IGS : Inspection Générale des Services de la Police


Partager




La police est une force publique chargée de veiller à la sécurité de la population et se décline en deux grandes catégories, à savoir la Police Nationale et la Police Préfectorale également dénommée la Préfecture de Police, abrégée PP. Ses missions peuvent être résumées en 5 points: le maintien de l'ordre public, la lutte contre la petite délinquance, les violences urbaines et l'insécurité routière mais également contre la drogue, la délinquance économique et financière ainsi que la criminalité organisée, la lutte contre l'emploi de clandestins et le contrôle de l'immigration mais également la protection du pays vis-à-vis des atteintes aux intérêts fondamentaux et toutes les formes de terrorisme. Comme il a été indiqué supra, les forces de police sont subdivisées en deux catégories: la Police Nationale et la Préfecture de Police dont la différence repose sur la compétence territoriale ainsi que la hiérarchie. En effet, la Direction Générale de la Police Nationale n'a pas d'autorité sur les services de la préfecture de police, exclusivement dirigés par le Préfet de police.


Par conséquent, la police nationale ne s'avère pas être compétente concernant le territoire de Paris centre ainsi que la petite couronne: les départements des Hauts-de-Seine, de Val- de-Marne et de Seine-Saint-Denis, qui sont sous la responsabilité de la PP. Une organisation particulière qui connaît également une répercussion sur le travail de la « police des polices », chargée de surveiller les activités ainsi que l'intégrité des agents et services de police.


En effet, puisque les deux catégories de police ne sont pas soumises à une même autorité, mis à part le ministre, les services de contrôles internes de la police doivent également se décliner en deux types afin d'être conformes à cette différence. Ainsi la police des polices se subdivise également en deux catégories, à savoir l'Inspection Générale de la Police Nationale ou IGPN, qui est compétente concernant les services de la police nationale et l'Inspection Générale des Services ou IGS, destinée à surveiller exclusivement la police préfectorale. Les deux « entités » étaient des structures bien distinctes jusqu'en 1986, date à laquelle le ministre de l'intérieur de l'époque: Charles Pasqua, a décidé de les fusionner par l'intermédiaire d'un décret datant du 31 octobre de la même année. Malgré cette union officielle en une seule structure et malgré le fait que le chef de l'IGS soit l'adjoint du directeur de l'IGPN, les deux services de surveillance des activités policières fonctionnent indépendamment.
igs


Puisqu'ils sont tous deux des services d'inspection de la police, il est évident qu'ils disposent des mêmes missions, à savoir l'enquête rentrant dans le cadre des affaires disciplinaires, les études de diverses affaires suite à une demande des hautes autorités judiciaires et surtout, l'audit des activités des agents de police. Pour être un peu plus clair, l'IGS, au même titre que l'IGPN, a pour mission de « réprimer » les activités de corruption, les bavures, les fautes professionnelles et les actes qui sont contraires à la déontologie du métier de force de l'ordre. Les agents de la police des polices, que ce soit de l'IGS ou de l'IGPN, proviennent des services de police « normaux » et sont pratiquement des gradés tels que les commissaires de polices ou les inspecteurs divisionnaires. Pour pouvoir intégrer le rang de l'IGS, il faut impérativement faire partie de la famille des forces de l'ordre et disposer d'une ancienneté considérable. Parmi le rôle de l'IGS et de l'IGPN figure l'enquête concernant les plaintes des particuliers qui affirment avoir été majoritairement victimes de bavures ou d'extorsions de la part de policiers. Mais il est important de noter que ce service n'est pas directement accessible puisqu'il n'y a que le procureur général ou le ministère de la justice qui peuvent le saisir et par conséquent, il n'est pas possible de déposer une plainte auprès de l'IGS. Ainsi pour pouvoir bénéficier des services des inspections policières, il faut saisir le parquet au préalable d'où il est absolument nécessaire de faire appel à un avocat. A titre d'information, les preuves matérielles ne sont pas obligatoires pour déposer une plainte contre les agents de police puisque si par exemple le plaignant a été victime de coups, un constat de médecin suffit. Parmi les affaires qui ont fait la « renommée » de l'IGS figure celui de Joachim Gatti, qui a perdu l'usage d'un oeil suite à un tir de flash ball effectué par un policier de la Brigade Anti Criminalité, lors d'une manifestation de soutien aux expulsés d'un squat. L'IGS a rendu public le dossier et accuse une bavure policière ainsi qu'un non respect des règles d'utilisation de l'arme. Dans le jargon de la police, les agents de l'IGS et de l'IGPN sont surnommés les « boeufs carottes ». Il existe deux explications concernant l'origine de cette qualification, à savoir un policier qui a été démis de ses fonctions après une enquête de l'IGS et qui n'avait plus de sous pour s'acheter autres choses que des plats de boeufs carottes et la technique du service, qui consiste à laisser « mijoter » un enquêté ou un suspect, pareillement à la cuisson de ce plat.

Le Jeudi 17 Décembre 2009 à 12:28
Article écrit par Toli ()


Cet article est lié au dossier suivant :
  Police Technique et Scientifique,  police, gendarmerie, ministère de l'interieur, GIGN Police et équipes spéciales : les forces de l'orde
chargées de la sécurité publique



fleche Voir les autres articles commençant par I
 
Articles précédents :
  •  Jeux de fille sur le net : les meilleurs
  •  Liste de Noël : comment rédiger sa liste
  •  2012 : film de Roland Emmerich
  •  Lettre de Guy Môquet : description
  •  Marie Bové : biographie de la fille de José Bové...

Articles suivants :
  •  Cartes cadeau virtuel : les bonnes adresses ?
  •  Chapeau pour homme : toujours à la mode ?
  •  RF social : c'est quoi ?
  •  Canal carpien : symptômes et diagnostic
  •  Calendrier Aubade : calendrier qui connait un vif succès...




 
 

Poser votre question !
Et gagnez des Webbies
et des cadeaux !




Commentaires 

flux rss Flux RSS 2.0 :  les derniers commentaires de cet article


Il y a 1 commentaires pour cet article :

 natale115 a écrit [27/10/2010 - 19h53] 
natale115

s'i n'y avait pas de prob, il n'y aurait pas de police; le fait est qu'il y a des problèmes. ils se disent utils et sont les rois de la bavure, profitent de leur métier pour harceler, humilier..j'ai fais un courrier a l'igs, pas de nouvelles, je vais donc envoyer un recommandé, il se trouve que c'est tout sauf des gens bien, il faut donc s'en méfier comme des voyous, ca déteind.





Tous les commentaires sont soumis à modération (ceux abrégés en SMS seront supprimés).
Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek


Voir aussi



   gendarmerie nationale Gendarmerie nationale



La police est une force publique chargée de veiller à la sécurité de la population et se décline en deux grandes catégories, à savoir la Police Nationale et la Police Préfectorale également dénommée l...