Médecine chinoise traditionnelle : définition


Partager




La médecine chinoise est connue de par le monde grâce à sa rigueur et aux nombreuses sciences qui s'y rapportent. Les savants chinois ont été les premiers à considérer le corps humain comme possédant son fonctionnement propre. Cette réputation que les années ont loin d'avoir tachée s'est au contraire renforcée par la recrudescence des sciences « zen » et en accord avec la nature. La médecine chinoise est une discipline à part entière qui considère l'Homme comme devant vivre en harmonie avec la nature pour être en bonne santé. Cette harmonie compte non seulement le mode de vie mais également l'alimentation et la psyché. Les savants chinois ont été également les premiers à comprendre les conséquences physiologiques, psychosomatiques et anatomiques de l'état mental d'un individu. Une personne se sentant bien dans sa tête et son corps risque ainsi moins d'être victime de pathologies diverses alors que les sujets stressés sont les plus fragiles. La médecine chinoise propose quatre étapes bien distinctes pour établir un diagnostic fiable. L'interrogatoire consiste en une communication claire avec le malade. Cette étape est très importante car elle permet de diriger l'auscultation en elle-même.


Les douleurs ressenties et les autres symptômes les plus notables sont communiqués au médecin qui saura ainsi quelles sont les hypothèses à éliminer ou les doutes à éclaircir. L'interrogatoire installe également un climat de confiance entre médecin traitant et patient, chose très importante pour que le mental de la personne traitée soit ouvert à tous les résultats obtenus. L'observation est une appréciation physique de l'état général du malade. Le médecin note les atteintes morphologiques les plus remarquables ou les détériorations éventuellement engendrées par la maladie à déceler.


L'on peut alors considérer qu'il s'agit d'une étape déterminante visant à affiner les recherches. L'audition et l'olfaction constituent la troisième étape indispensable à suivre en médecine chinoise. Comme l'observation, il s'agit d'un affinement des recherches des symptômes les plus évidents et cachés. Le corps est étudié afin de trouver les éventuels problèmes extérieurs les plus flagrants. Différents outils sont utilisés afin d'optimiser les prospections. Vient en dernier lieu la palpation qui sert entre autres à localiser les zones douloureuses et autres manifestations physiques comme les zones enflées ou les irritations diverses. Suivant le type de maladie décelé par la suite, la médecine chinoise est riche d'une profusion de soins. La discipline est notamment basée sur quatre domaines principaux, la phytothérapie, l'acupuncture et la moxibustion, le massage et la diététique chinoise. La phytothérapie, telle qu'elle est pratiquée par les médecins chinois, est différente des soins par les plantes divulgués par les procédés occidents. Les Chinois font intervenir non seulement les plantes mais également de nombreuses substances minérales.
medecine chinoise


D'une manière générale, ces différentes techniques sont destinées à rééquilibrer les flux naturels de l'être humain. Il s'agit d'aider le corps à éliminer les toxines ou à favoriser la formation de certains éléments manquants à l'aide de la phytothérapie. L'activation des points d'énergie vitale ou des organes internes est favorisée par l'acupuncture et la moxibustion par procédé de pulsation sur les zones concernées. Le massage fonctionne de la même manière, revitalisant par la même occasion l'endurance du corps humain. La diététique chinoise, quant à elle, tient lieu de traitement à long terme pour aider le malade à conserver les bienfaits apportés par les trois autres procédés. La médecine chinoise est ainsi basée sur le yin, le yang, le Qi ou énergie et le wu xing, soient les cinq sens. En termes simples, ces éléments fondamentaux doivent être constamment équilibrés pour que l'Homme soit en bonne santé. La discipline du Tai Chi, entre danses et sports traditionnels chinois, est d'ailleurs l'un des instruments pratiques pour atteindre cet équilibre. Si certains scientifiques sont encore sceptiques quant à l'efficacité de la médecine chinoise, il est démontré que près d'un quart de la population mondiale y est fidèle. De nombreuses plantes intervenant exclusivement dans les soins traditionnels chinois se sont révélées plus efficaces que les médicaments modernes en termes de traitements d'attaque. L'on retrouve par exemple le Qing Hao, plante radicale sur les cas de paludisme les plus graves. Si la médecine moderne est très souvent opposée aux traitements traditionnels, une grande partie de la communauté scientifique s'accorde à dire que la médecine chinoise reste l'une des plus complètes et des plus efficaces en ce monde.

Le Jeudi 03 Juin 2010 à 12:36
Article écrit par Toli ()


Cet article est lié au dossier suivant :
  medecine douce, medecine parallele Médecine douce et médecine parallèle


fleche Voir les autres articles commençant par M
 
Articles précédents :
  •  Péritonite : définition, symptomes, urgence
  •  Iles Grecques : voyage dans un décor de rêve
  •  Eau dans les poumons : causes et symptômes
  •  Papillon de nuit : lépidoptère bien connu
  •  Coupe du Monde 2010 : un évènement incontournable...

Articles suivants :
  •  Orchidées sauvages : fleurs très répandues...
  •  Eau oxygénée : utilisations
  •  Iles éoliennes au Nord de la Sicile
  •  Bonsai ficus retusa : entretien et origine
  •  Graines de GOJI de l'Himalaya




 
 

Poser votre question !
Et gagnez des Webbies
et des cadeaux !




Commentaires 

flux rss Flux RSS 2.0 :  les derniers commentaires de cet article


Il n'y a pas encore de commentaires pour cet article.


Tous les commentaires sont soumis à modération (ceux abrégés en SMS seront supprimés).
Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek


Voir aussi



   medecine alternative Médecine alternative
   medecine tropicale Médecine tropicale



La médecine chinoise est connue de par le monde grâce à sa rigueur et aux nombreuses sciences qui s'y rapportent. Les savants chinois ont été les premiers à considérer le corps humain comme possédant ...