Biographie de Pierre Carlet de Chamblain de Marivaux


Partager




Né le 4 février 1688 à Paris, Pierre Carlet de Chamblain de Marivaux est de nos jours appelé simplement Marivaux. Il grandit dans une famille de petite noblesse issue de magistrats originaires de Normandie, son père étant fonctionnaire dans la marine. À l'âge de dix ans, l'enfant suit sa famille à Riom, dans le Puy-de-Dôme, son père étant directeur de la Monnaie, puis à Limoges. Marivaux suit donc des études à Riom, chez les Oratoriens, une confédération catholique dont les membres n'étaient pas des ecclésiastiques puisqu'ils ne prononçaient pas de voeux.



Par la suite, Marivaux suit des études de droit à Paris en 1710 voulant marcher sur les traces de son père. Il y rencontre Fontenelle, écrivain connu pour ses ouvrages de vulgarisation scientifique et fréquente les salons mondains où il étudie les comportements de ce que l'on appelait à l'époque, « les précieux ». Délaissant le droit, Marivaux se tourne vers l'écriture et publie son premier texte en 1712, soit « Le Père prudent et équitable, ou Crispin l'heureux fourbe ». Nous sommes alors en pleine guerre des classiques et des modernes et Marivaux prend position pour les modernes. Il tente ensuite d'autres genres d'écriture comme le roman parodique, le poème burlesque et l'éditorial journalistique et il se spécialise finalement dans la parodie. Il se sert en effet des oeuvres classiques pour les détourner. Il signe « Homère Travesti » en 1716 et Marivaux est répertorié parmi les moralistes. On le compare même à La Bruyère. Il épouse Colombe Boulogne en 1718, une riche jeune femme, mais Marivaux, malgré la dot de son épouse, va tout perdre lors d'une banqueroute et sa femme va décéder quelques années plus tard en 1723. Après cette banqueroute, il doit bien travailler pour subvenir à ses besoins.


Il choisit alors la voie du théâtre et connaît le succès avec « Arlequin poli par l'amour » en 1720. Il faut dire qu'il apprécie particulièrement les comédies italiennes et collabore avec plusieurs comédiens italiens. Ses deux comédies théâtrales « Les Surprises de l'amour » et « La Double Inconstance » vont rencontrer le succès en provoquant la surprise. Dans la première, l'on retrouve le thème de la réticence d'un amour qui s'ignore, des aveux pudiques, des mensonges sur les sentiments ainsi que les personnages de Colombine et d'Arlequin.


Dans la seconde oeuvre, il s'agit encore d'amour contrarié et d'une opposition entre seigneurs et valets. Marivaux va écrire d'autres oeuvres philosophiques ayant pour cadre des îles lointaines comme « l'Île des esclaves » ou « La Nouvelle Colonie ». S'éloignant des comédies légères, Marivaux va explorer les travers de ses contemporains et va entreprendre sa grande oeuvre « La Vie de Marianne » (cela va lui prendre quinze ans). C'est surtout dans cette oeuvre que Marivaux va se révéler un excellent observateur et un remarquable analyste non seulement des sentiments humains mais des moeurs de son époque. Entre-temps, Marivaux fréquente toujours les salons et, grâce à Claudine de Tencin, il est élu à l'Académie française en 1742. À noter que les Anglais firent un accueil triomphal à la première partie publiée de « La Vie de Marianne » qui comporte onze parties authentiques, la suite et la fin apocryphe sera publiée en 1745 et composée par Marie-Jeanne Riccobini. Car, à partir de 1742, Marivaux ne compose plus que quelques pièces jouées à la Comédie Française (il avait été sévèrement critiqué pour n'employer que des comédiens italiens). Il s'éteint à Paris en 1762 des suites d'une pleurésie, ne laissant pratiquement rien à sa fille.
marivaux


De nos jours, Marivaux, tant inspiré par les Italiens et la Commedia dell'arte, est considéré comme l'un des maîtres français du masque et du mensonge qui a su utiliser au mieux le langage pour exprimer les doutes amoureux de jeunes gens face aux regards des plus âgés. Voltaire reconnaissait cette finesse dans le langage mais se plaignait quand même de la futilité des thèmes abordés. Il faut dire que Marivaux s'est toujours tenu éloigné du clan des philosophes du XVIIIe siècle. Ce ne sera qu'au siècle suivant que Marivaux, après sa mort, sera adulé suite au succès des comédies de Musset. On lui doit de grandes oeuvres comme « La Vie de Marianne », « La Double Inconstance », « La Fausse Suivante », « Le Jeu de l'amour et du hasard », « Les Fausses confidences », etc... Ainsi qu'un nouveau nom commun : le marivaudage qui exprime un échange de propos très fins destinés à séduire un homme ou une femme. On peut aussi parler de libertinage ou de badinage ou encore de mélange incongru pour l'époque de métaphysique, de locutions triviales, de sentiments compliqués mais aussi de dictons populaires. Aujourd'hui, on évoque plus le marivaudage pour exprimer des rapports amoureux basés sur le rapport de séduction dans une atmosphère enjouée et spirituelle.

Le Dimanche 06 Juillet 2008 à 10:15
Article écrit par Toli. ()


Cet article est lié aux dossiers suivants :
  théâtre, cinéma, concerts, comédiens, comédiennes, art dramatique, burlesque,théâtre de rue, comique,programme théâtre, réservation billets théâtre cours théâtre,comedie, dom juan,humour, comédie, théâtre enfants, atelier théâtre, théâtre lyon, cours de t Théâtre : forme d'art où, rires, évasion, émotion
et culture ne font qu'un !

  ecrivains franaçais, ecrivain français, romancier, auteur, roman, science fiction, roman policier, poésie, essai, grands auteurs, littérature, styles littéraires, livres Ecrivains français : tous les genres de la
littérature française



fleche Voir les autres articles commençant par M
 
Articles précédents :
  •  Océan Pacifique : s'étend sur une surface de 166 241 700 km²
  •  Un keffieh c'est quoi au juste ?
  •  L'agriculture biologique c'est quoi ?
  •  Ronaldinho : parmi les meilleurs joueurs dans l'histoire du ...
  •  Pluna : compagnie aérienne de l'Uruguay

Articles suivants :
  •  Wella : une firme cosmétique à la pointe des recherches
  •  Air Jamaica : billet d'avion pour Kingston (Jamaïque)
  •  FC Barcelone : un club de football devenu mythique
  •  Vivienne Westwood : bijoux , parfum , et manière particuli...
  •  Pete Doherty : biographie de la rock star des Babyshambles




 
 

Poser votre question !
Et gagnez des Webbies
et des cadeaux !



Pierre Carlet de Chamblain de Marivaux : fiche détaillée  



Pierre Carlet de Chamblain de Marivaux


(0 vote)
Nom : Carlet de Chamblain de Marivaux

Prénom : Pierre

Décédé le : 12/02/1763 à l'âge de 75 ans

Retrouvez Pierre Carlet de Chamblain de Marivaux sur Star Buzz !



Commentaires 

flux rss Flux RSS 2.0 :  les derniers commentaires de cet article


Il n'y a pas encore de commentaires pour cet article.fichePersonnalite.php


Tous les commentaires sont soumis à modération (ceux abrégés en SMS seront supprimés).
Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek


Voir aussi



   ecriture Ecriture



Marivaux, admiratif de la Commedia dell’arte, est un auteur dramatique, un romancier et dans une moindre mesure un journaliste qui ne fit pas toujours l’unanimité à son époque. Pourtant, ses œuvres se...