Mère Teresa : une religieuse catholique qui consacra sa vie aux personnes démunies


Partager




Religieuse vénérée, Mère Teresa, de son vrai nom : Agnès Gonxha Bojaxhiu est née en République de Macédoine le 26 août 1910. Elle est la dernière née d'une famille albanaise. En 1928, elle entre au couvent des "soeurs de Notre-Dame-de-Lorette" en Irlande en tant que postulante. C'est là, qu'elle y reçoit le nom de soeur Mary-Theresa. En 1929, elle quitte le couvent pour rejoindre l'Inde. Elle restera "novice" pendant deux ans, dans la ville de Darjeeling.



Elle enseigne la géographie de 1931 à 1937 dans une école du nom de Sainte-Marie des soeurs de Notre Dame de Lorette à Calcutta. Le 24 Mai 1937, elle prononce ses voeux définitifs en Inde puis devient directrice des études à l'école Sainte-Marie en 1944. Au cours d'une retraite qu'elle effectuait en train, de Calcutta à Darjeeling, elle reçut "l'appel". L'appel selon ses mots pour s'occuper des pauvres des bidonvilles. Elle reçoit la permission de quitter l'ordre des soeurs de Notre-Dame-de-Lorette. L'archevêque de Calcutta s'y opposa vivement. En avril 1948, cependant, le pape Pie XII lui accorda cette mission. En 1948, soeur Térésa devient citoyenne indienne. Elle quitte définitivement sa congrégation. Elle fonde en 1950, l'ordre des Missionnaires de la Charité et portera le nom de Mère Teresa. Cet ordre sera approuvé par la congrégation de l'ordre des religieux. Les missionnaires de la Charité ont pour vocation de venir en aide aux plus démunis. Dans les années 1950 et 1960, Mère Teresa crée des foyers à travers l'Inde. Elle se mêle aux lépreux et enfants abandonnés, accompagne les mourants. Mère Teresa reçoit le prix Nobel de la paix en 1979.


Ce prix lui fut décerné pour son action en faveur des pauvres. Elle accepta ce prix au seul nom de ceux-ci. Outre ses nombreux dispensaires, Mère Teresa fonde à New-York, sa première maison qui accueille les malades du Sida. Hospitalisée à deux reprises en 1988 et en 1989, on lui pose un stimulateur en rapport à ses troubles cardiaques. Mère Teresa cesse d'être supérieure générale des Missionnaires de la Charité en 1990. Toutefois, elle continue de se consacrer aux pauvres des bidonvilles. En parallèle, elle s'implique dans la vie politique du monde.


Une implication qui attise la polémique. Ainsi Christopher Hitchens, auteur d'une de ses bibliographies, critique ses liens avec différents dirigeants politiques. Des dirigeants comme Jean-Claude Duvalier, dictateur haïtien duquel elle reçoit la légion d'honneur haïtienne en 1981. Également en 1990, lorsqu'elle dépose une couronne de fleurs devant la tombe de l'ancien dirigeant stalinien Euttodja. Malgré ces divergences d'opinion, Mère Teresa fait l'unanimité au sein du monde entier. En 1991, elle demande à Georges Bush et Saddam Hussein, d'interrompre la guerre du Golfe afin d'épargner les innocentes victimes. En avril 1996, elle se fait hospitalisée pour une fracture de la clavicule et plus tard, pour une crise de malaria. Quelque soit son mal, elle redouble de volonté auprès des pauvres, ce qui fortifie sans nul doute sa volonté. Le 5 septembre 1997, Mère Teresa s'éteint à l'âge de 87 ans en Inde. Son corps est enterré à la Maison Mère des Missionnaires de la Charité. Sa tombe est devenue un lieu de pèlerinage et de prière. Chacun peut s'y recueillir : riche, pauvre, de quelconque confession. Cependant, son oeuvre auprès des pauvres des bidonvilles se perpétue. On lui confère un miracle.
mere teresa


En 1998, une indienne qui était atteinte d'une tumeur à l'estomac, est reconnue miraculée par l'église catholique. Une guérison qui attisa une fois de plus une grande polémique sur la question de miracle ou simplement résultat de soins médicaux. Mère Teresa fut béatifiée en octobre 2003 par le Pape Jean Paul II. Sainte Terese dont la fête est établie au 5 septembre du calendrier. Aujourd'hui, il existe 610 communautés réparties dans 123 pays des Missionnaires de la Charité. Mère Teresa a contribué à de nombreuses causes dans le monde et son nom restera encore pour longtemps gravé dans les mémoires.

Le Jeudi 26 Juillet 2007 à 10:37
Article écrit par dali ()


Cet article est lié au dossier suivant :
  religion, islam, christianisme, catholicisme, judaisme, bouddhisme, hindousime, protestantisme, shintoisme Religion : monothéiste ou polythéiste, à chacun
ses croyances



fleche Voir les autres articles commençant par M
 
Articles précédents :
  •  Varsovie : la capitale polonaise s'affirme comme site touris...
  •  EDF GDF : l'opérateur nationnal d'électricité et de gaz...
  •  Humphrey Bogart ou "Bogey" : incontestable acteur du cinéma...
  •  Epilation : différents styles d’épilation pour une peau sans...
  •  Rachid Arhab : journaliste français de grande renommée et or...

Articles suivants :
  •  Le surf : prenez votre planche de surf et chevauchez les v...
  •  Chantelle : ligne de lingerie féminine française...
  •  La conquête du Far West
  •  Uma Thurman : l'actrice principale de Pulp Fiction et Kill...
  •  La commission européenne : quel est son rôle ?




 
 

Poser votre question !
Et gagnez des Webbies
et des cadeaux !




Commentaires 

flux rss Flux RSS 2.0 :  les derniers commentaires de cet article


Il n'y a pas encore de commentaires pour cet article.


Tous les commentaires sont soumis à modération (ceux abrégés en SMS seront supprimés).
Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek


Voir aussi



   jeunes Jeunes
   spiritualite Spiritualité
   religion catholique Religion catholique



Mère Teresa ,d'orgine Albanaise est au sein de l'église ainsi que dans le monde: un modèle de vertu et de bonté.Par ses différentes actions caritatives,elle a contribuée à améliorer le sort des person...