Jean-Jacques Rousseau : grand écrivain et philosophe français


Partager




Le philosophe et écrivain français, Jean-Jacques Rousseau est natif de la ville de Genève. Sa biographie commence par sa naissance en 1712, élevé dans une famille calviniste. Le destin s'empare toutefois de lui, puisque il est orphelin de mère et sera abandonné par son père dès l'âge de 10 ans. Son oncle tentera de parfaire son éducation, mais Jean-Jacques est un enfant perturbé qui accumulera les fugues. Livré à lui-même, son éducation se forge au gré de ses errances et de ses rencontres. Celle qui marquera sa vie est sans nul doute Mme de Warens.



A la fois maîtresse et bienfaitrice, elle influencera son oeuvre et le soumettra à la conversion au catholicisme. Il vivra donc les années les plus heureuses de sa vie à ses côtés dans sa maison des Charmettes de 1732 à 1740. En 1741, il se rend à Lyon où il est chargé de l'instruction des enfants d'une dénommée Mme de Mably. L'écriture n'est cependant pas le premier centre d'intérêt de Rousseau, puisqu'il est passionné de musique. Il va jusqu'à élaborer un système de notation musicale lorsqu'il se rend à Paris par la suite. Malheureusement, cette méthode ne remportera pas un franc succès. Mais Rousseau ne désespère pas et s'essaye à l'écriture d'un opéra, Les Muses Galantes qui sera applaudi chez un financier du nom de La Popelinière en 1745. Cette même année, il rencontre Diderot avec qui il se liera d'amitié et qui lui demandera sa participation à l'écriture de l'Encyclopédie sur le thème de la musique. Il faut rappeler que Rousseau, entre temps, s'est mis en ménage avec une certaine Thérèse Levasseur, une modeste servante, qui lui donnera cinq enfants, enfants que Rousseau confiera aux « Enfants Trouvés » faute de moyens financiers.


Cet « abandon » lui vaudra les reproches de ses ennemis par la suite. Sa carrière d'écrivain décollera en 1750 grâce à sa participation à un concours organisé par l'académie de Dijon. Son texte était intitulé Discours sur les sciences et les arts. Il y établit le fondement de la pensée de son oeuvre entière : « L'homme naît naturellement bon et heureux, c'est la société qui le corrompt et le rend malheureux. » En 1754, il réintègre sa patrie et retrouve la religion calviniste.


jean jacques rousseau
Il est recueilli par le maréchal du Luxembourg et c'est là qu'il produira la majeure partie de son oeuvre, dont des ouvrages aussi célèbres que Du contrat social et L'Emile, tous deux publiés en 1762. Le premier analyse le droit politique et Rousseau insiste sur le fait que le peuple doit pouvoir exercer sa souveraineté. Il met, en outre, l'accent sur la liberté et l'égalité entre les hommes, suggérant une conciliation entre la liberté individuelle et les nécessités de la vie en société. Ce point de vue inspirera profondément la Révolution française et la rédaction de la Déclaration des Droits de l'Homme. Nombreuses sont les citations prises en exemple de cette oeuvre, telle que : « Renoncer à sa liberté, c'est renoncer à sa qualité d'homme.


 » L'Emile, quant à lui, ose professer une religion naturelle sans dogme, ce qui lui causera des ennuis puisqu'il sera condamné en 1762 par le Parlement de Paris. Il prit donc la fuite, tout d'abord en Suisse, puis en Angleterre où il fera la connaissance du philosophe Hume, avec qui il se brouillera par la suite. Mais à son retour en France en 1769, ses ennemis sont toujours aussi menaçants. Le plus connu d'entre eux est sans conteste, Voltaire. Ce dernier méprise et ironise la théorie de Rousseau, à savoir que la société dénature l'Homme. La pression est telle que Voltaire va jusqu'à inciter la population à lapider sa maison et brûler ses livres. Rousseau ressentira donc le besoin de justifier ses doctrines à travers des oeuvres telles que les célèbres Confessions ou encore Les Trois Dialogues (Rousseau juge de Jean Jacques) mais qui ne seront publiés qu'après sa mort. Rousseau finit sa vie dans l'isolement et la maladie, bien qu'il jouît de l'hospitalité du marquis de Girardin dans sa propriété située à Ermenonville. C'est à l'âge de 66 ans que disparut Jean Jacques Rousseau, non sans laisser des traces révolutionnaires dans des thèmes tout aussi variés que la politique, l'éducation, sans oublier ce qui a forgé sa renommée : la littérature et la philosophie.

Le Mercredi 18 Avril 2007 à 08:32
Article écrit par missharper ()


Cet article est lié au dossier suivant :
  ecrivains franaçais, ecrivain français, romancier, auteur, roman, science fiction, roman policier, poésie, essai, grands auteurs, littérature, styles littéraires, livres Ecrivains français : tous les genres de la
littérature française



fleche Voir les autres articles commençant par J
 
Articles précédents :
  •  Placement immobilier : les secrets d'un bon placement
  •  Fès : ville impériale et capitale spirituelle du Maroc à vis...
  •  Grey's Anatomy : la vie d'une étudiante en médecine
  •  La petite culotte « Petit Bateau » : le début d'un succès c...
  •  Les Transmusicales de Rennes : un évênement musical à ne pas...

Articles suivants :
  •  Le régime Mayo : un régime hypocalorique
  •  Permis Quad : ce que dit la loi
  •  The Rolling Stones : le groupe mythique de Mick Jagger
  •  The Strokes : du rock de garage comme on aime l'écouter
  •  PARE : Plan d'Aide au Retour à L'Emploi




 
 

Poser votre question !
Et gagnez des Webbies
et des cadeaux !



Jean-Jacques Rousseau : fiche détaillée  



Jean-Jacques Rousseau


(1 vote)
Nom : Rousseau

Prénom : Jean-Jacques

Décédé le : 02/01/1778 à l'âge de 65 ans

Retrouvez Jean-Jacques Rousseau sur Star Buzz !



Commentaires 

flux rss Flux RSS 2.0 :  les derniers commentaires de cet article


Il n'y a pas encore de commentaires pour cet article.fichePersonnalite.php


Tous les commentaires sont soumis à modération (ceux abrégés en SMS seront supprimés).
Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek


Voir aussi



   livres Livres
   histoire Histoire
   histoire Histoire



Le siècle des Lumières nous a laissé les traces de nombreux grands philosophes et notamment Jean-Jacques Rousseau. Pourtant, si l'on connaît le nom de ses plus grandes oeuvres, on est souvent loin de ...