Isothérapie : définition de cette branche de l'homéopathie


Partager




Définition de l'Isothérapie
Préparations d'Isothérapie urinaire
Isothérapie, branche de l'homéopathie
Effets de l'Isothérapie avec les vaccins

Isothérapie, définition et bienfaits



L'isothérapie, également connue sous le nom d'isopathie, est l'une des branches de l'homéopathie utilisant la loi des semblables. Pour soigner un trouble pathologique, elle utilise l'agent pathogène responsable dudit trouble.



Celui-ci sera dynamisé et dilué dans le remède isothérapique ou nosode et administré ensuite chez le sujet. En somme, l'isothérapie peut être perçue comme une méthode de désensibilisation du patient par rapport à sa maladie. La technique isothérapique a été développée pour la première fois au XIX ème siècle par les médecins Collet, Hering et Lux. En 1833, Lux, disciple du célèbre médecin Hanemann et vétérinaire à Leipzig, déclare que les affections contagieuses renferment leurs propres antigènes. Le médecin américain Hering contribua à l'essor de la discipline en mettant au point plusieurs nosodes, notamment le Psorinum. Durant la même période, le praticien Gross développa un remède contre la rougeole, fabriqué à base de sécrétion salivaire.

L'Isothérapie urinaire



Il le baptisa Morbillinum. En 1873, allant en mission en Mésopotamie sans aucun médicament à portée de main, le praticien Collet employa les sécrétions de ses patients pour les soigner. Celui-ci inventa le premier mode de fabrication et de prélèvement des nosodes. Il prélevait un peu de la sécrétion du malade, qu'il mettait dans un flacon contenant de l'eau.


Au bout de dix minutes de contact, il réalise la dilution désirée en s'inspirant de la technique korsakovienne. Les différentes préparations réalisées par Collet étaient à base de sang, de salive, de larme ou d'urine. Aujourd'hui, les remèdes isothérapiques sont préparés de façon plus élaborée. Dans le domaine, on en distingue deux types à savoir les hétéro-isothérapiques et les auto-isothérapiques. Les auto-isothérapiques sont employés lorsque l'allergène responsable de la maladie n'est pas identifié. Les prélèvements sont faits sur le patient en question.


Les souches principalement employées sont l'urine ou le sang. Pour le traitement d'une bactériurie ou d'une affection allergique par exemple, l'urine doit être récoltée à jeun le matin.

L'Isothérapie dans l'homéopathie



On l'introduit dans un flacon stérile remis ensuite à un pharmacien d'officine qui se charge de l'envoyer dans un laboratoire. Pour le sang, le praticien doit en prélever 2 ml sur le patient et le verser ensuite dans un flacon également stérile. Théoriquement, l'utilisation du sang est intéressante, uniquement dans le cas de traitement d'allergie humorale. On entend par allergie humorale, les allergies cutanées et respiratoires. L'urine quant à elle attire l'attention des spécialistes depuis très longtemps. D'après eux, l'urine est une source de données qui informent les médecins de l'état général de l'organisme qui l'a évacué. Auparavant, les mireurs d'urine chargés de déceler les signes qui permettraient de connaître l'état du malade ont été remplacés par les goutteurs d'urine. Grâce à leur palais, ils devaient goûter, analyser l'urine et faire part des résultats aux médecins, pour que ceux-ci puissent développer des remèdes.
isotherapie


La méthode hétéro-isothérapique emploie des nosodes créés à base de l'agent pathogène responsable de la maladie. Ledit agent pathogène peut être une bactérie ou un allergène. S'il s'agit d'un champignon ou d'une bactérie, les nosodes qui serviront au traitement seront préparés à base de dilutions de Streptococcinum, si c'est le streptocque qui est le responsable de la maladie ou encore de Staphylococcinum si la bactérie responsable est le staphylocoque. Les remèdes isothérapiques peuvent aussi être conçus à partir d'un allergène.

Isothérapie et vaccins



Les allergènes de contact, les trophallergènes et les pneumallergènes constituent les différents types d'allergènes. Les trophallergènes sont les allergènes qui entrent dans l'organisme par la voie digestive. Il s'agit notamment des conservateurs, des médicaments divers, des aliments variés et des colorants. Les pneumallergènes s'introduisent via les voies respiratoires. Ce sont les farines de céréales, les poussières de maison, les pollens, les poussières industrielles ainsi que les allergènes provenant des animaux comme les plumes ou les poils. Les allergènes de contact responsables des dermatites de contact rassemblent les médicaments comme la novocaïne ou les antibiotiques, les produits cosmétiques, les lessives, les teintures capillaires, les parfums, les solvants, les essences ou encore les textiles. Depuis novembre 1998, la technique d'isothérapie est proscrite en France. Toutefois, compte tenu du fait que quelques vaccins issus de cette méthode s'avèrent extrêmement efficaces, seule l'isothérapie utilisant l'urine est reconnue par la législation. À condition que son utilisation se fait à titre personnel. Les personnes adeptes de cette pratique sont encore peu nombreuses en France. En raison notamment du fait que les traitements isothérapiques ne sont pas pris en charge par la sécurité sociale, sont assez coûteux et plutôt contraignants.

Le Jeudi 07 Avril 2011 à 11:49
Article écrit par Toli ()


Cet article est lié au dossier suivant :
  medecine douce, medecine parallele Médecine douce et médecine parallèle


fleche Voir les autres articles commençant par I
 
Articles précédents :
  •  Massage Hawaïen ou Lomi-Lomi : définition
  •  Gym orientale : définition
  •  Label Grand site de France : qu'est-ce que c'est ?
  •  ABCDTrains : trafic et horaires
  •  Infolignes SNCF : TER, TGV, Eurostar... votre train en direc...

Articles suivants :
  •  Comment et pourquoi évaluer la solvabilité d'une entrepris...
  •  Rente viagère : définition et calcul
  •  Musée des beaux-arts d'Angers : horaires et infos
  •  Omega 3 : bienfaits et sources
  •  Zoo de Lille : animaux, horaires, tarifs et adresse




 
 

Poser votre question !
Et gagnez des Webbies
et des cadeaux !




Commentaires 

flux rss Flux RSS 2.0 :  les derniers commentaires de cet article


Il y a 1 commentaires pour cet article :

 lagonbleu972 a écrit [06/10/2011 - 06h18] 
lagonbleu972

Bonjour Toli,
Au sujet d'isothérapie et vaccins :
"Seule l'isothérapie utilisant l'urine est reconnue par la législation" (en France ?...) "A condition que son utilisation se
fa(sse) à titre personnel" (en France ?...).
Quel(s) est (sont) le ou (les) texte(s) qui permet(tent) d'utiliser (encore) l'isothérapie urinaire, proscrite en France depuis 1998-1999. Cela signifie-t-il que des médecins français et des pharmaciens et des laboratoires, EN FRANCE, peuvent encore, en 2011, prescrire et fabriquer des isothérapiques urinaires uniquement?
Merci pour la réponse.





Tous les commentaires sont soumis à modération (ceux abrégés en SMS seront supprimés).
Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek


Voir aussi



   medecine Médecine



L'isothérapie, également connue sous le nom d'isopathie, est l'une des branches de l'homéopathie utilisant la loi des semblables. Pour soigner un trouble pathologique, elle utilise l'agent pathogène r...