James Parkinson : biographie du chirugien qui décrivit la maladie de parkinson


Partager




La maladie de Parkinson est bien connue aujourd'hui car elle touche des personnes dans le monde entier. Si aujourd'hui il existe des traitements et si on connaît un peu mieux la maladie, il faut savoir que c'était loin d'être le cas au XIXème siècle lorsque James Parkinson identifia cette maladie. James Parkison est né le 11 avril 1755 à Londres. Son père, lui-même pharmacien et chirurgien lui transmet le goût de la médecine.



Dans ce but, il étudie les matières fondamentales à l'époque pour devenir médecin : le grec, le latin, la philosophie et l'histoire naturelle. Il se joindra, en outre, à son père pour exercer à ses côtés et apprendre davantage la profession. En 1783, il épouse une dénommée Mary Dale avec laquelle il aura six enfants. Un an plus tard, il est diplômé de chirurgie. James Parkinson est cependant bien plus intéressé par la condition humaine en détresse et préférera s'occuper des pauvres de la paroisse. Il mettra également à profit ses compétences au sein de l'infirmerie d'une usine et sera, de plus, responsable d'un asile « d'aliénés » (le terme était courant à l'époque) afin de rendre la dignité des malades. La folie, en effet, était très mal comprise et James Parkinson fit en sorte que les patients soient soignés avec considération. Très pris par le travail, James Parkinson s'adonne en outre énormément à l'écriture et publiera de nombreux ouvrages médicaux dont un par exemple sur la goutte, ou encore sur l'appendicite. Parallèlement, James Parkinson se voue à d'autres activités telles que la géologie et la paléontologie.


C'est alors qu'il publiera en 1804 un premier volume de Restes Organiques du Monde Précédent et formera avec des amis, Humphrey Davy et George Greenough, la Société Géologique de Londres. Aussi très impliqué dans la politique, James Parkinson a fait partie de plusieurs sociétés politiques secrètes dont une aurait eu le projet de faire assassiner le roi George III, épisode nommé « the popgun plot ».


james parkinson
En un mot, James Parkinson était reconnu pour être un révolutionnaire de son époque et de la société qui la composait et a ainsi, milité pour la désobéissance civile sans jamais cacher ses opinions concernant la guerre ou encore les causes de la pauvreté. Mais, malgré tout ce qu'il a accompli en tant que médecin, James Parkinson est surtout reconnu aujourd'hui pour avoir décrit celle que l'on nomme la maladie de Parkinson dans un essai en 1817, Essay on the shaking Palsy (Essai sur la paralysie trépidante). C'est alors qu'il la détermine comme étant une entité clinique en décrivant le cas de six patients. Ces derniers présentaient des tremblements tout à fait involontaires des membres au repos. Cinq autres cas montraient des tendances à courber le dos.


James Parkinson a mis en lien ces deux symptômes en expliquant qu'ils étaient tous deux le résultat d'une seule et même maladie, celle qu'il baptise alors « Shaking Palsy ». C'est bien plus tard que vers la fin du XIXème siècle, celui que l'on considère alors comme le père de la neurologie moderne, le Dr Jean Martin Charcot, désigna cette maladie comme un syndrome et décida de lui donner le nom de Parkinson. La maladie de Parkinson ne doit toutefois pas être réduite à des symptômes de tremblements puisqu'elle est extrêmement complexe. Elle est caractérisée par une affection dégénérative du système nerveux central, en d'autres termes, la mort prématurée de certains neurones. La partie du cerveau touchée par la maladie contrôle normalement les mouvements grâce à un neurotransmetteur du nom de dopamine. La perte des neurones fait ainsi diminuer la quantité de dopamine nécessaire au contrôle de la motricité. Cette disparition est cependant très lente et fait donc passer la maladie inaperçue pendant plusieurs années. Trois périodes se dessinent au cours de la maladie : la première, désignée par le nom de « lune de miel » dure trois à huit ans. La vie du malade est quasiment normale et c'est à ce moment là que le traitement fonctionne au mieux. Puis, après six ans, on trouve les classiques fluctuations qui comporte de l'akinésie et des dyskinésies (impossibilité d'effectuer certains mouvements) et enfin, lors de la dernière période, le traitement principal, à savoir le L-Dopa devient inefficace. Ce traitement est pourtant le seul vraiment connu mais il ne permet pas de guérir la maladie de façon définitive. Il offre, ceci dit, la possibilité d'augmenter l'espérance de vie des patients d'une durée de cinq ans. Mais, il peut parfois entraîner des complications motrices. Il existe quand même d'autres traitements qui peuvent traiter séparément chaque symptôme de la maladie tels que les tremblements, la rigidité musculaire, les atteintes intellectuelles... Les symptômes sont pourtant multiples et même si les tremblements caractérisent à eux seuls la maladie, il faut aussi noter que l'amaigrissement, la constipation, les troubles de sommeil, de la parole et de l'écriture apparaissent souvent au cours de la maladie. Le diagnostic de la maladie repose toutefois en grande partie sur les tremblements. Après sa disparition en 1828 James Parkinson aura laissé derrière lui les bases qui auront permis tous ces progrès en la matière grâce à l'identification de la maladie. N'oublions pas que d'autres maladies neurologiques existent et font beaucoup de victimes, comme la maladie d'Alzheimer par exemple.

Le Mardi 26 Juin 2007 à 08:46
Article écrit par missharper ()




fleche Voir les autres articles commençant par J
 
Articles précédents :
  •  FlyNordic : une compagnie aérienne suédoise proposant des bi...
  •  Oto-rhino-laryngologiste ou ORL : pour les affections des or...
  •  Oran : capitale du Raï, port et radieuse ville du nord-ouest...
  •  Christine Boutin : ministre du Logement et de la Ville du g...
  •  The Fratellis : le groupe qui chante "Chelsea Dagger"...

Articles suivants :
  •  Smart Wings : la compagnie aérienne à bas prix
  •  Assurance scolaire : l'assurance d'une rentrée réussie
  •  Banque Accord : la banque filiale d'auchan
  •  Christine Albanel : ministre de la Culture et de la Commun...
  •  Ben Affleck : acteur américain




 
 

Poser votre question !
Et gagnez des Webbies
et des cadeaux !




Commentaires 

flux rss Flux RSS 2.0 :  les derniers commentaires de cet article


Il n'y a pas encore de commentaires pour cet article.


Tous les commentaires sont soumis à modération (ceux abrégés en SMS seront supprimés).
Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek


Voir aussi



   histoire Histoire



On connaît bien, aujourd'hui, la maladie de Parkinson et l'effet dévastateur qu'elle a sur les malades. On connaît cependant moins les multiples contraintes qui se cachent derrière cette maladie. En o...