Klaus Barbie : un procès pour crime contre l'humanité défendu par Jacques Vergès


Partager




Klaus Barbie est né le 25 octobre 1913 à Bad Godesberg, dans la vallée du Rhin. Comme de nombreux allemands de l'époque, son père supporte mal la défaite de l'Allemagne dans la première guerre mondiale et il espère une revanche contre la France. Sa famille est catholique et le petit Klaus est très attiré par la théologie. En 1933, il a vingt et il devient orphelin de père et de mère. Il entre aux Jeunesses hitlériennes où il devient rapidement chef de patrouille. Puis il intègre les SS, et suit une formation pendant deux ans. En 1935, il se marie avec Régina Wilms, une pure « aryenne » également très impliquée dans les instituions nazies. A l'issue de sa formation, il adhère au parti nazi. Ses supérieurs remarquent vite ce jeune homme aux idéaux nazis bien ancrés. Il arrive aux Pays-Bas, en 1940, tout d'abord à La Haye, où il procède aux arrestations des réfugiés politiques allemands et des juifs. Puis il est muté en France, à Dijon, puis à Lyon, où il devient le chef de la Gestapo en charge de la «  lutte anti-communiste, anti-sabotage et anti-juive ».


Pendant deux années, Klaus Barbie rempli consciencieusement ses missions comme lors la rafle de l'Union générale des israélites de France (UGIF) où quatre-vingt-six personnes sont arrêtées et déportées ; lors de la rafle des enfants d'Izieu où quarante et un enfants de trois à treize ans et cinq adultes sont arrêtés et transférés au camp de Drancy ou encore lors de ce que l'Histoire retient comme le dernier convoi à destination des camps, quinze jours avant la libération de la ville, avec six cents personnes, qui sont déportées à Auschwitz.


Pendant la débâcle allemande, Klaus Barbie est blessé mais il parvient à s'enfuir en Allemagne où il s'installe sous une fausse identité. Puis, en pleine période de Guerre Froide, les services secrets des Etats-Unis, s'intéressent à son expérience sur le Communisme. Malgré les demandes d'extradition de la France qui veut le juger, il est exfiltré vers l'Argentine avant de s'installer en Bolivie sous l'identité de Klaus Altmann. Pendant une dizaine d'année, il y dirige une entreprise d'exploitation du bois et en parallèle s'adonne au trafic d'armes à destination de dictatures militaires d'Amérique du Sud. En 1972, Beate et Serge Klarsfeld, qui traquent les criminels nazis, le retrouvent. Mais l'ancien patron de la Gestapo lyonnaise est un personnage important en Bolivie, pays dont il a pris la nationalité. Il faudra encore attendre dix ans pour qu'un mandat d'arrêt soit délivré. En 1983, celui que les médias nomment « le boucher de Lyon » est livré à la justice française. Klaus Barbie choisit pour avocat le très médiatique Jacques Vergès.
klaus barbie


Au terme d'une instruction de quatre années, d'un procès de trente-six jours d'audience, et de six heures et demie de délibération du jury, Klaus Barbie est déclaré coupable sans circonstances atténuantes des dix-sept crimes contre l'humanité dont il était accusé. Condamné à la réclusion criminelle à perpétuité, il meurt trois ans plus tard à la prison de Lyon, des suites d'un cancer. A noter : Le procès de Klaus Barbie a fait l'objet d'un enregistrement vidéo.

Le Mercredi 10 Juin 2009 à 09:57
Article écrit par Frédérique ()


Cet article est lié au dossier suivant :
  Personnages historiques, histoire, société, sciences, politique Personnages historiques : qui sont-ils ?


fleche Voir les autres articles commençant par K
 
Articles précédents :
  •  Maison Bonaparte d'Ajaccio
  •  Siècle des Lumières : définition
  •  Amandine Bourgeois : de MySpace à la Nouvelle Star
  •  Henri VIII d'Angleterre : biographie
  •  La série télévisée V aura une suite en 2009...

Articles suivants :
  •  Naturisme : à la plage ou au camping, entre amis ou en fam...
  •  Crampes nocturnes : causes et traitements
  •  Comment devenir coiffeur : parcours, école, diplôme......
  •  Belfast : ville capitale de l'Irlande du Nord
  •  Gâteau au yaourt : recette pour garder la ligne avec une g...




 
 

Poser votre question !
Et gagnez des Webbies
et des cadeaux !




Commentaires 

flux rss Flux RSS 2.0 :  les derniers commentaires de cet article


Il n'y a pas encore de commentaires pour cet article.


Tous les commentaires sont soumis à modération (ceux abrégés en SMS seront supprimés).
Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek


Voir aussi



   personnages historiques Personnages historiques



Pendant la seconde guerre mondiale, Klaus Barbie était le chef de la Gestapo à Lyon. Après la défaite de l’Allemagne nazie, l’ancien SS se réfugie en Bolivie sous une fausse identité. Celui que l’on ...