Monique Olivier : épouse et complice de Michel Fourniret


Partager




La dernière compagne de Michel Fourniret comparaîtra devant la cour d'Assises des Ardennes pour le meurtre de quatre jeunes filles, dont trois en tant que complice, à l'occasion du procès qui a débuté le 28 mars 2008 à Charleville-Mézières. On sait que ce sont les dépositions de Monique Olivier qui ont poussé son compagnon à avouer aux policiers un certain nombre de meurtres alors qu'il était très longtemps resté muet ; elle aurait en outre pris une part active dans un certain nombre d'enlèvements ainsi que dans les viols et les meurtres de certaines des jeunes filles. Monique Olivier est décrite par la plupart de ses proches comme une femme soumise mais possédant néanmoins une perversité considérable, et qui prend plaisir à manipuler les hommes et à les inciter à commettre des actes répréhensibles. Il semble que ce soit d'ailleurs cette perversité qui ait poussé Monique Olivier à fréquenter les détenus, notamment en entamant avec certains d'entre eux une correspondance épistolaire. C'est d'ailleurs de cette façon que cette femme née le 31 octobre 1948 a rencontré celui qui allait bouleverser son existence.


Avant cette rencontre décisive, il semble que l'existence de Monique Olivier ait été particulièrement banale. Son père la décrit volontiers comme une jeune fille renfermée, têtue et capricieuse, ayant des difficultés à se confier. Plus tard, elle se mariera et travaillera avec un homme qui dirige une auto-école, jaloux et violent à l'occasion, avec qui elle aura deux enfants : ceux-ci parlent d'elle comme d'une femme passive, peureuse et particulièrement vulnérable. Lors de la séparation du couple, la garde des enfants sera d'ailleurs confiée à leur père.


Le deuxième mari de Monique Olivier témoigne lui aussi du caractère soumis de sa compagne, qui ne manifestait aucune volonté par exemple de récupérer ses enfants. Il semble que la rencontre avec Michel Fourniret ait été l'occasion pour Monique Olivier de trouver en quelque sorte un sens à sa vie et une façon de s'affirmer et de se valoriser, ce malgré un rapport de soumission dont témoigne le fils du couple, Sélim, ainsi que certains de leurs proches. Les deux futurs complices se rencontrent en 1987 lors d'une visite de Monique Olivier à Michel Fourniret, son « taulard préféré », à Fleury-Mérogis : tous deux allaient dès lors devenir inséparables. Dès leurs premières entrevues, Michel Fourniret confie à celle qu'il qualifierait par la suite « d'égérie » son obsession de la virginité : Monique Olivier lui apporte immédiatement son soutien et devient sa complice dès la sortie de prison du « taulard » en octobre 1987, dans ce qui s'apparentera à une « chasse aux vierges ».
monique oivier


Le couple s'installe quelque temps dans l'Yonne, dans une maison appartenant au père de la femme, qui participera dès lors activement à l'enlèvement, aux viols et aux meurtres des victimes de Michel Founiret : c'est elle qui prendra à bord de son véhicule leur première victime commune, Isabelle Laville, en 1987, avant de récupérer son complice quelques kilomètres plus tard. Ils abrutiront la jeune fille de médicaments puis la ramèneront à leur domicile où Fourniret la violera, Monique Olivier étant chargée de faire face à une éventuelle panne sexuelle du violeur, qui étranglera la victime une fois son forfait commis. Après leur départ pour les Ardennes et la naissance de leur fils Sélim, le couple donnera l'image d'une famille sans histoire, Fourniret vivant de petits boulots de maçonnerie et Monique Olivier s'occupant à élever leur fils Sélim. Mais dans la totalité des affaires, Monique Olivier jouera le rôle d'appât et « d'assistante » pour le tueur en série présumé : c'est notamment elle qui s'assurera de la virginité des jeunes filles avant que Fourniret ne les viole, et qui s'emploiera à les amadouer au moment de leur enlèvement. Monique Olivier jouera un rôle important dans l'établissement - provisoire - de la liste des victimes présumées de Michel Fourniret, puisque c'est suite à ses interrogatoires par la police belge peu après l'arrestation de Fourniret qu'elle donnera de multiples précisions sur le parcours criminel de son mari (et donc sur le sien). Les experts psychiatres ne décrivent la femme de 59 ans ni comme une tueuse dans le sens littéral du terme, ni comme une simple complice passive : cette histoire pourrait se résumer en réalité à la rencontre de deux pervers qui se sont incités l'un l'autre à s'enfoncer toujours plus loin dans le crime... Monique Olivier aurait selon ces mêmes experts ressenti un plaisir pervers à être à la fois dominée par Michel Fourniret, et dominante sur les jeunes victimes. Le procès devra déterminer les rapports exacts existant entre ces deux êtres malfaisants, et le degré de responsabilité de Monique Olivier dans les meurtres dont elle est la complice ou l'accusée.

Le Jeudi 27 Mars 2008 à 18:00
Article écrit par Ipfix ()


Cet article est lié au dossier suivant :
  tueurs en série, criminels, sérials killer, meurtres en série, crimes en série, psychopathes Tueurs en série : des histoires à vous glacer le
sang



fleche Voir les autres articles commençant par M
 
Articles précédents :
  •  Moqtada al-Sadr : à la tête d'un mouvement politique Sadr
  •  Etihad Airways : compagnie aérienne basée à Abou Dabi
  •  Patrick Roy : ancien gardien de but de hockey sur glace
  •  CCM Airlines : pour des vols entre l'Europe et Ajaccio, Bast...
  •  Michel Fourniret dixit le « Forestier des Ardennes » : portr...

Articles suivants :
  •  Hôtel Château de la Tour : luxueux hôtel 4* pour un séjour...
  •  Cancoillotte : un délice fromager pour vos papilles
  •  Eden Hôtel à Cannes : hôtel 4* situé à 150 m de la célèbre...
  •  Tata Motors Limited constructeur indien
  •  Kate Moss : mannequin britannique célèbre qui a fait coule...




 
 

Poser votre question !
Et gagnez des Webbies
et des cadeaux !




Commentaires 

flux rss Flux RSS 2.0 :  les derniers commentaires de cet article


Il n'y a pas encore de commentaires pour cet article.


Tous les commentaires sont soumis à modération (ceux abrégés en SMS seront supprimés).
Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek


Voir aussi






Le procès qui s'est ouvert devant les assises des Ardennes le 28 mars devrait permettre de déterminer la responsabilité exacte de Monique Olivier dans les meurtres imputés à son mari Michel Fourniret,...