champs d'application de ce produit. Depuis les courbatures et les entorses, jusqu'aux rhumatismes et aux parasitoses intestinales. Il faut, toutefois, insister sur les effets indésirables ou dangereux de la muscade. Les esclaves embarqués sur les bateaux consommaient la noix comme une sorte de drogue contre la douleur et l'insomnie. A forte dose, cet effet particulier peut donner lieu à un tableau clinique assez dangereux. Certains alcaloïdes contenus dans la noix peuvent provoquer des effets tels que nausées, vomissements et troubles intestinaux. Plus tard, il peut apparaître d'autres signes, qui rappellent une overdose d'atropine. Rougissement, difficulté à saliver, angoisse et accélération de la fréquence cardiaque. Si les effets affectent le système nerveux, des troubles de la parole et du psychisme ne sont pas à exclure. Les hallucinations dues à une prise excessive de muscade sont parmi les plus difficiles à gérer. Le sujet tombe dans un état proche du coma et le retour à l'état de veille n'est pas des plus commodes. Constipation, perte de vigueur et perte momentanée de la mémoire ne sont que des exemples des malaises, avec lesquels il faut encore composer. Un peu de muscade, c'est très bon avec des pommes dauphine ou dans une sauce blanche, mais à forte dose, c'est une drogue dangereuse.

Le Mercredi 28 Avril 2010 à 13:19
Article écrit par Toli ()


Cet article est lié au dossier suivant :
  gastronomie, spécialités culinaires, recettes culianaires, déguster gastronomie, saveurs du terroir Gastronomie : un symbole de la diversité
culturelle d’un pays



fleche Voir les autres articles commençant par M
 
Articles précédents :
  •  Palissandre : c'est quoi ?
  •  Poivre noir : épice incontournable
  •  Huiles essentielles de niaouli
  •  Serre de jardin : bois, verre ou plastique ?
  •  Bénéficier du RMI : les démarches

Articles suivants :
  •  Extinction de voix : remède et traitement
  •  Fibroscopie : définition
  •  Sac Birkin Hermès : un accessoire très prisé...
  •  La crise d'adolescence : que faire ?
  •  Union bouddhiste de France




 
 

Poser votre question !
Et gagnez des Webbies
et des cadeaux !




Commentaires 

flux rss Flux RSS 2.0 :  les derniers commentaires de cet article


Il n'y a pas encore de commentaires pour cet article.


Tous les commentaires sont soumis à modération (ceux abrégés en SMS seront supprimés).
Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek


Voir aussi



   epices Epices



La muscade, que de nombreuses personnes utilisent dans leur recette de cuisine, désigne le fruit d'un arbre tropical. Il est bon de signaler que la noix de ce fruit issu du muscadier connaît bien d'au...