Les esprits : croyances à travers l'histoire


Partager




Le terme esprit est d'origine latine, découle du mot « spiritus » qui signifie vent ou encore souffle. C'est de ce même terme qu'ont été tirés également les mots « inspirer » et « expirer ». Au départ, le mot esprit a caractérisé tout ce qui est actif, ferme et subtil. C'est alors que sont apparues des expressions anciennes, utilisées dans le domaine de la chimie comme « esprit du sel » pour parler de l'acide chlorhydrique ou encore « esprit du vin » pour parler de l'alcool. Mais le sens du mot esprit varie selon la discipline qui le traite.



Parmi les disciplines où ce terme est très employé, figurent la religion, la science ou encore la philosophie. Dans la religion chrétienne, esprit et âme ont été différenciés car si l'âme a été considérée comme liée au sentiment, l'esprit, lui, a été associé à la pensée. Plus tard, cette différenciation a été annulée. Désormais dans la religion chrétienne, un être humain est considéré comme étant formé d'un corps et d'une âme spirituelle ou plus précisément d'un esprit. Ainsi, la nature humaine est formée d'un corps et d'un esprit et c'est la raison et la foi qui permettront à ce dernier de gagner le royaume des cieux. Le mot esprit a également sa signification dans la foi juive. En effet, la kabbale mentionne que l'homme est formé d'un corps et de plusieurs esprits ou âmes. Parmi ces esprits figurent « nêfesh » qui l'esprit de la vitalité, la « neshamah » ou l'esprit de l'âme supérieur, la « yehidah » qui est l'esprit de l'union et de l'unicité, le « ru'ah » ou l'esprit du souffle et tant d'autres encore. Ainsi dans la religion juive, un être humain possède plusieurs esprits formant son essence. Le bouddhisme a également sa conception de l'esprit.


Il faut savoir dans un premier temps que la religion bouddhiste n'accepte pas l'existence de l'âme. Elle précise cependant la complémentarité du corps et de l'esprit. L'être humain, pour les bouddhistes, est formé d'un corps et de quatre concepts spirituels, à savoir la conscience, les sensations, les formations volitionnelles et les perceptions. Pour les bouddhistes, l'esprit est considéré comme un sixième sens qui vient compléter les cinq sens présents sur le corps humain.


Étant donné que la religion bouddhiste n'est ni matérialiste ni spiritualiste, l'esprit n'y est pas considéré comme étant une entité éternelle mais juste immatérielle. La philosophie est également une discipline qui s'est beaucoup penchée dans l'étude de l'esprit. Vers le VXIIème siècle, le philosophe Descartes a évoqué le concept du dualisme pour qualifier l'esprit et le corps. Pour lui, l'esprit est une substance pensante tandis que le corps est un mécanisme. C'est leur combinaison qui forme un être humain, ayant une faculté de penser. Ainsi pour ce philosophe, l'esprit est intellect en tant que pensif et il est volonté quand il devient actif. Selon Descartes, l'esprit est formé de trois constituants, à savoir la mémoire, l'imagination et la pensée. Aux pluriels, le terme esprit revêt une autre signification. En effet, les esprits sont les habitants du monde spirituel. Il existe ainsi des esprits puissants et des esprits simples. Les esprits représentent des concepts et contrairement aux êtres faits de chair, ils ne sont pas vulnérables. Il existe différents types d'esprits ayant chacun un pouvoir respectif. Le pouvoir d'un esprit varie selon sa nature et c'est l'envergure de ce pouvoir qui régit la hiérarchie des esprits.
les esprits


Les célestes sont les esprits les plus puissants. Les célestes sont presque de nature divine étant donné qu'ils sont indestructibles. Les célestes sont également les plus complexes des esprits. Après les célestes figurent les incarnas. Les incarnas sont les équivalents des demi-dieux bien qu'ils sont serviteurs des célestes. Les incarnas sont indépendants et possèdent un libre arbitre. Il peut même arriver qu'un incarna arrive à accumuler des pouvoirs jusqu'à figurer au rang des célestes. Après les incarnas se situent les jagglins. Les jagglins ont à peu près le pouvoir d'un mage et peuvent changer de forme à souhait. Certains jagglins sont autonomes même si d'autres sont dépendants des esprits qui l'ont créé. Les esprits les plus simples et les plus faibles sont les gafflins. Ces esprits sont très dépendants de leurs créateurs et restent constamment sous leur contrôle.

Le Dimanche 27 Février 2011 à 21:28
Article écrit par Toli ()


Cet article est lié au dossier suivant :
  esoterisme Esoterisme qu'est-ce que c'est ?


fleche Voir les autres articles commençant par L
 
Articles précédents :
  •  Montgolfière : une aventure à la hauteur !
  •  Virose : digestive, intestinale, respiratoire ou pulmonaire,...
  •  Deroxat : effets secondaires et utilisation
  •  Les fantômes : célèbres ou pas, qui sont-ils ?...
  •  Inexium : pour l'adulte et l'enfant ?

Articles suivants :
  •  Langue : anatomie de l'organe du goût
  •  Chlamydia : symptômes, traitement et transmission
  •  Ibuprofène : composition et posologie
  •  Lee Cooper : jeans et chaussures très populaires en France
  •  Vomissement : stopper et identifier les causes des vomisse...




 
 

Poser votre question !
Et gagnez des Webbies
et des cadeaux !




Commentaires 

flux rss Flux RSS 2.0 :  les derniers commentaires de cet article


Il n'y a pas encore de commentaires pour cet article.


Tous les commentaires sont soumis à modération (ceux abrégés en SMS seront supprimés).
Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek


Voir aussi



   spiritualite Spiritualité



Dans la religion chrétienne, esprit et âme ont été différenciés car si l'âme a été considérée comme liée au sentiment, l'esprit, lui, a été associé à la pensée. Plus tard, cette différenciation a été ...