Jean-Pierre Treiber : une évasion médiatisée


Partager




Le 9 décembre 2004, deux corps sans vie ont été retrouvés au fond d'un puits à Villeneuve-sur-Yonne, une commune située dans le département de l'Yonne, à 140 km au sud de Paris. Il s'agit de deux femmes, Géraldine Giraud, 36ans et son amie Katia Lherbier, 32ans. D'après les enquêtes et les analyses faites, elles sont mortes assassinées le 1er novembre 2004. La police a deux suspects dans sa ligne de mire : Jean-Pierre Treiber, un ancien garde-forestier alsacien de 47ans et Marie-Christine Van Kampen qui est la tante de Géraldine.



Cette dernière a pu bénéficier d'un non- lieu de la cour d'appel de Paris, tandis que Jean-Pierre Treiber sera jugé en 2010. Repéré par les enquêteurs après avoir retiré de l'argent à partir des cartes bleues des victimes, en ces temps portées disparues, il a été arrêté le 23 novembre 2004. Deux circonstances ont permis de mettre son innocence en doute. Premièrement, les corps des victimes ont été retrouvés au fond d'un puits dans son jardin. En second lieu, au cours de l'autopsie, les enquêteurs ont trouvé des traces de chloropicrine, un gaz mortel utilisé par les chasseurs. Il est mis en examen pour enlèvement et séquestration et est détenu en prison depuis le 25 novembre 2004. Après la découverte des corps calcinés déjà en décomposition par la police, il est mis en examen pour double meurtre, le 20 décembre 2004. Placé en garde à vue à Sens, il est écroué par la suite et est détenu à la prison d'Auxerre. Le 8 septembre 2009, le présumé assassin réussit à s'évader de la prison d'Auxerre. Pour réussir cette évasion, il se fait aider par un codétenu et se cache dans une cargaison de cartons qu'on a chargée dans un camion de livraison.


En effet, occupant le poste de responsable de l'atelier cartonnage, il a annoncé la veille qu'il devait avoir un entretien avec le juge, prétexte donné dans le but d'éviter que son absence ne soit trop vite remarquée. Les gardiens de la prison ne découvrent son évasion que huit heures plus tard. La police se met alors à sa recherche et lance le plan Milan dans la région de Bonnard. Dans cette course-poursuite, des centaines de témoins affirment l'avoir aperçu un peu partout en France.


jean pierre treiber
Le 14 septembre 2009, il poste une lettre à l'hebdomadaire « Marianne », dans laquelle il clame son innocence haut et fort. Dans cette missive, il donne sa version des faits, de l'injustice et des fausses accusations portées à son égard, fait part de ses exigences à la justice et affirme qu'il n'avait d'autre choix que l'évasion pour se faire entendre avant le procès où il compte se présenter. Sa lettre a été publiée en intégralité sur le site du journal. A la suite de l'émission d'un mandat d'arrêt international, son frère et son beau- frère sont placés en garde à vue pour une enquête plus approfondie, mais sont finalement relâchés après dix heures d'interrogatoire. Il envoie trois lettres à son amie Blandine, qui lui a souvent rendu visite en prison, qu'elle reçoit le 1er octobre.


Le 9 octobre, il réussit à s'échapper d'une embuscade organisée par la police dans la forêt de Bombon, en Seine-et-Marne. Après 10 semaines de cavale, il se fait finalement arrêter de nouveau le 20 novembre 2009 à 16h30. Après des jours et des nuits de planque, la célèbre unité d'élite de la police française connue sous le nom de RAID décide de perquisitionner un appartement situé au 5ème étage d'un immeuble, dans le centre de Melun. Les policiers surprennent le fugitif qui se laisse passer les menottes sans résistance pour être incarcéré à Fleury-Mérogis, situé à 140 kilomètres d'Auxerre. Son ex-femme Marie-Pascale Treiber, 53ans, avec qui il est resté marié durant 15ans a écrit un livre de 216 pages intitulé « Ma vérité ». Ce livre parle exclusivement de son ex-conjoint, de ses doutes et des questions qu'elle se pose, ainsi que les explications pour défendre ses pensées. Cet ouvrage a été édité et mis en vente dans les librairies le 14 octobre 2009. Dans une lettre que son ex-femme lui a adressée le 11 décembre 2004, celle-ci fait allusion à son innocence, semble affirmer qu'il connaît l'auteur de ce double assassinat, mais qu'il ne parle pas dans le but de couvrir cette personne. Eric Dupond-Moretti est un avocat pénaliste français. Inscrit au barreau depuis 1984, c'est celui qui se chargera de défendre Jean-Pierre Treiber pour son procès dont l'ouverture aura lieu le 19 avril 2010. Me Moretti est connu pour être celui qui a réalisé le plus grand nombre d'acquittements en France.

Le Dimanche 13 Décembre 2009 à 09:30
Article écrit par Toli ()




fleche Voir les autres articles commençant par J
 
Articles précédents :
  •  Twilight 2 New Moon : le film événement
  •  Jeux de société: des jeux souvent gratuits et pas chers
  •  Cantiques de Noël : c'est quoi ?
  •  William Saurin : groupe réputé dans l'industrie des plats cu...
  •  Drive Rescue : récupération de données

Articles suivants :
  •  AC Lyon : Académie de Lyon
  •  Achats sur ebay : comment ça se passe ?
  •  Pro-Ana mouvement : c'est quoi ?
  •  Getty Images : banque d'images américaine
  •  Assignation : en référé, en divorce, en justice... qu'est-...




 
 

Poser votre question !
Et gagnez des Webbies
et des cadeaux !




Commentaires 

flux rss Flux RSS 2.0 :  les derniers commentaires de cet article


Il n'y a pas encore de commentaires pour cet article.


Tous les commentaires sont soumis à modération (ceux abrégés en SMS seront supprimés).
Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek


Voir aussi



   criminalite Criminalité



Le 9 décembre 2004, deux corps sans vie ont été retrouvés au fond d'un puits à Villeneuve-sur-Yonne, une commune située dans le département de l'Yonne, à 140 km au sud de Paris. Il s'agit de deux femm...