Les marchés financiers : définition


Partager




Le marché financier constitue un lexique courant dans la littérature économique. Il désigne un endroit où s'effectue des échanges de biens, en l'occurrence constitués de valeurs financières. Ces dernières peuvent prendre plusieurs formes. Il s'agit notamment des changes, des actions et des taux d'intérêts. L'or et l'argent font également l'objet d'offres et de demandes négociées sur les marchés financiers. Il faut toutefois noter que la monétisation de ces deux métaux précieux se fait de plus en plus rarement et le volume des transactions y afférentes tend à diminuer globalement. Si le terme « marché financier » désignait au départ un lieu physique où les négociants se rencontraient, l'avènement de l'informatique a rendu incontournable la dématérialisation de ce genre d'espace. Les institutions sont alors en relation permanente, grâce à des systèmes informatisés. Les lieux physiques se désemplissent et se font relayer par des réseaux renommés, tels Deutsche Börse ou Euronext. D'un autre côté, la banalisation de l'Internet rend possible le prolongement de ce genre d'institution, jusque dans les ménages. Il faut savoir qu'historiquement, les marchés financiers prennent leur véritable envol vers les années 70.


Auparavant, les transactions financières se produisaient surtout dans les établissements bancaires. Deux impulsions principales vont peu à peu constituer des impératifs à l'émergence des marchés financiers. D'une part, les pays industrialisés tendaient à voir leurs dettes prendre des proportions plus larges. Ce fut la principale cause qui aboutit à l'apparition du marché des taux d'intérêts. Ces derniers constituent, de nos jours, le plus important des marchés financiers, compte tenu des volumes de transactions opérées. Il se subdivise en marché monétaire et en marché obligataire.


Le premier désigne une structure où les grandes entreprises viennent à la recherche de financement, tandis que les établissements tels que banques, assurances, Trésors nationaux placent leurs biens. L'échéance des emprunts contractés sur cette place ne va pas au-delà d'un ou 2 ans. Quant au marché obligataire, il couvre les transactions qui étendent leur échéance sur le moyen et le long terme. Le système des changes flottants, adopté à partir de 1973, constitue le second événement qui donne lieu à la création des marchés financiers. Ce second facteur verra notamment l'émergence des marchés des changes. C'est dans cette partie du marché financier que l'on entend souvent le terme « taux des changes ». Celui-ci désigne le prix d'une devise par rapport à une autre. Les devises constituant les biens mis en vente au sein de ce marché. Ce taux de change intervient entre autres dans la détermination des prix appliqués à l'exportation et à l'importation. Le marché des changes est fréquemment désigné par l'acronyme Forex, qui renvoie à l'anglicisme Foreign Exchange. À lui seul, ce marché financier constituait, en 2007, une moyenne d'échanges estimée à hauteur de 3210 milliards de dollars américains.
marches financiers


Pour mieux cerner le fonctionnement des marchés financiers, il serait intéressant de se pencher sur les différents types de transactions qui s'y opèrent. Outre les échanges financiers de base entre l'offre - constituée par les grands établissements monétaires - et la demande que forment les entreprises et les particuliers, les produits dérivés constituent une vaste partie des biens en circulation. Sont regroupés sous cette appellation les options, les forwards et les swaps. Les forwards constituent des contrats à terme de vente ou d'achat d'actifs. Le swap désigne un contrat d'achat passé entre deux établissements financiers, dont on recense de nombreux exemples. Pour n'en citer que quelques-uns, il existe des swaps d'actions, des swaps de taux d'intérêt et des swaps de devises. L'on ne peut non plus parler de marchés financiers sans faire allusion aux quelques crises financières qui ont ponctué leur histoire. La menace de faillite du Hedge Fund ou gestion alternative, en 1992, qui fait suite au Krach de l'automne 1987, fait partie des moments les plus noirs des annales du marché financier, à l'échelle internationale. Sans une action de la part de la Réserve fédérale américaine, ce genre d'incident aurait facilement pu conduire à un véritable drame financier. L'étendue des intérêts en jeu dans les marchés financiers explique, par ailleurs, que n'importe quel événement assez grave, même à une échelle nationale, peut avoir des répercussions sur le système mondial. L'on citera l'exemple encore proche de l'attentat du 11 septembre 2001. Cet événement ayant conduit à la détérioration du système de paiement interbancaire des États-Unis.

Le Jeudi 20 Mai 2010 à 11:20
Article écrit par Toli ()


Cet article est lié au dossier suivant :
  finances, banques, investissement, prêt immobilier, crédit, gestion patrimoine, assurances, crédit auto, allocation, comptabilité Finances


fleche Voir les autres articles commençant par M
 
Articles précédents :
  •  Maillot de bain amincissant : allier de cet été !...
  •  Le sel et ses usages
  •  Smoky eye : technique de maquillage
  •  Symptômes grossesse : dès la première semaine......
  •  Naturalisation : définition

Articles suivants :
  •  Racisme : définition
  •  Comment devenir garde du corps
  •  Orientation scolaire : comment choisir
  •  Dentifrice en comprimés : c'est quoi
  •  OGM en France




 
 

Poser votre question !
Et gagnez des Webbies
et des cadeaux !




Commentaires 

flux rss Flux RSS 2.0 :  les derniers commentaires de cet article


Il n'y a pas encore de commentaires pour cet article.


Tous les commentaires sont soumis à modération (ceux abrégés en SMS seront supprimés).
Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek


Voir aussi






Le marché financier constitue un lexique courant dans la littérature économique. Il désigne un endroit où s'effectue des échanges de biens, en l'occurrence constitués de valeurs financières. Ces derni...