Marcus Miller : portrait d'un prodige de la musique jazz


Partager




Marcus Miller est un bassiste et clarinettiste américain de ces trente dernières années. Il a vu le jour à Brooklyn (New York) en juin 1959 dans une famille musicienne. Né d'un père organiste, pianiste et chef de coeur de l'église, il a pu profiter d'une enfance bercée par les sons de plusieurs instruments. Même s'il s'est adonné à la basse et à la clarinette basse, il convient de rappeler que Marcus Miller est un musicien complet. Il est à même de jouer toutes sortes d'instruments tels que la clarinette, le piano et la batterie.



Marcus Miller avait commencé à jouer la musique à l'âge de dix ans. Cela s'est fait d'abord par un apprentissage de la clarinette basse, puis son père l'a initié au piano. Au cours de son enfance, le petit prodige de Brooklyn vénère le chant en interprétant la plupart des chansons R'n'B en vogue du début des années 70. Après quatre années de son premier instrument, Miller a enchaîné avec la guitare basse. Son initiation s'est faite en accompagnant les riffs de basses des principales stars de l'époque. Il a appris aussi la guitare en appliquant tous les aspects techniques qu'il a acquis avec les autres instruments. Exhorté par une envie de devenir un professionnel, Marcus Miller a rapidement acquis les techniques de la guitare. A quinze ans, il s'est adonné presque entièrement à sa passion. Il s'est donc engagé avec plusieurs formations new-yorkaises, notamment Le Harlem River Drive. Il a ensuite été engagé par Bobbi Humphreys. A 22 ans, Marcus Miller a déjà mis au point son propre style musical. Il est connu pour son aptitude à mettre en pratique les techniques compliquées telles que le slap et le tapping. Il a également mis à jour la technique appelée basse frettée, qui a été longtemps délaissée.


Tous ces savoir-faire lui ont permis d'entamer une grande carrière passée aux côtés des légendes. En 1977, Marcus Miller commençait à élargir son horizon musical en découvrant un grand nombre de talents. Au début, il a travaillé avec Liston Smith et de cette collaboration est né un album qui s'intitule « Smith Love Land ». Un certain nombre de compositions originales composant cet album est l'oeuvre du bassiste. Miller a également effectué une tournée d'un an avec Lenny White, avant de faire parler son talent de compositeur de jazz fusion en studio.


L'étape en studio de la carrière de Miller lui a offert une occasion de côtoyer toutes sortes d'artistes de renom avec des styles très variés. Parmi eux, on note Dave Grusin, Aretha Franklin, Grover Washington Jr., Bryan Ferry, Whitney Houston, Mariah Carey, Claude Nougaro et le britannique Elton John. Le talent de bassiste de Miller a valorisé également plus d'une dizaine d'albums de Luther Vandross. Sa carrière enregistre encore une longue et fructueuse association avec David Sanbron qu'il a rencontré en 1979, à l'occasion du « Saturday Night Live ». En dépit de toutes ces collaborations, la carrière de Miller n'a pris tout son envol qu'à la suite de sa rencontre avec le trompettiste légendaire Miles Davis. Ce dernier l'a invité à faire partie de son nouveau groupe en 1981. Cette collaboration a grandement marquée la carrière de Marcus Miller. De leur association résulte un certain nombre d'albums qui ont connu un succès énorme, dont « Tutu » en 1986. D'ailleurs, c'est à la suite de cette rencontre que Marcus Miller a entamé sa grande carrière solo qui commence en 1983. Ce début a été marqué par son premier album intitulé « Suddenly ».
marcus miller


Sortis avec un rythme plutôt mesuré, ses disques ont généralement rencontré de grand succès. Après Suddenly, le bassiste américain a sorti Marcus Miller en 1984 et Tales en 1995. A l'heure actuelle, il a à son actif seize albums dont les derniers, sortis en 2008, portent les titres respectifs de Marcus et de Thunder. Ce dernier a été réalisé en collaboration avec Stanley Clarke et Victor Wooten. Le plus grand succès de Marcus Miller reste l'album M2, sorti en 2001. Cet album a été largement approuvé par le public à travers toute la planète. Il a même été récompensé au Grammy Award dans la catégorie « Meilleur Album de Jazz Contemporain » en 2002. Cet album basé sur le funk a été intitulé avec les initiales de l'artiste, c'est-à-dire « MM ». Il a été fait avec la contribution de nombreux musiciens comme K. Garett, Wayne Shorter, F. Wesley, M. Parker, Herbie Hancock, etc. Après plus de trente années dans le monde de la musique, Marcus Miller demeure aujourd'hui un grand bassiste et accompagnateur très recherché.

Le Vendredi 17 Octobre 2008 à 11:01
Article écrit par Caro ()


Cet article est lié au dossier suivant :
  musique Musique


fleche Voir les autres articles commençant par M
 
Articles précédents :
  •  Perceuses : forets et mèches, c'est quoi la différence ?...
  •  Porsche Cayenne : un 4X4 à la fois luxueux et pérformant...
  •  Maison en bois : comment choisir ?
  •  Aéroport de Malaga
  •  Secteur 18 : le jeu virtuel de pompiers

Articles suivants :
  •  Aéroport de Salamanque
  •  Citroën C5 : zoom sur un modèle en vogue signé Citroën...
  •  Le style androgyne : c'est quoi ?
  •  Thallia : qui est Jessie Focosi ?
  •  Ponceuse vibrante : comment choisir ?




 
 

Poser votre question !
Et gagnez des Webbies
et des cadeaux !




Commentaires 

flux rss Flux RSS 2.0 :  les derniers commentaires de cet article


Il n'y a pas encore de commentaires pour cet article.


Tous les commentaires sont soumis à modération (ceux abrégés en SMS seront supprimés).
Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek


Voir aussi



   jazz Jazz
   jazzman Jazzman



Marcus Miller est un bassiste et clarinettiste américain de ces trente dernières années. Né d’un père organiste, pianiste et chef de cœur de l’église, il a pu profiter d’une enfance bercée par les son...