Jessy Matador : ''y a qu'à demander'' la biographie


Partager




Loin des turbulences qui secouent son pays d'origine, c'est un tout autre mouvement que Jessy Matador imprime à l'univers du show-biz. Révélant son talent de chanteur au public, il y a à peine quelques années, cet originaire du Congo aura déjà la lourde charge de défendre les honneurs de la chanson française à la prochaine Eurovision. Rien ne supposait pourtant que Jessy Matador accéderait un jour au monde de la chanson. L'artiste voit le jour le en 1982, le 27 octobre et en grandissant, il se prend de passion pour la danse. Les vagues n'dombolo et hip hop sont les principales formes expressives qui parlent au jeune homme. C'est alors naturellement dans l'art chorégraphique qu'il va commencer par se faire connaître, alors qu'il va sur ses 19 ans. La formation « Les coeurs brisés », qu'il intègre dans le courant 2005, va emmener Jessy Matador dans ses sillages. L'artiste se retrouve ainsi sur diverses scènes où il affiche sans retenue sa passion pour l'expression corporelle que permet la danse. La formation montée par son compatriote Dany Engobo lui permet ainsi de se produire en Italie, outre-Manche et même au-delà de l'Atlantique.


Le public du Canada et des États-Unis a eu le plaisir de l'applaudir, tout comme ses fans congolais. Fort de son apprentissage de l'art au sein de ce groupe, Jessy Matador décide de prendre son envol en 2005. Il quitte « Les coeurs brisés » pour donner forme à son propre collectif qu'il baptisera « La Selesao ». Ses complices au sein de cette formation pleine d'ambition se nomment Linho, Dr Love ou encore Benkhoff. En collaboration avec ses comparses, l'artiste y développe une autre forme très expressive de la danse avec force déhanchements du bassin.


Le « show kanawa » séduit et le groupe partage les émotions de ses mouvements rythmiques au public qui vient l'applaudir au Bataclan lors d'une soirée consacrée à la musique tropicale. Vers la fin de l'année, les trois complices de « La Selesao » se verront partager la scène avec le déjà réputé « Magic System », qui les sollicite pour assurer l'intro de l'un de ses concerts. Les producteurs se les arrachent et Wagram Records contacte le groupe en 2008 pour signer une collaboration. Vers la moitié de l'année, la bande à Jessy Matador édite un premier titre qui fera le tabac attendu. Toutes les oreilles sont bercées par les rythmes entraînants de « Décalé Gwada » l'été suivant. L'album « Afrikan new style » que Jesse Matador sort avec ses comparses à l'automne 2008 est à l'image des nouvelles tendances musicales que son groupe veut développer. Cet opus multicolore se veut être un mélange réussi des musiques les plus chaudes. Des sonorités antillaises s'y font distiller dans les fonds typiquement africains que le trio puise sans réserve à leur source. Les amateurs d'art métissé découvrent ainsi en un seul disque le meilleur du kuduru, du zouk et du coupé-décalé.
jessy matador


Un dernier ajout de notes urbaines finit de définir l'opus comme un concentré de dynamisme aux couleurs arc-en-ciel. Jessy Matador termine alors l'an 2008 en beauté en livrant le titre « Mini Kawoulé ». Toutes ces musiques aux couleurs dynamisantes et les figures chorégraphiques promues par son groupe ne sont pas loin de plaire. Au contraire, une énorme vague de reconnaissance accompagne Jessy Matador et sa bande tout au long de leur évolution. Le phénomène Internet aidant, les titres de l'artiste ont répercuté leurs échos aux oreilles de millions d'auditeurs à travers le monde. Ce sont surtout les communautés se reconnaissant dans ces sons qui soutiennent en premier les oeuvres du chanteur-danseur. Jamaïcains comme Antillais adhèrent totalement au concept, rejoints par toute la communauté africaine. Les clips de Jessy Matador diffusés sur les sites sont vus et revus des milliers de fois par jour. Le million et demi de visiteurs ne se sont pas tous contentés de regarder l'artiste déployer ses talents. Beaucoup se sont en plus mis à apprendre les figures et s'ingénient à les exécuter, tant bien que mal, dans les réunions familiales et autres soirées d'animation. Jessy Matador se trouve ainsi à l'origine d'un véritable phénomène. Sans nécessairement s'attendre à un tel accueil, l'artiste n'est pas peu fier de ce qu'il a fait pour la musique de ses origines. D'autant que la consécration ne s'arrête pas là. Jessy Matador sera sous peu sous les feux de projecteurs encore plus vifs. L'artiste a été sélectionné pour porter le fanion de la chanson française au mois de mai 2010 en Norvège.

Le Lundi 01 Mars 2010 à 11:27
Article écrit par Toli ()


Cet article est lié au dossier suivant :
  chanteurs, chanteuses, biographies, albums, disques, discographie Chanteurs et chanteuses : vibrez au son de leur
voix



fleche Voir les autres articles commençant par J
 
Articles précédents :
  •  Phil Jones : climatologue au cœur du Climate Gate
  •  Lang Lang : pianiste chinois au talent incroyable
  •  Marie-Luce Penchard : biographie
  •  Climategate : centre de recherche en technologie et matériel...
  •  Kasabian : groupe rock indépendant

Articles suivants :
  •  Marco Prince : biographie de cet artiste et membre du jury...
  •  SopCast : regarder des émissions télévisées sur internet...
  •  Bibus : réseau de transport en commun
  •  Célyne Durand : biographie de cette présentatrice télé fra...
  •  Golf : sport de précision




 
 

Poser votre question !
Et gagnez des Webbies
et des cadeaux !




Commentaires 

flux rss Flux RSS 2.0 :  les derniers commentaires de cet article


Il n'y a pas encore de commentaires pour cet article.


Tous les commentaires sont soumis à modération (ceux abrégés en SMS seront supprimés).
Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek


Voir aussi



   artistes Artistes



Loin des turbulences qui secouent son pays d'origine, c'est un tout autre mouvement que Jessy Matador imprime à l'univers du show-biz. Révélant son talent de chanteur au public, il y a à peine quelque...