Licence de taxi : comment l'avoir ?


Partager




La première chose à savoir, c'est qu'il ne suffit pas d'être titulaire d'un permis de conduire pour devenir chauffeur de taxi. Puisqu'il s'agit d'un métier reconnu par l'État, il faudrait donc remplir certains critères. Pour postuler à n'importe quel emploi, l'on a besoin d'avoir certains diplômes et de passer quelques tests avant de pouvoir exercer. Il en est de même si l'on veut devenir chauffeur de taxi. Ici, le diplôme requis est le permis de conduire B, à condition toutefois que le permis en question date de deux années au moins.



Le fait d'avoir un CAP ou un BEP est également primordial, mais cela ne suffit pas. Le code de la route indique qu'une visite médicale au sein des services préfectoraux est obligatoire avant de pouvoir postuler. Par ailleurs, pour éviter tout risque, le casier judiciaire de l'aspirant doit être vierge. Il faut également être titulaire de la carte professionnelle spécifique avant de pouvoir conduire un taxi. C'est à ce moment que vient l'étape de l'examen pour que l'apprenti soit accepté dans le métier. Il s'agit du test qui permet de recevoir le certificat de capacité professionnelle. Cet examen fait suite à une formation qui s'étale sur une vingtaine de jours pour un total de 140 heures. C'est le CNFT, soit Centre National de Formation des Taxis qui se charge de prodiguer ces cours. Ce test contient évidemment une épreuve de conduite sur route, mais également d'autres sortes de tests. Ainsi, l'apprenti doit passer par des interrogations sur la géographie et la topographie de la région, la gestion des entreprises, des notions de sécurité du conducteur et de secourisme, du code de la route, de la réglementation de la profession ainsi que de la langue française.


Il est vrai que tout chauffeur de taxi qui espère pouvoir rouler en France ou en Europe doit s'exprimer dans un bon français. Ensuite, après avoir passé toutes les épreuves avec succès, on doit encore acheter une licence qui permet d'exercer la fonction en bonne et due forme. Cette licence représente également des autorisations de stationnements du véhicule. Il existe certaines étapes à suivre afin de se procurer cette fameuse licence de taxi. Premièrement, il faut évidemment trouver un vendeur pour le transfert.


licence taxi
Il est à noter que le prix de cette paperasse varie d'un vendeur à un autre, d'une région à une autre et d'un usager à un autre. Ensuite, le vendeur se charge de choisir une chambre syndicale où toutes les transactions vont se dérouler. Après que la chambre syndicale ait vérifié le chèque de caution, qui coûte aux alentours de 15 000 , puis l'accord bancaire au sujet de l'achat de la licence, la signature de la promesse de vente est alors validée. La date de la commission est fixée à un mois, au plus tôt, après la signature en question. Ensuite, l'acquéreur doit suivre une formation de gestion durant une semaine pour obtenir une attestation. Ce n'est qu'à l'issue de ce stage qu'il peut s'inscrire à la chambre des métiers, sur présentation de la fameuse attestation.


Après que l'acheteur ait reçu une lettre en provenance du préfet indiquant que le transfert est accepté, le vendeur et lui vont à la préfecture pour la signature du registre de transfert. Il est à noter qu'il est obligatoire de demander un rendez-vous avant d'y aller. Cette signature marque que la licence appartient désormais à l'acquéreur. Ainsi, le vendeur doit remettre tous les équipements à ce nouveau propriétaire. Ce dernier reçoit donc l'horodateur, le compteur et la plaque. En contrepartie, l'acquéreur se doit de payer enfin la licence, en prenant bien compte qu'il n'a plus à payer la caution puisque ce premier acquittement s'est fait au sein de la chambre syndicale, au début des transactions. Enfin, le preneur va à la préfecture pour prendre sa carte d'artisan en présentant la lettre de la compagnie d'assurance, la carte grise de son véhicule, la plaque de stationnement, l'horodateur, sa pièce d'identité ainsi que sa carte professionnelle. Puisque tout est désormais en règle, notamment en ce qui concerne la licence de taxi, il est recommandé de compléter les équipements du véhicule au sein des garages reconnus par l'État, puis de soumettre la voiture au contrôle technique des taxis. Après tout cela, ça y est, l'on peut dire qu'on est enfin chauffeur de taxi. Toutes ces étapes quelque peu difficiles et longues prouvent qu'il s'agit d'un métier très sérieux que l'on ne peut pas exercer juste parce que l'on possède une voiture et un permis de conduire.

Le Lundi 04 Janvier 2010 à 11:40
Article écrit par Toli ()


Cet article est lié au dossier suivant :
  bureau, école, mobilier de bureau, meuble bureau, mobilier bureau, pc de bureau, formation professionnelle, métiers, chômage, formation, salaires,thèmes bureau, assurance professionnelle, assurances professionnelle, location bureau, chaises de bureau, lég Vie professionnelle : droit du travail et
équipements de bureau, faites le bilan !



fleche Voir les autres articles commençant par L
 
Articles précédents :
  •  Meubles Savoyard : pièces d'ameublement
  •  Viking Direct : matériels, mobiliers et fournitures de burea...
  •  Changer de métier à 40 ans : comment faire ?
  •  Domotelec : équipements électriques de la maison...
  •  Alain Figaret : boutiques de prêt à porter

Articles suivants :
  •  Envoutement : amour, haine et sorcellerie
  •  1 table 2 chaises : équipement et mobilier
  •  Bang & Olufsen : équipement audio-visuel haut de gamme...
  •  Comité d'hygiène et de sécurité : qu'est-ce que le CHS ? ...
  •  Ambiente direct : boutique en ligne d'origine allemande




 
 

Poser votre question !
Et gagnez des Webbies
et des cadeaux !




Commentaires 

flux rss Flux RSS 2.0 :  les derniers commentaires de cet article


Il n'y a pas encore de commentaires pour cet article.


Tous les commentaires sont soumis à modération (ceux abrégés en SMS seront supprimés).
Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek


Voir aussi



   taxi Taxi



La première chose à savoir, c'est qu'il ne suffit pas d'être titulaire d'un permis de conduire pour devenir chauffeur de taxi. Puisqu'il s'agit d'un métier reconnu par l'État, il faudrait donc remplir...