Mères porteuses : le commerce du ventre


Partager




Qu'on les appelle « surrogacy mothers » en anglais, mère de substitution ou mère porteuse en français, c'est un parcours hors du commun que ces femmes empruntent : porter l'enfant d'une autre. La grossesse de substitution, si elle est interdite en France, n'en est pas moins pratiquée à l'étranger comme en Belgique (où cette pratique est simplement tolérée), en Angleterre, aux Etats-Unis...



Le principe est le suivant : on extrait les ovocytes de la mère (ou d'une donneuse), on pratique une FIV (Fécondation In Vitro) et on injecte l'embryon dans l'utérus d'une femme qui se porte volontaire (moyennant finance ou non) pour porter l'enfant. Au terme de la grossesse, l'enfant est confié à la femme qui a entamé la procédure. A qui s'adresse cette pratique ? Principalement aux couples dont la femme n'a pas la possibilité de porter un enfant, par exemple à la suite d'une hystérectomie (ablation de l'utérus) ou d'une malformation congénitale. Cet acte médical est fortement condamné en France : un médecin pratiquant ou facilitant cet acte peut être passible de trois ans d'emprisonnement et d'une amende. Mais beaucoup de couples français essaient d'outrepasser ces lois de bioéthique en se rendant par exemple aux Etats-Unis, où les mères porteuses sont l'objet d'un véritable business organisé. Des « agences », comme par exemple "Growing Generation", proposent une gestion simplifiée de la grossesse par substitution. Ces agences disposent d'un catalogue permettant de choisir sur des critères ethniques, physiques et même religieux, une donneuse d'ovocytes et une mère porteuse.


Ces agences gèrent également le portefeuille de ses clients. Lors de la conclusion du contrat, le couple verse une somme avoisinant généralement les 100 000 dollars qui servira à payer les frais médicaux liés à la grossesse de la mère porteuse, les frais médicaux de la donneuse d'ovocytes, et également visant à indemniser ces deux femmes. Pourtant, souvent, il faudra augmenter ce budget, car la première tentative échoue régulièrement...


mere porteuse
Ces agences proposent également une prise en charge juridique permettant d'effectuer les démarches nécessaires pour être considérés au regard de la loi comme les seuls parents de l'enfant, y compris dans le cas où l'enfant n'a aucun lien biologique avec l'un ou l'autre de ses parents, ce qui est possible aux USA. De ce fait, la grossesse de substitution est prisée également par les couples homosexuels fortunés qui souhaitent avoir un enfant. La loi américaine de certains états, comme par exemple le Maryland, permet, par exemple, que le nom des deux hommes d'un couple homosexuel soit inscrit et qu'il ne soit nullement fait mention de la mère biologique ni de la mère porteuse sur le certificat de naissance.


Bien que cette manipulation soit légale aux Etats-Unis et ne puisse être contestée à proprement parler en France, les couples français peuvent être poursuivis en France pour tromperie à l'Etat-Civil.

Le Dimanche 25 Mars 2007 à 12:39
Article écrit par Eureka ()


Cet article est lié aux dossiers suivants :
  vie de famille, conseil conjugal, mariage, celibat, repas de famille, allocations familliale, monoparentalité, infertilité, famille recomposée, garde d'enfat, nutrition, femme enceinte, fonder une famille, vivre en couple, vie de couple, contrat de mariag Vie de famille : célibat, vie maritale, naissance,
hérédité, divorce, education .. toute une histoire
!

  infertilite,fiv,ovocytes L'infertilité : comment la combattre ?


fleche Voir les autres articles commençant par M
 
Articles précédents :
  •  L'homéopathie : une médecine douce à base de plantes, d’anim...
  •  L'origine de l'homéopathie
  •  La chirurgie : une médecine de haute précision
  •  La sexologie : quand la médecine s'intéresse à nos problèmes...
  •  La radiologie : le corps humain dans tous ses moindres détai...

