Mark Zuckerberg : comment le créateur de Facebook a fait fortune ?


Partager




Mark Zuckerberg est né à Dobbs Ferry, une banlieue de New-York, le 14 mai 1984. Ses parents sont dans la médecine et pour être plus précis, son père est dentiste et sa mère psychiatre. Le jeune homme a choisi une toute autre voie en se spécialisant dans l'informatique pour laquelle il manifeste un certain intérêt d'une manière très prononcée dès l'âge de douze ans. Pour ses études supérieures, il choisit bien sûr l'informatique, mais également la psychologie.



L'association de ces deux notions explique d'ailleurs le succès qu'il rencontrera plus tard. C'est à l'université de Harvard que commence son histoire. Comme tout élève en informatique, il essaie de s'introduire de toutes les manières possibles dans le réseau de l'administration de son université. Mais Mark Zuckerberg réussit là où la plupart des étudiants qui s'adonnent à cette pratique connaissent souvent un échec. Il pirate ainsi le réseau informatique de son université (Harvard) et collecte les photos des étudiants ainsi que les informations personnelles qui les concernent. Par la suite, il partage les informations collectées de manière à former un réseau d'amis au sein même de l'université. Il concocte le développement de ce réseau dans sa chambre d'étudiant et le nomme « Facebook », un travail qu'il réalise en collaboration avec Dustin Moskovitz et Chris Hughes. C'est en 2004 que la première version de Facebook voit le jour pour mettre en relation les étudiants de Harvard, une idée qu'il a en tête depuis le lycée. Le réseau connaît un grand succès sur le campus et permet un échange des discussions et des médias tels que les photos ou les vidéos.


Le côté pratique de Facebook ne peut rester secret dans le campus de Harvard. D'autres universités s'intéressent au concept et n'hésitent pas à utiliser le système. Cette évolution dépasse néanmoins les espérances du jeune homme, surtout pour sa version d'essai car le réseau touche Stanford, Yale et Columbia. Le test de Mark Zuckerberg s'avère plus qu'une réussite et après deux ans passés à Harvard, il aspire à une plus grande ambition et quitte le campus pour aller en Californie, à Palo Alto.


Il s'installe petit à petit dans cette région à la manière de Google, une installation toutefois informelle, car le domaine d'activité n'est pas précis. L'ambiance dans cette « entreprise » est donc différente de celle des centres d'affaires. Tout se fait à l'arraché, sans style, ni protocole. Une coutume s'est toutefois instaurée, celle de se mettre en costume le vendredi, certainement pour faire tout le contraire de ce qui se pratique dans le monde formel. Cette informalité va se confirmer dans certaines des initiatives de Mark Zuckerberg car elle permet une grande expansion. Certains de ses anciens collaborateurs l'accusent également d'avoir fait du plagiat, ces derniers étant les fondateurs du réseau social ConnectU. Mark Zuckerberg leur a donné un coup de main et ils l'accusent d'avoir volé leurs idées. Le procès dure plus de 4 ans mais les plaignants (ConnectU) finissent par retirer leur plainte moyennant un dédommagement dont la valeur reste inconnue jusqu'à présent. Un deuxième faux pas de Mark Zuckerberg concerne les utilisateurs.
mark zuckerberg


Trop attiré par l'appât du gain au niveau de la publicité et le partenariat avec les grandes boîtes de commerce, il crée une application du nom de Beacon, laquelle prévient tous les contacts d'un utilisateur sur tous les achats en ligne qu'il peut faire sur les sites partenaires. Une pétition est alors réalisée par les utilisateurs pour contrer cette application qui porte atteinte à leur vie privée. Mark Zuckerberg publie alors un communiqué annonçant qu'il est confus et désolé et que la conception de cette application était une erreur. Mais Facebook Ads permet encore à la publicité de s'incruster chez les utilisateurs en usant de l'argument selon lequel ils ont besoin d'une publicité ciblée. Mais la raison concrète c'est que la commission commerciale qu'il en obtient lui permet de garder Facebook sur le marché. En 2007, les fonds les plus importants que Mark Zuckerberg reçoit lui viennent de Bill Gates, via la société Microsoft. Pour 240 millions de dollars, Microsoft s'offre 1,6% des parts de Facebook. Certains voient cela comme une valorisation de l'entreprise et d'autres le considèrent comme un partenariat commercial. Le chiffre d'affaires de Facebook en 2007 s'élève alors à 150 millions de dollars, permettant ainsi à Mark Zuckerberg d'entrer dans le cercle des personnes les plus riches du monde, et d'être le plus jeune milliardaire avec une fortune estimée à 1,5 milliard de dollars, de quoi faire rêver les jeunes d'aujourd'hui.

Le Dimanche 29 Mars 2009 à 09:00
Article écrit par Caro ()




fleche Voir les autres articles commençant par M
 
Articles précédents :
  •  Dette publique de la France : quels chiffres en 2009 ?
  •  Tumbling : encore peu connu en France
  •  Un conseiller financier : pour qui et pourquoi ?
  •  Juge des libertés et de la détention : quel est son rôle ?...
  •  Casey Affleck : filmographie du beau-frère de Joaquin Phoeni...

Articles suivants :
  •  Laurent Gerra : entre spectacle, RTL et imitations...
  •  Chace Crawford : biographie de cet acteur américain
  •  Gilbert Collard : célèbre avocat résident à Vichy...
  •  La balance commerciale : en France et à l'étranger c’est q...
  •  Juge de l'application des peines : c'est qui le JAP ?




 
 

Poser votre question !
Et gagnez des Webbies
et des cadeaux !




Commentaires 

flux rss Flux RSS 2.0 :  les derniers commentaires de cet article


Il n'y a pas encore de commentaires pour cet article.


Tous les commentaires sont soumis à modération (ceux abrégés en SMS seront supprimés).
Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek


Voir aussi



   creation de site Création de site



Mark Zuckerberg est né à Dobbs Ferry, une banlieue de New-York, le 14 mai 1984. C’est à l’université de Harvard que commence son histoire. Il concocte le développement de ce réseau dans sa chambre d’é...