Maladie des griffes du chat


Partager




La maladie des griffes du chat, scientifiquement connue sous l'appellation de lymphogranulome bénin, est une zoonose ou une infection contractée suite à une blessure causée par un félin. Les premières études sur cette pathologie ont en effet démontré que la présence d'un chat est le point commun à tous les malades qui ont été suivis. Les lésions les plus courantes sont les griffures qui provoquent la maladie dans les 75 % des cas et les morsures dans les 10 %. Le mode de contamination provient essentiellement des chats errants donnant des puces aux félins domestiques, ces parasites étant les vecteurs principaux de l'infection. Les puces inoculent les bactéries au chat domestique en infectant ses globules rouges. Certains cas exceptionnels de contraction suite au contact avec un chien se sont produits mais restent très rares. Les microbes responsables de la maladie des griffes du chat sont connus sous le nom de Bartonella. La bactérie de Bartonella hensellae est la plus commune même si certaines crises sont provoquées par la bactérie de Bartonella clarridgeiae. Il peut généralement s'écouler entre une semaine et 60 jours entre la blessure et les premiers symptômes caractéristiques.


Les enfants sont les plus touchés par la maladie des griffes du chat. Parmi les symptômes les plus notoires, on remarque entre autres une papule qui apparaît à l'endroit de la blessure. C'est le signe d'un début d'adénopathie dans la zone de la lésion. Cette manifestation disparaît d'elle-même dans un délai allant de quelques jours à quelques semaines. Cette papule est insensible aux antibiothérapies et peut entraîner des infections constatées de tuberculose si elle ne disparaît pas. La maladie des griffes du chat évolue par la suite avec une infection de la plaie.


La lésion suppure et devient douloureuse. Maux de tête, ganglions douloureux, boutons, perte de poids ou fièvre s'accumulent et perdurent. Chez certains malades déjà fragilisés par un système de défense immunitaire faible, les médecins ont constaté des crises de foie aiguës associées à une conjonctivite. Les lésions se développent et saignent au moindre contact. Les cas les plus graves se sont également accompagnés d'une encéphalite au bout de quelques semaines. Pour diagnostiquer la maladie des griffes du chat, les médecins utilisent des analyses anatomopathologiques et une série de biopsies. Des examens de sang avec culture des bactéries sont nécessaires pour déterminer précisément la nature de la bactérie responsable de la maladie. Des examens de sérologie peuvent également apporter des informations complémentaires. Après ponction en cas de ganglions très infectés, le médecin prescrit généralement une série d'antibiotiques à base de macrolides ou de cyclines. Les douleurs seront calmées par un anti-inflammatoire ou un analgésique. Si cette pathologie passe généralement inaperçue, c'est que les anticorps ont pu éliminer d'eux-même les microbes.
maladie griffes chat


La maladie se développe essentiellement si le malade est immunodépressif ou n'a jamais été en contact avec un quelconque félin. Les précautions à prendre afin d'éviter cette maladie sont simples. De prime abord, il est important de s'assurer que le chat domestiqué n'est pas atteint par des puces et qu'il est sain. Un traitement chez le vétérinaire s'impose si le cas s'avère confirmé. Il est ensuite très important d'éviter les morsures et griffures même légères de l'animal. Désinfecter avec de l'alcool et se laver les mains après tout contact restent des habitudes primordiales à adopter. Les parents feront très attention aux signes inhabituels tels que les rougeurs au niveau de la peau blessée ou en cas d'apparition d'un gonflement des ganglions. Les médecins conseillent une réaction rapide pour éviter des complications inattendues. Il est ensuite important de veiller à la propreté de l'animal et d'empêcher autant que possible tout contact avec des chats errants. La précaution la plus efficace reste également de lutter activement contre les puces venant de l'extérieur. Un déparasitage effectif du domicile et de l'animal concerné est à faire régulièrement même si ce dernier a récemment été traité. Cette mesure protégera non seulement l'animal mais aussi ses propriétaires. Le vétérinaire pourra prescrire une série d'antibiotiques au chat tout en établissant un calendrier des dates de renouvellement des traitements. Il est en effet à noter qu'aucun vaccin n'existe encore et que tout félin même cloîtré chez soi risque à un moment ou à un autre d'être touché par cette pathologie.

Le Vendredi 07 Mai 2010 à 12:15
Article écrit par Toli ()


Cet article est lié au dossier suivant :
  chat, comportement chat, chat siamois, arbre à chat, chat persan, chartreux, maine coon, reproduction chat, gestation, alimentation Chats : les félins de salon sous toutes les
coutures



fleche Voir les autres articles commençant par M
 
Articles précédents :
  •  Soudeur Assembleur : définition
  •  La pyramide de Maslow : définition
  •  Ceinture de grossesse : accessoire pour femme enceinte
  •  Déchaussement des dents : traitement
  •  Les exercices de Kegel : définition

Articles suivants :
  •  Attestation sur honneur : comment la rédiger
  •  Carte vermeil SNCF : c'est quoi ?
  •  Roquette salade : laitue sauvage
  •  Comment devenir apiculteur ?
  •  Argile verte : utilisations




 
 

Poser votre question !
Et gagnez des Webbies
et des cadeaux !




Commentaires 

flux rss Flux RSS 2.0 :  les derniers commentaires de cet article


Il n'y a pas encore de commentaires pour cet article.


Tous les commentaires sont soumis à modération (ceux abrégés en SMS seront supprimés).
Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek


Voir aussi



   chat Chat



La maladie des griffes du chat, scientifiquement connue sous l'appellation de lymphogranulome bénin, est une zoonose ou une infection contractée suite à une blessure causée par un félin. Les premières...