Jiwa : musique en libre écoute


Partager




Jiwa est un site français qui ambitionne de donner à chacun l'opportunité d'écouter la musique qui lui plaît, tout en suivant de près les actualités du domaine. Sur ce site, les mélomanes ont accès à des ressources musicales très fournies et le tout se passe en lecture continu. C'est ce principal avantage et le caractère parfaitement légal de l'activité qui font de Jiwa l'un des sites les plus courus par les internautes en ce moment. Depuis sa création début 2008, Jiwa a acquis l'intérêt de dizaines de milliers de suiveurs, qui se font appeler des Jiwers.



Le concept Jiwa vient de deux passionnés qui répondent aux noms de J-M Plueger et Thierry Rueda. Inspirés par l'idée de démocratiser la musique, comme le clame le slogan du site, ces deux personnages mettent au point une interface gratuite qui est opérationnelle à partir du 13 mars 2008. Pour se donner les moyens de proposer un contenu valable, les fondateurs du site acquièrent la collaboration des géants de la production et commencent l'aventure avec Universal. Fort de l'aval donné par celui-ci, le site est en mesure d'afficher 400 000 titres dès le début de ses activités. Ces ressources vont s'enrichir de quelque 230 000 extraits en l'espace de trois mois, grâce à la collaboration engagée avec YouTube. Tout en attirant de plus en plus d'adeptes, Jiwa ne cesse non plus d'étendre son catalogue, en multipliant l'acquisition de droits auprès des maisons de disques. C'est donc sans surprise que le site voit sa popularité augmenter de façon exponentielle. A la fin de la première année de diffusion, 200 000 membres ont rejoint la communauté du site et 700 000 autres personnes sont déjà passées sur ses pages. Les statistiques ultérieures témoignent de la volonté du site de matérialiser son slogan.


Au premier trimestre 2009, Jiwa était en mesure de proposer l'accès à plus de 2 millions de titres en streaming et ce, sans aucun frais et de manière totalement libre. L'année 2009 marque en outre l'ouverture de Jiwa à d'autres labels. Ils sont plusieurs à adhérer au concept du site, l'autorisant à diffuser leurs artistes. Depuis le professionnel du son numérique Alien Prod, aux plus grosses pointures tels Warner et EMI. Pour accéder à toutes les ressources proposées par Jiwa, l'internaute dispose d'une interface qui présente de nombreuses fonctionnalités.


jiwa
Le site permet ainsi à tous les inconditionnels de musique, l'écoute des meilleurs morceaux, par l'intermédiaire du lecteur audio. Jiwa possède en outre un outil pour visionner les vidéos. Si toutes les consultations pouvaient se faire en mode streaming, au début du site, la récupération des droits par certaines maisons de disques a fait que de nombreux titres ne sont plus accessibles que par extraits. Tel est le cas des titres provenant de chez Warner. Les auditeurs n'ont plus que 30 secondes pour avoir un aperçu des morceaux édités par ce major. Quoi qu'il en soit, Jiwa possède d'autres fonctionnalités aussi intéressantes, notamment la fonction radio. Dans certains pays, telles la Belgique et la Suisse, qui ont été enlevés de la liste de consultation à la demande, la fonction radio reste le moyen de profiter de la bibliothèque multimédia de Jiwa.


Le site propose une large gamme de couleurs musicales selon la piste de diffusion. Une vingtaine de chaînes sont recensées sur le site, en fonction de la thématique musicale. Les amateurs de rock et les inconditionnels de la chanson française peuvent directement accéder aux chaînes consacrées à ces genres de musique. Les radios du site passent en revue les morceaux et les artistes aux influences blues, latino ou world music, en passant par tous les morceaux de reprises et bien d'autres. Il reste à signaler que depuis quelques mois, les détenteurs des droits sur les oeuvres diffusées jusqu'ici librement sur Jiwa se sont manifestés. En conséquence, les amateurs de bonne musique ne peuvent plus se permettre toutes les fantaisies. Entre morceaux tronqués et inaccessibilité géographique, la pilule n'est pas des plus faciles à avaler pour les abonnés du site. Jiwa lui-même s'est vu contraint, pour pouvoir continuer à diffuser, de reverser un certain montant aux différentes maisons de disques qui collaborent avec lui. Chacune a fixé une somme minimale qui va de 70 000 à 400 000 euros. La somme constitue au final un assez gros paquet que les revenus du site, enregistrés sur les publicités, ne sont pas nécessairement à même de couvrir. Pour l'instant, les Jiwers français continuent d'avoir accès à tout ce qui a fait l'attrait de Jiwa. Outre quelques problèmes techniques passagers cités par les utilisateurs, le site continue d'être pour ces auditeurs de l'Hexagone une plate-forme de musique vraiment libre.

Le Jeudi 04 Mars 2010 à 12:08
Article écrit par Toli ()


Cet article est lié aux dossiers suivants :
  musique Musique
  internet, serveur, moteur de recherche, programme Internet : explorer la toile


fleche Voir les autres articles commençant par J
 
Articles précédents :
  •  4chan : imageboard sans limites
  •  Wideo : vidéos en streaming
  •  Wubi : installer Linux sous Windows
  •  Proxima Mobile : c'est quoi ?
  •  Europa League : nouvelle coupe de l'UEFA

Articles suivants :
  •  Flash codes : qu'est-ce que c'est ?
  •  Motion Controller de Sony : nouveauté PS3
  •  Net-entreprises.fr : DAT, DUE, DADS...
  •  Sony Vaio : pc portable très performant
  •  Teamspeak : logiciel d'audioconférence




 
 

Poser votre question !
Et gagnez des Webbies
et des cadeaux !




Commentaires 

flux rss Flux RSS 2.0 :  les derniers commentaires de cet article


Il n'y a pas encore de commentaires pour cet article.


Tous les commentaires sont soumis à modération (ceux abrégés en SMS seront supprimés).
Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek


Voir aussi



   musique Musique



Jiwa est un site français qui ambitionne de donner à chacun l'opportunité d'écouter la musique qui lui plaît, tout en suivant de près les actualités du domaine. Sur ce site, les mélomanes ont accès à ...