Michel Rocard : un ancien Premier ministre socialiste


Partager




Parcours d'une des grandes figures de la gauche et de la vie politique française des cinquante dernières années, et portrait d'un homme ayant tenté d'allier fidélité dans l'engagement et regard critique sur son propre camp. Né le 23 août 1930 à Courbevoie, l'homme politique français Michel Rocard est issu de la promotion 1958 de l'École nationale d'administration.



Au cours de son parcours au sein de cette école, il a, en 1949, rejoint les Jeunesses Socialistes, affichant ainsi un engagement auquel il restera fidèle puisque c'est en tant que figure du socialisme français qu'il effectuera l'essentiel de sa carrière politique. Après son adhésion au Parti Socialiste Autonome (PSA) dès sa création, en réaction à la politique algérienne en 1958 (année qui le voit nommé Inspecteur des Finances), il participe en 1960 à la fondation du Parti Socialiste Unifié (PSU), rassemblant membres du PSA, chrétiens de gauche et quelques anciens communistes. Spécialiste des sujets économiques, il devient en 1965 secrétaire général de la Commission des comptes et des budgets économiques de la nation. Deux ans plus tard, il se voit attribuer le secrétariat général du PSU. Sous cette bannière, il est candidat à l'élection présidentielle de 1969. Durant la campagne présidentielle suivante, en 1974, il soutient François Mitterrand et propose au PSU de rejoindre le Parti Socialiste, sans succès. Il quitte alors le PSU et entre au PS en décembre 1974. Deux mois plus tard, il intègre le bureau exécutif et devient ensuite secrétaire national chargé du service public.


En 1977, il remporte les élections municipales, à la tête d'une liste de la gauche unie, dans la commune de Conflans-Sainte-Honorine. Il est, aux élections législatives de 1978, élu député de cette circonscription. En 1980, il envisage dans un premier temps de se porter candidat à la candidature PS pour les présidentielles de 1981, mais se retire lorsque François Mitterrand se déclare candidat. Entre le futur Président socialiste et Michel Rocard, les relations sont difficiles depuis que le député-maire de Conflans a su construire un courant de pensée influent au sein de son parti.


Le rocardisme se caractérise notamment par un refus des nationalisations intégrales (préconisées par les mitterrandistes), une acceptation raisonnée de l'économie de marché et la revendication de l'héritage de Pierre Mendès France. Néanmoins, il intègre sous la présidence de François Mitterrand le gouvernement Mauroy en 1981, en tant que ministre d'État chargé du Plan et de l'Aménagement du territoire, un poste qu'il quittera en 1983 pour endosser le rôle de ministre de l'Agriculture, qu'il conservera dans le gouvernement Fabius jusqu'à sa démission. Celle-ci survient le 4 avril 1985 suite à sa prise de position contre le scrutin législatif proportionnel. Nommé Premier Ministre par François Mitterrand dès le début de son second septennat, en 1988, il est dans ce cadre à l'origine de nombreuses mesures d'importance. Il fait notamment signer, de façon immédiate, les accords de Matignon qui permettent de mettre fin aux violences déchirant alors la Nouvelle-Calédonie ; il instaure le Revenu Minimum d'Insertion et fait adopter la loi sur la Contribution sociale généralisée (CSG) afin d'endiguer le déficit de la sécurité sociale.
michel rocard


Malgré ce parcours courageux, il se voit contraint, par un François Mitterrand avec qui l'opposition est de plus en plus tranchée, de démissionner le 15 mai 1991. Michel Rocard devient Premier secrétaire du PS (qu'il remanie en profondeur) de 1993 jusqu'en juin 1994. 1995 le voit élu sénateur, un mandat dont il démissionne en 1997 afin de se consacrer au parlement européen et aux différents postes qu'il y occupera successivement. Toujours député européen, il porte un regard à la fois constructif et critique sur la gauche française et la vie politique en général. Il s'est notamment prononcé en faveur d'un rapprochement entre Ségolène Royal et François Bayrou au cours de l'élection présidentielle de 2007.

Le Jeudi 21 Juin 2007 à 12:08
Article écrit par lunar ()




fleche Voir les autres articles commençant par M
 
Articles précédents :
  •  Le Mont-Blanc : le plus haut sommet des Alpes
  •  Patricia Kaas : la demoiselle qui chante le blues
  •  Palerme : cité phocéenne de Sicile
  •  Julia Roberts: la poule aux oeufs d'or
  •  Second Life : inventez-vous une « seconde vie »... virtuelle...

Articles suivants :
  •  Claude Galien : l'un des pères de la pharmacie
  •  L'esprit de Jacques Brel, ne me quitte pas
  •  Rama Yade, la digne représentante des jeunes UMP
  •  Nikos Aliagas : le présentateur de l'émission de télé réal...
  •  Sarah Michelle Gellar : l'égérie de Buffy contre les vampi...




 
 

Poser votre question !
Et gagnez des Webbies
et des cadeaux !




Commentaires 

flux rss Flux RSS 2.0 :  les derniers commentaires de cet article


Il n'y a pas encore de commentaires pour cet article.


Tous les commentaires sont soumis à modération (ceux abrégés en SMS seront supprimés).
Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek


Voir aussi



   politique Politique
   partis politiques Partis politiques
   parti socialiste Parti Socialiste



Parcours d’une des grandes figures de la gauche et de la vie politique française des cinquante dernières années, et portrait d’un homme ayant tenté d’allier fidélité dans l’engagement et regard critiq...