Médecine nucléaire : définition


Partager




La radioactivité naturelle a été mise à jour par Henri Becquerel en 1896. La médecine nucléaire est le résultat de la découverte de la radioactivité artificielle par Frédéric et Irène Joliot-Curie en 1934. Cette trouvaille va permettre la fabrication des isotopes radioactifs des substances constituant la matière vivante et de les utiliser par la suite comme traceurs. Injectés dans l'organisme, ils permettront de déceler les diverses étapes du mécanisme biochimique dans lequel ils ont été introduits. La médecine nucléaire est basée sur l'emploi de ces éléments radioactifs dans l'organisme dans le but de diagnostiquer les diverses fonctionnalités de ce dernier, mais peut également être utilisée à des fins thérapeutiques. Pour ce faire, on injecte par ingestion, par voie orale ou sanguine, d'infimes quantités de molécules détectables, avec des caractéristiques très proches des molécules présentes dans l'organisme humain. Ces éléments sont marqués par des traceurs radioactifs et en se fixant sur des tissus ou des organes particuliers, ils envoient des rayons gamma.


Une fois émis, ces rayons permettent d'obtenir des informations sur les fonctionnalités et les comportements de ces tissus et organes marqués, ainsi que l'évolution de leur état. À la suite de ce traçage et du marquage effectués, on pourra passer à la phase thérapeutique du procédé, plus précisément à la technique de « radiothérapie métabolique ». Avec cette dernière, il est possible de détecter à l'avance l'apparition d'une maladie. Cette méthode thérapeutique in vivo n'utilise pas de substances toxiques et son utilisation est totalement indolore et ne déclenche aucune allergie.


Elle est sans danger et peut être faite sur tous les sujets, même les personnes enceintes. On peut aussi utiliser cette méthode dans le diagnostic in vitro pour donner la radio-immunologie. La radiothérapie métabolique peut également être employée dans le traitement des cancers thyroïdiens. Les examens de la médecine nucléaire ne nécessitent pas d'hospitalisation. Le patient devra uniquement se reposer un moment pour permettre à son organisme d'évacuer les éléments introduits. La médecine nucléaire est utile à plusieurs branches de la médecine comme la gériatrie, la pédiatrie, la cancérologie, la neurologie, l'infectiologie, la pneumologie, la gastroentérologie, la néphrologie, l'oncologie et beaucoup d'autres disciplines chirurgicales. Elle peut aussi donner de précieuses informations complètes dans des cas de troubles rénales, de maladies cardio-vasculaires, d'embolie pulmonaire ou même de métastases osseuses. L'étude des flots vasculaires ou de la perfusion sanguine peut être faîte grâce à cette technique, de même que l'étude du métabolisme hépatobiliaire et du mécanisme de la vésicule biliaire.
medecine nucleaire


L'on peut avoir recours à cette discipline pour analyser les procédés qui ont lieu dans le système rénale, comme l'élimination et la filtration, ainsi que le fonctionnement des éliminations par voie urinaire et le reflux vésico-urétéral. Différents tests peuvent être effectués, à l'instar de la perfusion cérébrale ou de l'organification thyroïdienne de l'iode. La médecine nucléaire accède également à la quantification via un montage progressif des images prises en temps réel. Avec l'avancée de cette technique médicinale, certains des traitements médicaux ont enregistré des taux de guérison allant jusqu'à 80%. La médecine nucléaire diffère des systèmes d'imagerie médicale par le fait qu'on arrive à avoir des images physiologiques et non anatomiques. Avec l'évolution des technologies de pointe, notamment l'arrivée des caméras dites tomographies par émissions de positions ou TEP, la médecine nucléaire a de beaux jours devant elle. Elle permettra surtout d'améliorer les traitements dans la cancérologie. La découverte des rayons X forme une des avancées positives de la technologie nucléaire associée à la médecine. La médecine nucléaire ne présente toutefois pas que des avantages. Historiquement, la chimiste et physicienne Irène Joliot-Curie est décédée à cause de la leucémie en 1956, ce qui prouvait déjà à l'époque les méfaits d'une exposition continuelle aux radiations. Une exposition fréquente à des radiations artificielles provoquent en effet certaines malformations cellulaires pouvant être cancérigènes à long terme. En étant exploités dans la médecine et la science, les rayons X et radioactifs apportent toutefois de nouvelles perspectives. Il faut croire dans tous les cas que les chercheurs et les instruments ultra sophistiqués qu'ils utilisent pourront trouver beaucoup plus d'avantages et limiter le plus possible les éventuelles complications que peuvent occasionner ces irradiations. La médecine nucléaire pourrait alors devenir une solution miracle dans le traitement des pathologies les plus graves.

Le Lundi 07 Juin 2010 à 12:35
Article écrit par Toli ()


Cet article est lié au dossier suivant :
  techniques, irm, imagerie médicale, scanner, echographie Les techniques d’examen et d’analyse en médecine


fleche Voir les autres articles commençant par M
 
Articles précédents :
  •  Eau de Paris : distribution d'eau
  •  Maladie du rosier : traitement
  •  Maison Phenix : définition
  •  Les Blouses Roses : association d'aide aux malades
  •  Ile de Groix : infos sur cette île située dans l’Océan Atlan...

Articles suivants :
  •  Bai Ling : filmographie et biographie
  •  Barbecue électrique : que choisir ?
  •  Chocapic : céréales aux pépites de chocolat...
  •  Chenilles qui déciment un saule pleureur : que faire ?...
  •  Le Monde diplomatique : complément du journal Le Monde...




 
 

Poser votre question !
Et gagnez des Webbies
et des cadeaux !




Commentaires 

flux rss Flux RSS 2.0 :  les derniers commentaires de cet article


Il n'y a pas encore de commentaires pour cet article.


Tous les commentaires sont soumis à modération (ceux abrégés en SMS seront supprimés).
Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek


Voir aussi



   medecine Médecine



La radioactivité naturelle a été mise à jour par Henri Becquerel en 1896. La médecine nucléaire est le résultat de la découverte de la radioactivité artificielle par Frédéric et Irène Joliot-Curie en ...