Maximilien de Robespierre : homme politique et personnage clé pendant la Révolution française


Partager




Maximilien de Robespierre est né en 1758 près d'Arras. Il perd sa mère très jeune et se voit abandonné par son père, si bien qu'il passera la majeure partie de son enfance en pension. Sa scolarité exemplaire au lycée Louis le Grand lui permettra d'obtenir une licence de droit et, à vingt deux ans, il va s'installer comme avocat à Arras. Au cours de ces années de formation il s'ouvrira à la philosophie des lumières et notamment à la pensée de Rousseau. Il va ainsi commencer à remettre en question l'ordre social dans lequel il a été élevé. Pourtant dans un premier temps, de 1780 à 1789, Maximilien de Robespierre va sembler s'accommoder de la société de l'ancien régime. Cependant le manque de promotion créé chez lui une frustration qui se traduit par une volonté de contester le régime lorsque l'occasion s'en présentera, et l'occasion se présente en 1789. Avant 1789 Robespierre n'était que réformiste et espérait beaucoup de Necker, mais son élection comme député du Tiers état en 1789 va accroître sa détermination à changer l'ordre social.


Élu député, il se sentit revêtu d'une autorité nouvelle que lui conférait le vote du peuple et investi d'une grande mission, celle de changer les fondements de la société française. Par ses talents d'orateur, il devint l'un des chefs des démocrates et réclame des changements de fond, comme le suffrage universel, l'ouverture à tous de la garde nationale ou encore d'accorder à tout citoyen le droit de siéger comme jury d'un tribunal.


Il refusa les alliances avec les factions de l'assemblée et s'érigea en homme incorruptible et milita ardemment au sein du club des Jacobins. Lors de la déclaration de guerre, il s'opposa vigoureusement à Brissot et à ses partisans. Selon lui la guerre était une imprudence et risquait de faire le jeu du roi en cas de succès comme en cas de défaite. Au cours de l'année 1792 il appuya le mouvement qui aboutit à la chute du roi, le 10 août. Il devient membre de la Commune de Paris et commence à tenir un rôle de premier plan. Il est alors élu député à la convention et combat farouchement les Girondins, qu'il tient pour des bourgeois riches et égoïstes. Cependant son rejet des bourgeois soucieux de limiter les bouleversements de l'ordre social provoqués par la Révolution ne le rapproche qu'imparfaitement du peuple. Ses idéaux anticléricaux - Robespierre voulait instaurer un culte de l'Etre suprême - et sa volonté de faire passer les réformes économiques avant tout l'éloignent des « sans-culottes ». Idéaliste, très influencé par Rousseau, Robespierre pensait que la recherche de la vertu permettrait de résoudre les problèmes de pauvreté.
maximilien de robespierre


Selon lui l'homme vertueux est conscient et soucieux de l'intérêt commun et ne saurait se conduire en suivant son seul intérêt, ainsi, sans égoïsme, la société serait riche et heureuse. Ses idées n'étaient cependant pas partagées et sa popularité reposait donc plutôt sur sa détermination à combattre les ennemis de la Révolution que sur son projet pour la France révolutionnaire. Il réussit ainsi à imposer son point de vue lors du procès du roi et contre les Girondins, mais il dut aussi faire des concessions aux sans-culottes dont il ne partageait pas toujours les opinions. Il accepta par exemple de définir la propriété comme « la portion de biens garantie par la loi » et proclama le « droit à l'existence ». Ces concessions lui permirent d'obtenir l'appui des sections armées de Paris, qui l'aidèrent à soumettre les Girondins le 2 juin 1793. Deux mois plus tard, le 26 juillet 1793, Robespierre entrait au grand Comité de salut public. Son accession au Comité, qui marque l'apogée de son parcours politique, se fit dans un contexte trouble. Les armées contre-révolutionnaires étaient victorieuses et les soulèvements de la province nombreux. Le Comité se trouvait donc dans l'obligation de prendre des mesures extrêmes pour faire face à l'ennemi et devait déployer des efforts démesurés pour maintenir la cohésion entre les révolutionnaires qui se divisaient en partis. Le Comité de salut public accepta, sous la pression des Enragés, la loi du maximum (bloquant les prix), la levée en masse et la constitution d'une armée révolutionnaire parisienne. Au milieu de ces mesures Robespierre parvint à faire mettre en place un gouvernement d'exception et à mettre la constitution en sommeil. Ce fut alors le début de la grande terreur. Les révolutionnaires cherchaient à anéantir les ennemis de l'extérieur et de l'intérieur, se livrant souvent à des exactions non fondées. Contrairement à la légende, la Grande Terreur ne fut cependant pas l'?uvre du seul Robespierre, mais il en profita pour faire éliminer ses principaux adversaires politiques, comme Danton, Hébert et leurs soutiens. Robespierre, alors profondément convaincu de la justesse de ses idéaux, éliminaient en fait tous ceux qui s'opposaient à lui. Or en 1794, suite aux revers subis par les ennemis de l'extérieur et de l'intérieur, Robespierre crut que le temps était venu d'entamer son oeuvre de rénovation de la société qu'il voulait équitable et vertueuse. Surmené, rendu impopulaire par la terreur qui perdurait malgré les victoires républicaines, menacé par ceux qui craignaient de se voir guillotinés, Maximilien de Robespierre va alors commettre plusieurs erreurs politiques et s'isoler. Le 26 juillet 1794, dans le but d'éliminer ses ennemis, il prononça devant la Convention un discours dans lequel il dénonçait un complot contre-révolutionnaire. Il fut hué et, pris d'une extinction de voix, il dut se retirer. Dans la nuit il fut arrêté et on le guillotina le surlendemain en compagnie de ses proches ( St Just, Couthon,... ).

Le Mercredi 16 Avril 2008 à 10:55
Article écrit par Vince12 ()




fleche Voir les autres articles commençant par M
 
Articles précédents :
  •  Zagreb : un détour par la capitale de la Croatie
  •  Château des Comtes de Challes-les-eaux (Chambéry): hôtel au ...
  •  Liza Minnelli : une star américaine à la carrière complète...
  •  Arkia Israeli Airlines : Tel Aviv desservie depuis l'aéropor...
  •  Gand : ville typique de Belgique et de la région flamande...

Articles suivants :
  •  Angola : pays du sud de l'Afrique, ancienne colonie portug...
  •  Sata Internacional : compagnie aérienne desservant l'archi...
  •  Hôtel Le Château Fort de Sedan : plus grand hôtel d'Europe...
  •  Guerre de Cent ans : histoire d'un conflit qui dura plus d...
  •  Grenelle de l'environnement : c'est quoi ?




 
 

Poser votre question !
Et gagnez des Webbies
et des cadeaux !




Commentaires 

flux rss Flux RSS 2.0 :  les derniers commentaires de cet article


Il n'y a pas encore de commentaires pour cet article.


Tous les commentaires sont soumis à modération (ceux abrégés en SMS seront supprimés).
Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek


Voir aussi



   personnages historiques Personnages historiques



Robespierre est la figure la plus célèbre de la Révolution française. Décrit comme incorruptible, radical et révolutionnaire, son court passage sur la scène politique va profondément marquer la France...