Internet fibre optique : qu'est ce que c'est ?


Partager




L'internet par fibre optique permet la démocratisation d'une connexion à très haut débit. Jusque-là, la majorité des ménages doit se contenter de l'ADSL, un haut débit presque dépassé. La route est encore longue pour arriver à l'objectif affiché pour 2012 par le gouvernement. Quelques 4 millions de foyers recevront une connexion à très haut débit en France. Une mutation technologique n'est pas nécessaire pour ce nouveau type de connexion Internet. La fibre optique reste la même. Ce qui change c'est le déploiement des infrastructures.



Aujourd'hui, la fourniture d'accès Internet via l'ADSL n'amène pas encore la fibre optique directement aux foyers. Dans une agglomération, le réseau métropolitain se déploie en reliant des bornes DSLAM. Les abonnés habitant dans un rayon de moins de 5 km de la borne sont desservis. Pour se connecter avec l'ADSL, ils doivent avoir une ligne téléphonique et un modem. La connexion haut débit emprunte les hautes fréquences de la ligne, contrairement au réseau téléphonique commuté ou RTC cantonné à un bas débit de 56 kbps. L'Internet fibre optique première version n'implique donc pas la mise en place de nouvelles infrastructures auprès des abonnés. Avec le très haut débit, de nouveaux travaux sont toutefois nécessaires. Les services des opérateurs doivent suivre l'évolution de l'usage de l'Internet. Pour avoir une idée de ce qu'est le très haut débit, le téléchargement d'un film sous format DVD de 4,8 Go se fait en 6 min 30 et il suffit du même délai pour uploader puisque le débit théorique est de 100 Mbps dans les deux sens. Cependant, les opérateurs proposent un débit relativement limité, à 10 Mbps, pour l'envoi.


Sur une connexion ADSL, le téléchargement de ce même film DVD peut prendre 1h20 avec un débit à 8Mbps et 10 heures pour l'uploader à 1 Mbps. La fibre optique sera amenée dans les foyers à l'instar des câbles de télévision. Un opérateur peut connecter tout un immeuble avec la possibilité de brancher chaque appartement ou non. Par souci de rentabilité, l'Internet à très haut débit par fibre optique sera d'abord développé dans les zones à forte densité de population. Ce déploiement s'avère cependant plus compliqué que prévu. Ce n'est pas pour des raisons techniques, mais plutôt commerciales.


Difficile, en effet, pour les différents opérateurs de s'entendre quand il y en a un qui connecte un immeuble alors que les foyers qui y habitent pourraient souscrire un abonnement auprès d'un autre opérateur. L'Autorité de régulation de la concurrence essaie de trouver des solutions de compromis en lançant une consultation publique en avril 2009. L'Arcep est convaincu qu'à l'avenir, les réseaux de communication fixes seront basés sur la fibre optique. Cette dernière va donc être déployée à moyen terme dans la boucle locale. L'implication de tous les opérateurs est en fait une volonté d'éviter un retour à une situation de monopole, même localement. L'Arcep fait et reçoit des propositions pouvant assurer la régulation sans être intrusive. Elle préconise notamment la mutualisation, afin de partager les coûts de la connexion d'un immeuble, avec la possibilité pour un opérateur de demander à celui qui assure les travaux de lui installer une fibre dédiée. Un certain souci d'équilibre est perceptible car la capacité des opérateurs en matière de génie civil n'est pas la même. Orange, Free, Numéricâble, Neuf-Cégétel...
internet fibre optique


tous ces opérateurs sont conscients du fort potentiel de l'Internet fibre optique en réponse à l'évolution de son usage, désormais centré sur l'utilisateur. Orange a été le premier à proposer aux autres opérateurs de se connecter sur sa fibre optique. Amener la connexion au pied d'un immeuble est une chose, convaincre les copropriétaires à connecter tous leurs appartements pour un seul opérateur en est une autre. La logique d'une concurrence saine privilégie donc la mutualisation. Les réglementations devraient alors clarifier les choses sur les travaux de construction de nouveaux réseaux et sur la connexion des immeubles. L'accès à ces services innovants via l'Internet par fibre optique sera-t-il équilibré sur l'ensemble du territoire? La contribution de l'Etat est en tout cas sollicitée. La rentabilité dans les grandes agglomérations est néanmoins assurée, ce qui n'est pas forcément le cas des petites villes. De toute manière, toutes les collectivités n'auront pas l'Internet par fibre optique. Des solutions alternatives restent possibles pour avoir des connexions à très haut débit. Les satellites et les ondes hertziennes évoluent et augmentent leurs bandes passantes réservées à Internet.

Le Dimanche 12 Juillet 2009 à 08:45
Article écrit par filou ()


Cet article est lié au dossier suivant :
  internet, serveur, moteur de recherche, programme Internet : explorer la toile


fleche Voir les autres articles commençant par I
 
Articles précédents :
  •  Cyber sécurité : faut il lutter ou faire la guerre ?
  •  Archivage électronique : norme qui répond aux besoins des en...
  •  Caméscope HD, qu'est ce que c'est ?
  •  VoIP, C'est quoi ?
  •  Navigateur Fennec, Mozilla se mobilise

Articles suivants :
  •  GED, système à plusieurs étapes
  •  Biométrie, Qu'est ce que c'est ?
  •  Click to call, C'est Quoi ?
  •  Galileo : une meilleure alternative européenne
  •  WorMee : la musique en ligne par Orange




 
 

Poser votre question !
Et gagnez des Webbies
et des cadeaux !




Commentaires 

flux rss Flux RSS 2.0 :  les derniers commentaires de cet article


Il n'y a pas encore de commentaires pour cet article.


Tous les commentaires sont soumis à modération (ceux abrégés en SMS seront supprimés).
Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek


Voir aussi



   internet Internet



L’internet par fibre optique permet la démocratisation d’une connexion à très haut débit. Jusque-là, la majorité des ménages doit se contenter de l’ADSL, un haut débit presque dépassé. La route est en...