Mari Boine Persen : chanteuse Norvégienne


Partager




Mari Boine Persen est une chanteuse qui vient de Norvège. Elle voit le jour le 8 novembre 1956 dans le compté de Finnmark. Mari Boine Persen s'est fait remarquer grâce à son style musical très spécial. Elle a en effet choisi de mélanger des styles musicaux radicalement différents. L'artiste a ainsi associé le joik qui est la musique traditionnelle de son peuple d'origine - les Saami - avec des sonorités et des rythmes modernes. Pour la petite histoire, les Saami vivent dans une région couvrant quatre pays à savoir la Norvège, la Suède, la Russie et la Finlande. Ce peuple indigène pratique le chamanisme et parle le Same, une langue d'inspiration finno-ougrienne. Possédant une forte identité culturelle, les Saami observent différentes traditions dont une tradition musicale marquée par le joik. Ce dernier est un chant qui s'interprète en a cappella. Sa mélodie est douce et lente et il se chante dans la gorge. À travers le joik, un Saami exprime toutes les émotions qui lui pèsent sur le coeur, qu'il s'agisse d'une souffrance ou d'une colère. Mari Boine Persen n'a fait que tardivement connaissance avec son peuple d'origine.


Ses parents pratiquaient en effet le christianisme et lui ont inculqué des principes très stricts n'ayant rien à voir de près ou de loin avec la culture Saami. C'est à l'âge de vingt ans que Mari Boine Persen, qui avait bien l'intention de devenir la femme-modèle dont ses parents rêvaient tant, réalise quelles sont ses véritables racines. Cette prise de conscience survient au cours d'un rassemblement orchestré par le peuple saami désireux de protester contre la mise en place d'une centrale électrique au sein de son territoire.


Elle réalise alors toutes les difficultés auxquelles les Saami ont dû faire face au fil des siècles. Ceux-ci n'avaient pas le droit de s'exprimer dans leur langue dans les établissements scolaires, on leur interdisait de pratiquer leur religion et par-dessus tout, les Saami ont été divisés après le morcellement de leur pays. Mari Boine Persen a décidé d'exprimer cette colère à travers des chansons largement inspirées de la culture saami. Elle compose elle- même la musique et écrit les paroles. L'artiste fait appel à des instruments de musique traditionnels comme le tambour, le djembé ou le charango mais également à des instruments « modernes » comme la guitare électrique, le synthétiseur ou la basse. Les chants qu'elle entonne s'apparentent à des plaintes et à des supplications. L'année 1986 marque le début de la carrière musicale de cette chanteuse peu commune. Elle sort son tout premier album portant le titre After the Silence ou Jaskatvuoda Mannà dans sa langue natale. Ce vinyle propose des ballades ainsi que des morceaux aux sonorités de pop-rock et de jazz. Bien que Mari Boine Persen chante dans une langue inconnue, l'auditeur est profondément touché dès les premiers accords.
mari boine persen


L'on entre dans une sorte de transe et l'on a l'impression de faire corps avec la musique. Le premier chef-d'oeuvre de la chanteuse est dominée par la passion. Deux années après la sortie de son premier disque, les chansons de Mari Boine Persen sont empruntées par le théâtre saami. Par la même occasion, la chanteuse écrit et compose des nouvelles chansons et sort un deuxième album intitulé Gula Gula. Cet album signe son premier succès international. Le personnage est considéré par beaucoup comme une ambassadrice, un porte-parole du peuple saami. En 1993, Mari Boine Persen réalise un nouvel album intitulé Goaskinviellja. Une année après, le public découvre Leahkastin. En 1998, la troupe Mari Boine Band qui existe alors depuis près de dix ans est remodelée. Certains musiciens s'en vont et des nouveaux arrivent. Seul le guitariste du groupe reste inchangé. Au début des années 2000, Mari Boine Band compte parmi les artistes participant à la musique de « L'Enfant qui voulait être un ours », un film d'animation franco-danois visant à sensibiliser le public sur le respect de l'environnement. Au fil des années, Mari Boine Band continue de produire de nouveaux albums en prenant toujours soin de privilégier la culture saami qui lui est si chère. En 2001, sort l'album Winter In Moscow suivi de Gâvcci Jahkejuogu en 2002. Après quelques années de pause, la chanteuse produit Idjagiedas en 2006 puis It Ain't Necessarily Evil en 2008.

Le Vendredi 02 Octobre 2009 à 11:43
Article écrit par Toli ()


Cet article est lié au dossier suivant :
  chanteurs, chanteuses, biographies, albums, disques, discographie Chanteurs et chanteuses : vibrez au son de leur
voix



fleche Voir les autres articles commençant par M
 
Articles précédents :
  •  Musée Hansi : un sanctuaire de l'art
  •  Chasse à courre : technique de chasse très ancienne ...
  •  Citadelle de Belfort : témoignage d'un fascinant passé...
  •  Cascades du Hérisson dans le Jura
  •  Fort Louvois à Bourcefranc-le-Chapus

Articles suivants :
  •  Le bon marché : premier grand magasin de France
  •  Le Devoir : définition
  •  Le conjugueur : c'est quoi ?
  •  Parc de Schoppenwihr : grand jardin du Haut-Rhin
  •  Comité des Parcs et Jardins de France




 
 

Poser votre question !
Et gagnez des Webbies
et des cadeaux !




Commentaires 

flux rss Flux RSS 2.0 :  les derniers commentaires de cet article


Il n'y a pas encore de commentaires pour cet article.


Tous les commentaires sont soumis à modération (ceux abrégés en SMS seront supprimés).
Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek


Voir aussi



   folk rock Folk Rock



Mari Boine Persen est une chanteuse qui vient de Norvège. Elle voit le jour le 8 novembre 1956 dans le compté de Finnmark. Mari Boine Persen s'est fait remarquer grâce à son style musical très spécial...