Jean-Pierre Raffarin : chef du Gouvernement de mai 2002 à mai 2005


Partager




Jean Pierre Raffarin est né à Poitiers en 1948. Fils d'un ancien secrétaire d'Etat à l'agriculture sous le gouvernement Pierre Mendès France, il a deux soeurs et un frère. Après des études dans le lycée Henri IV de Poitiers, il part à Paris pour des études de droit. Il sortira ensuite diplômé de l'école supérieure de commerce de Paris, dans la même promotion que l'un de ces collègues actuels de l'UMP, Michel Barnier.



Contrairement à de nombreux hommes politiques, il débute sa carrière professionnelle dans le privé, et non en tant que fonctionnaire. Membre de la direction marketing des cafés Jacques Vabre de 1973 à 1976, puis directeur général ou délégué général d'autres entreprises, il sera en outre président du crédit immobilier de Poitou-Charentes, puis de France-Ouest, après avoir fait fructifier l'entreprise de crédit familiale. Durant le même temps, il est membre actif des jeunesses giscardiennes et secrétaire général de « Génération Sociale et libérale » qui se fond dans le parti républicain de Valéry Giscard d'Estaing en 1977. Il occupera des postes importants dans ce parti, jusqu'à devenir secrétaire général de l'UDF en 1995, après avoir occupé le poste de porte-parole depuis 1993. Il prend part avec Alain Madelin à la création du parti Démocratie Libérale, dont il assumera la vice-présidence jusqu'à la fusion avec l'UMP en 2002. Derrière cette carrière partisane, il fait aussi face au suffrage universel, et assume des positions d'élu local. Ainsi, il est président de la région Poitou-Charentes jusqu'en 2002. Il est aussi parlementaire européen de 1989 à 1995.


Enfin, il est aussi sénateur de la Vienne entre 1997 et 2002, ainsi que depuis 2005, où il est membre de la commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées. Sa renommée va pourtant grandir avec l'élection de Jacques Chirac à la présidence de la République en 2002, et à sa nomination en tant que premier ministre. Il se maintiendra à ce poste jusqu'en 2005.


jean pierre raffarin
Pendant cette période, de nombreuses lois critiquées par l'opinion vont être votées : les lois Fillon sur les retraites et l'éducation en sont un bon exemple, mais aussi les réformes de la décentralisation, de l'assurance maladie ou encore sur l'interdiction du port de signes ostentatoires à l'école (laïcité). Il passera sous l'ombre par la popularité du ministre de l'Intérieur de l'époque, Nicolas Sarkozy. La défaite de la droite aux régionales de 2004 lui est reprochée, du fait d'un manque de politique sociale. Après un remaniement ministériel, il sera de cette façon mis à mal par le tandem Borloo/Sarkozy, très populaire.


C'est sous le gouvernement Raffarin que viendra s'opposer le non français à la guerre en Irak, mais, de façon moins glorieuse, aussi le non français au référendum sur le Traité Constitutionnel européen, pourtant ratifié par la majorité des pays consituant la Communauté Européenne. On critique souvent Raffarin pour avoir causé la défaite du oui à ce référendum, et ceci à cause de sa politique menée dans les trois années auparavant. Sa popularité étant au plus bas, il va démissionner de son poste de premier ministre le 30 mai 2005, quelques jours après les résultats du référendum. En 2007, il soutient ouvertement Nicolas Sarkozy pour la présidence, devenant l'un de premiers ténors de l'UMP à chavirer du chiraquisme vers Sarkozy. L'homme politique a aujourd'hui pour ambition non dissimulée de prendre la tête de l'UMP. Jean Pierre Raffarin s'est aussi fait remarquer par un langage politique atypique. Un langage et une attitude qui lui ont valu une présence importante aux Guignols de l'Info. Ce langage portera même un nom : les raffarinades, qui vont de la citation de la chanteuse Lorie, à des phrases comme « The Yes needs the No to win against the No! » (« Le oui a besoin du non pour gagner contre le non ! »). Un style particulier qui lui a valu de nombreuses moqueries, qui n'ont pourtant pas affaibli l'homme politique.

Le Mercredi 23 Mai 2007 à 09:24
Article écrit par Vinou ()




fleche Voir les autres articles commençant par J
 
Articles précédents :
  •  Clara Morgane : actrice X, bimbo ou véritable femme d'affair...
  •  50 Cent, alias Curtis James Jackson : qui est vraiment 50 Ce...
  •  Interdit bancaire : comment éviter l'interdit bancaire ?
  •  Robe de soirée : lorsque le glamour sexy s'invite à vos soir...
  •  Soutien scolaire : à domicile, en ligne, au collège ou au ly...

Articles suivants :
  •  Julien Courbet : le présentateur de l'émission Sans aucun...
  •  Lost, les disparus. Pas tout à fait
  •  MC Solaar sortira bientôt un album : "Da Vinci Claude"...
  •  L'Olympia, la salle de concert de tous les rêves et espoir...
  •  Heroes : la nouvelle série tv événement, déjà sur TF1




 
 

Poser votre question !
Et gagnez des Webbies
et des cadeaux !




Commentaires 

flux rss Flux RSS 2.0 :  les derniers commentaires de cet article


Il n'y a pas encore de commentaires pour cet article.


Tous les commentaires sont soumis à modération (ceux abrégés en SMS seront supprimés).
Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek


Voir aussi



   politique Politique
   ambassades et consulats Ambassades et consulats
   anarchisme Anarchisme
   news anarchiste News anarchiste
   organisations anarchistes Organisations anarchistes



Jean Pierre Raffarin, tantôt décrié, tantôt apprécié pour sa verve politique originale, est un homme politique de la droite française depuis une trentaine d'années. Derrière l'homme qui a été reconnu ...