Maladie de kawasaki : qu'est-ce que c'est ?


Partager




La maladie de Kawasaki est une maladie qui touche particulièrement les enfants de moins de cinq ans. Elle a été découverte au Japon en 1967. Appelée également le « syndrome lympho-cutanéo-muqueux », ou « lymphome adéno-cutanéo-muqueux », elle est caractérisée par l'association de plusieurs symptômes qui traduisent l'atteinte des artères de petit calibre. Cette maladie se rencontre dans les pays asiatiques. Elle se présente relativement comme une urgence car elle peut se compliquer et peut porter atteinte au myocarde. Comme toutes les vascularités d'origine dysimmunitaire, la maladie de Kawasaki entraîne une gêne fonctionnelle dans la vie des patients à cause de l'inflammation chronique, et de ses conséquences sur leur mode de vie. Le diagnostic de la maladie se pose devant l'association des signes vus à l'examen et des signes biologiques. L'enfant présente une fièvre qui persiste pendant plus de cinq jours et qui est rebelle aux traitements antipyrétiques. Même si on lui administre des antibiotiques, la fièvre ne cède pas. Elle s'accompagne d'un mal de tête incoercible. L'enfant n'a plus faim, maigrit à vue d'oeil, et présente des signes de fatigue.


Lorsque le médecin l'examine, il peut mettre en évidence des signes de conjonctivite aux deux yeux mais sans aucune suppuration. Ses lèvres prennent une couleur rouges et se fissurent, tandis que sa langue est très enflammée et douloureuse. Le corps de l'enfant est rempli de lésions rouges en plaques et sa plante des pieds présente un érythème qui se desquame en deux ou trois semaines. C'est le signe sur lequel repose le diagnostic. Les ganglions du cou peuvent augmenter de volume et devenir douloureux.


Devant l'association de tels symptômes, le médecin prescrit des examens biologiques qui recherchent un syndrome inflammatoire, une anémie, l'augmentation des thrombocytes du sang et une hyperproduction d'immunoglobulines E. Mais pour être tout à fait sûr, une échographie cardiaque mettant en évidence des anévrismes coronariens sera réalisée. Ces lésions du coeur sont pourtant un signe de gravité dans l'évolution de la maladie. Normalement, on observe une atténuation des symptômes en deux ou trois semaines en dehors de toute prise en charge. Autrement, les complications cardiaques peuvent s'installer. Par exemple, le petit pourrait souffrir d'une myocardite ou d'une péricardite. Les complications les plus courantes restent les anévrismes coronaires dues à la lésion des artères coronaires. Il peut parfois y avoir un infarctus ou une insuffisance cardiaque aigüe. Sur le long terme, ce sont les troubles du rythme cardiaque qui s'installent. Certaines maladies peuvent mettre en confusion avec la maladie de Kawasaki. C'est le cas par exemple d'une allergie qui se manifeste par une éruption prurigineuse.
maladie kawasaki


Il faut aussi la distinguer de la maladie de Still ou polyarthrite chronique juvénile dont les symptômes s'apparentent un peu au syndrome lympho-cutanéo-muqueux. Dans certains cas, l'enfant ne présente qu'un érythème polymorphe d'une autre origine, mais cette fois, il n'y a pas d'atteinte à la muqueuse. La scarlatine ou la rougeole peuvent également être les premiers diagnostics que peuvent suspecter les médecins lors de l'apparition des signes. Ils peuvent aussi penser à la mononucléose infectieuse, au collagénose, ou à la leptospirose ictéro-hémorragique. Il est donc essentiel de faire un examen complet de l'enfant et de choisir les examens complémentaires en fonction du contexte. Quant au traitement de la maladie de Kawasaki, il est basé sur une administration intraveineuse d'immunoglobulines à dose forte. L'ingestion d'aspirine est aussi utile pour prévenir les thromboses dues à la l'augmentation du risque d'agrégation plaquettaire. Une surveillance échographique du coeur est nécessaire pour contrôler périodiquement les atteintes de ses artères et du muscle cardiaque. Si l'enfant est malade avant sa cinquième année, il est conseillé de réaliser un test d'effort dans sa sixième année pour mesurer le retentissement de la maladie sur ses fonctions cardiaques. Bien traitée et bien suivie, la maladie de Kawasaki est compatible avec une vie plus ou moins normale. Des précautions semblent utiles pour que les symptômes ne réapparaissent pas. Réduire les efforts inconsidérés et mener une vie exempte de tout phénomène qui favorise les réactions inflammatoires. En somme, la maladie de Kawasaki est une pathologie qui apparaît dans l'enfance, assez gênante, mais qui guérit facilement et dont les symptômes s'estompent pour permettre une vie normale. On retrouve ici l'intérêt d'un diagnostic pertinent et d'une prise en charge précoce pour la survie de l'enfant atteint de la maladie.

Le Mardi 13 Janvier 2009 à 15:48
Article écrit par Toli ()


Cet article est lié aux dossiers suivants :
  cardiovasculaire, artères Maladies cardiovasculaires
  maladies, symptômes, traumatismes Les maladies et pathologies


fleche Voir les autres articles commençant par M
 
Articles précédents :
  •  Télescope : l'instrument de base des astronomes
  •  L'hémophilie : trouble de la coagulation sanguine
  •  Windows Seven : c'est quoi ?
  •  La rose des sables : roche évaporitique très appréciée en ta...
  •  Enterrement de vie de garçon : une soirée folklorique pour m...

Articles suivants :
  •  La compagnie motocycliste : qui sont-ils ?
  •  Caudalie : produits de soin et spas vinothérapie
  •  Comment choisir pinceaux et brosses ?
  •  Ariston : grande enseigne d'appareils électoménagers...
  •  Laura Pausini : un grand nom de la chanson italienne




 
 

Poser votre question !
Et gagnez des Webbies
et des cadeaux !




Commentaires 

flux rss Flux RSS 2.0 :  les derniers commentaires de cet article


Il n'y a pas encore de commentaires pour cet article.


Tous les commentaires sont soumis à modération (ceux abrégés en SMS seront supprimés).
Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek


Voir aussi



   maladie Maladie
   maladies rares Maladies rares



La maladie de Kawasaki est une maladie qui touche particulièrement les enfants de moins de cinq ans. Elle a été découverte au Japon en 1967. Appelée également le « syndrome lympho-cutanéo-muqueux », o...