Articles suivants :
  •  La place de l'homéopathie dans le domaine médical
  •  L'impact de l’histoire sur les modes vestimentaires
  •  L'histoire de l'acupuncture
  •  La mode au Moyen Age
  •  L'Antiquité en France: des Celtes à Clovis




 
 

Poser votre question !
Et gagnez des Webbies
et des cadeaux !




Commentaires 

flux rss Flux RSS 2.0 :  les derniers commentaires de cet article


Il y a 5 commentaires pour cet article :

 gamete a écrit [30/04/2007 - 16h06] 
gamete

L'article est un peu rapide (rien de détaillé sur la souffrance et le nombres de personnes affectées par l'infertilité, ni encore sur les motivations des femmes qui aident des couples à avoir des enfants). Autre point, depuis la jurispprudence de 2004, aucun couple ne peut être poursuivi pour avoir pratiqué un protocole de gestation pour autrui dans un pays dont la loi autorise cette pratique. La France ne peut faire la police de la maternité dans le reste du monde, l'applicabilité de ses lois s'arrêtant aux frontières du territoire national. Reste la question de l'état civil qui fait débat actuellement. Aujourd'hui, plusieurs milliers d'enfants sont privés de transcription de leur état civil étrangers, pourtant établi de manière régulière par des autorités souverraines. Notons que la convention internationale de New York de 1989, tout comme la Convention Européenne des Droits de l'homme, établit le droit à chaque enfant à être élevé par ses parents,..., quelques soient ses conditions de naissance.
Si le sujet vous intéresse, je vous conseille de visiter ce site :
http:///claradoc.gpa.free.fr




 Ipfix a écrit [18/07/2007 - 16h53] 
Ipfix

C'est bien pour cela qu'en france mais non seulement en Europe ce type de pratique est prohibé et illégal !! Les meres porteuse doivent et j'en suis convaincu souffrir le martyr lors de la cessio nde l'enfant. Non on ne vends pas la vie et certainement pas non plus le corps pour une grosesse !!




 gamete a écrit [04/09/2007 - 11h32] 
gamete

Ipfix, vous êtes convaincu que les mères porteuses souffrent le martyr. Ceci est une conviction, pas une réalité. Toutes les études cliniques démontrent le contraire. Je respecte vos croyances, mais n'en faites pas une réalité. C'est tout l'écart entre une religion et la science. Interrogez vous pourquoi vous prenez parti sans avoir de base scientifique. Comment pouvez-vous affirmer qu'il s'agit de vente de la vie ou du corps? Ne pouvez-vous pas imaginer qu'une femme aide une autre à porter un enfant par altruisme? C'est troublant de votre part de ne pas pouvoir concevoir cette réalité, et de voir les choses sous un angle matériel ! Quand on a un marteau dans la tête, on voit des clous partout. Cet adage pourrait s'appliquer à vous.




 Mana a écrit [20/09/2007 - 11h42] 
Mana

Je trouve cela très courageux de devenir une mère porteuse. C'est un choix de vie extraordinaire que de donner autant de soi, quel altruisme en effet ! C'est un cadeau qui n'a pas de prix pour les femmes qui ne peuvent pas avoir d'enfant. avoir recours à une mère porteuse doit ça doit etre angoissant aussi car on doit se demander jusqu'au dernier moment si la mere porteuse ne changera pas d'avis.




"If you talk to God you're religious. If God talks to you, you're psychotic."


 gamete a écrit [05/08/2008 - 14h25] 
gamete

Pour bien comprendre la question des mères porteuses, je vous conseille la lecture du livre Interdits d'enfants (éditions Michalon)





Tous les commentaires sont soumis à modération (ceux abrégés en SMS seront supprimés).
Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek


Voir aussi



   sante Santé
   etats unis Etats Unis
   formation sante Formation santé
   sante Santé
   acupuncture Acupuncture



Désespérés, beaucoup de couples français essaient de contourner la législation de leur pays pour avoir recours à une mère porteuse, par exemple aux Etats-Unis, où une femme peut librement porter dans ...