Ligaments du genou : une partie du genou souvent sujette aux lésions


Partager




Quatre ligaments distincts maintiennent le genou. Au centre, il y a deux ligaments croisés dont l'un antérieur et l'autre postérieur. Sur les côtés, nous avons deux ligaments latéraux dont l'un interne et l'autre externe. Le ligament croisé antérieur est au centre du genou. Sa fonction est de maintenir le tibia et le fémur l'un contre l'autre lorsqu'il y a un mouvement de torsion du genou. Ce ligament est très solide toutefois si la torsion est trop importante, il y a un risque qu'il se rompe. Dans ce cas, c'est une entorse grave.



Heureusement, nous n'avons que très rarement recours au ligament croisé antérieur dans la vie de tous les jours. Cependant, la rupture de ce ligament est fréquente chez ceux qui pratiquent les sports à pivot, c'est-à-dire des sports qui demandent une rotation du corps sans que les pieds bougent, tel que le foot, le volley-ball, le ski etc... Un ligament qui s'est rompu une fois cours un risque important de nouvelles ruptures tôt ou tard, notamment, si la personne continue la pratique des sports à pivot. En outre, les lésions méniscales ainsi que les lésions cartilagineuses peuvent connaître une aggravation importante. Pourtant si l'entorse se répète souvent, même dans la vie quotidienne, la personne pourrait sentir une instabilité au niveau du genou. Cela peut aussi entraîner une détérioration du cartilage, augmentant ainsi, à la longue, le risque d'arthrose. Le recours à la chirurgie s'avère nécessaire dans le cas d'une rupture du ligament croisé antérieur, si la sensation d'instabilité dans le genou est présente même sans faire des mouvements de pivot, si on ressent une certaine gêne lors d'un mouvement de pivot, ou encore, si on pratique un sport à pivot.


Si la lésion du ligament croisé antérieur est isolée ou si le plan ligamentaire interne est aussi atteint, l'intervention chirurgicale n'est pas urgente. Il s'agit en fait de pratiquer un greffe en remplacement du ligament abimé. Cependant, un acte chirurgical est à effectuer rapidement si le genou est bloqué ou si le plan ligamentaire externe a été touché. Le ligament croisé postérieur subit rarement une rupture. La plupart des cas de rupture de ce type est du à un choc direct sur la face antérieure du tibia avec le genou fléchi.


ligaments genou
Mais la rupture de ce ligament peut aussi s'accompagner de lésions dites périphériques, si le genou était tendu lors de l'accident. Dans la vie quotidienne, cette rupture n'engendre pas de graves conséquences, même en pratiquant certains sports comme la course à pieds, si le mouvement ne fait appel qu'aux quadriceps. Mais la sensation d'instabilité se fait ressentir souvent en descendant un escalier ou lorsqu'on est obligé de stopper sa course brusquement. L'apparition de syndrome rotulien douloureux est également l'un des risques encourus. Pour son traitement, il faut faire appel à la rééducation. Cette dernière peut suffire si l'atteinte du ligament croisé postérieur est isolée. L'intervention chirurgicale n'est nécessaire que si la rupture réclame une greffe qui servira de tuteur à la cicatrisation et de surcroît si l'accident date de moins d'un mois.


Au-delà de ce délai, l'intervention s'avère inutile. La personne concernée pourrait envisager un autre acte relevant de la chirurgie si un syndrome rotulien apparaissait. Dans le cas où d'autres lésions périphériques accompagnent la rupture du croisé postérieur, il faut faire appel à la chirurgie. Le ligament interne est à la fois gros et épais. Dans la plupart des cas, sa rupture accompagne celle du ligament croisé antérieur. Généralement cette rupture n'est que partielle, une laxité se sent uniquement en flexion. Ce type de rupture ne nécessite point d'intervention chirurgicale. Le traitement souvent appliqué est le port d'une genouillère ligamentaire, pendant trois semaines jour et nuit, ensuite, trois semaines le jour. Marcher la jambe raide pendant une quinzaine de jour est aussi recommandé, associé à des exercices renforçant les quadriceps et les flexions. Par contre, le recours à la chirurgie est nécessaire si le traumatisme est isolé mais a été violent ou lorsqu'il est associé aux ruptures d'autres ligaments. En effet, dans ce dernier cas, la lésion est grave. L'intervention doit même s'effectuer en deux temps : réparer le plan interne en premier lieu, remédier ensuite aux lésions des autres ligaments.

Le Samedi 01 Novembre 2008 à 08:20
Article écrit par Caro ()


Cet article est lié aux dossiers suivants :
  Rhumatologie Rhumatologie : spécialité médicale qui se penche
sur l’appareil locomoteur

  corps humain, anatomie, science, biologie, santé Le corps humain : une anatomie complexe
  santé, médecine La Santé


fleche Voir les autres articles commençant par L
 
Articles précédents :
  •  Les chiffres du chômage en France : des taux qui inquiètent...
  •  Didier Schuller : homme politique français
  •  Climatiseur de cave à vin : qu'est-ce que c'est ?
  •  Chocolatière comment choisir ?
  •  La police municipale : quel est son rôle ?

Articles suivants :
  •  Eclipse : le Soleil a rendez-vous avec la Lune
  •  Fenêtre de toit : comment choisir ?
  •  Groupe sanguin : A, B, AB, O... c'est quoi être compatible...
  •  Jessica Sebaoun-Darty : portrait de l'épouse de Jean Sarko...
  •  Lampe Sodium : comment ça fonctionne ?




 
 

Poser votre question !
Et gagnez des Webbies
et des cadeaux !




Commentaires 

flux rss Flux RSS 2.0 :  les derniers commentaires de cet article


Il n'y a pas encore de commentaires pour cet article.


Tous les commentaires sont soumis à modération (ceux abrégés en SMS seront supprimés).
Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek


Voir aussi



   anatomie Anatomie



Quatre ligaments distincts maintiennent le genou. Sur les côtés, nous avons deux ligaments latéraux dont l’un interne et l’autre externe. Le ligament croisé antérieur est au centre du genou. Sa foncti...