Libération : histoire d'un journal né d'un mouvement de résistance pendant la guerre


Partager




Si Libération reprend le nom d'un journal dirigé par Emmanuel d'Astier de La Vigerie pendant la guerre, son véritable ancrage idéologique vient de l'extrême gauche soixante-huitarde. Libération, que ses lecteurs appellent affectueusement Libé, est en effet un journal atypique dans le paysage des quotidiens nationaux français. Fondé après Mai 68 à partir de l'agence de presse A.P.L.



dans la volonté de créer un journal écrit par des militants, il reste aujourd'hui encore relativement indépendant des grands groupes financiers et véhicule une certaine idée de l'information, proche du lecteur (selon la doctrine « Peuple prend la parole et garde-la »), proche de l'événement. Ce soucis de la proximité se comprend d'abord par la particularité de sa une : de grandes photographies qui doivent parler au lecteur. Pour atteindre ce but, le quotidien Libération s'est doté d'une agence photographique, l'agence VU, dont la qualité des photos n'a d'égale que la renommée des photographes qui y ont travaillé (Brassaï ou Robert Capa, pour n'en citer que deux). Le journal se décompose ensuite en rubriques, dont celle « événement » qui est, encore une fois, symptomatique de la manière de percevoir l'information : les informations sont des faits bruts qui s'imposent au lecteur (au contraire de ce qu'on peut voir dans Le Monde, où celles-ci sont toutes ordonnancées par rubriques thématiques).


Malgré cet ancrage dans la proximité, ses trois directeurs, Jean-Paul Sartre puis Serge July et aujourd'hui Laurent Jauffrin, ont dû faire vivre le journal grâce à une gestion financière de crise, faisant régulièrement appel à des souscriptions auprès du lectorat - Serge July fait entrer en 2005 Rothschild dans le capital de Libération. Mais longtemps le principe de la participation à son élaboration de chacun, rémunérés à salaire égal - jusqu'aux ouvriers de fabrication - aura été de mise.


Cependant, Serge July fera prendre le tournant de la grande information à Libération, rejoignant ainsi dans la conception de celle-ci Le Monde ou Le Figaro. Entre 1981 et 1986, les spécifications qui font le titre vont peu à peu s'amenuiser, sans pour autant que Libération rattrape le tirage de ses deux concurrents directs. Les trois formules différentes du journal, et dernièrement une quatrième, ont vu apparaître et disparaître des suppléments hebdomadaires, dont le dernier en date, Ecrans, a cessé d'être publié sur version papier pour se cantonner à sa version numérique, faute de moyens financiers. En effet, la conjoncture de la presse actuelle ne permet plus d'innovations, malgré la qualité rédactionnelle reconnue de cet hebdomadaire consacré à tous les supports visuels. Thématique qui dénote d'ailleurs un intérêt récurrent du journal pour les nouveaux supports médiatiques puisque Libération avait été l'un des premiers titres de presse à s'ouvrir à l'information en continue grâce aux services télématiques, puis à l'internet.
liberation


Mais les nouvelles formes médiatiques ne sont pas que des formes techniques : ainsi, la révolution des journaux gratuits tels que Métro ou 20 Minutes est souvent pointée du doigt en tant que facteur aggravant de la situation financière des grands groupes de presse. Notons au passage que certains des rédacteurs du titre 20 Minutes sont d'anciens rédacteurs de Libération. Cette concurrence directe reste un peu surprenante, étant donné l'ancrage particulier de ce titre de presse dans l'offre des quotidiens nationaux : en effet, Libération possède un service culturel important et donne à la culture une place centrale dans la maquette du journal - au cours de son histoire, des artistes tels que Enki Bilal ont d'ailleurs participé à la maquette du journal. Car l'apport de Mai 68 à ce journal de lutte(s), c'est la nécessité de mettre la culture à la portée de tous. Au départ journal d'opinion, au même titre que L'Humanité l'est aujourd'hui, Libération a perdu son ancrage militant pour tenter de damner le pion à ses grands frères de la presse dite de référence, alors même que ceux-ci sont en perte de vitesse. Le destin de ce titre de presse emblématique d'une époque déjà révolue semble donc être entièrement liée à celui de la presse généraliste papier quotidienne et payante.

Le Lundi 02 Juillet 2007 à 10:40
Article écrit par gonzague ()


Cet article est lié au dossier suivant :
  journal quotidien, actualité, actu, presse, le monde, libération, le parisien, le figaro, la provence? informations, infos, le point, france soir, ,actualites,l'express, la tribune, Journaux Quotidiens : en bref ou en détails,
restez informé (e) au quotidien



fleche Voir les autres articles commençant par L
 
Articles précédents :
  •  Laurent Ruquier : un humoriste satirique, chroniqueur et ani...
  •  Ben Stiller : la coqueluche des comédies hollywoodiennes
  •  Georges Brassens : le poète chanteur à la mauvaise réputatio...
  •  Soldes 2009 : pourquoi et comment peut-on vendre des article...
  •  La Russie : le plus vaste pays du monde

Articles suivants :
  •  Jim Carrey : l'acteur le plus déjanté d'Amérique !
  •  Aerosmith: un groupe de "hard rock" américain au succès in...
  •  Robert Redford : acteur et réalisateur de films à succès
  •  Mahatma Gandhi: portrait d'une grande âme de l'Inde
  •  Kristin Kreuk ou Lana Lang dans Smallville




 
 

Poser votre question !
Et gagnez des Webbies
et des cadeaux !




Commentaires 

flux rss Flux RSS 2.0 :  les derniers commentaires de cet article


Il n'y a pas encore de commentaires pour cet article.


Tous les commentaires sont soumis à modération (ceux abrégés en SMS seront supprimés).
Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek


Voir aussi



   actualite presse Actualité Presse
   journal Journal
   journal national Journal national



Le journal Libération a été conçu comme une expérience de presse à part, depuis ses débuts et au travers de son ancrage idéologique. Importance de la culture, indépendance de la structure financière, ...