Hypotonie axiale : définition


Partager




L'hypotonie axiale est une maladie qui affecte près d'un nouveau-né sur 1 000. L'hypotonie qui se traduit par un manque de tonus ou une faiblesse musculaire est une des raisons fréquentes de consultation en pédiatrie, car il s'agit d'un symptôme de plusieurs affections chez le nouveau-né et le nourrisson. C'est en particulier chez le nouveau-né que l'hypotonie constitue un signe de maladie dont elle est le plus souvent un symptôme précoce. L'on désigne par le terme tonus la petite tension permanente que subit normalement le muscle squelettique en repos.



En principe, ce tonus est relatif aux variations physiologiques dépendant de l'âge de l'enfant, sachant que sa maturation est atteinte entre 18 et 24 mois. L'on parle d'hypotonie axiale lorsque la fréquence de ce tonus est en baisse. Cette baisse s'accompagne souvent de la diminution de l'excitabilité du muscle et du nerf. L'hypotonie axiale se manifeste alors par une mauvaise tenue de la tête et du tronc. Ceci peut engendrer un retard des acquisitions posturales. Ainsi, cette pathologie se traduit par l'inactivité des nerfs. Lorsque les nerfs qui commandent les muscles dorsaux ne fonctionnent pas, on a une hypotonie axiale. Les origines de cette pathologie sont nombreuses. On peut parler d'hypotonie axiale lorsque l'enfant montre un défaut d'articulation, lorsque celui-ci a de la difficulté à téter ou encore lorsqu'il n'arrive pas à s'asseoir tout seul.


Cette maladie peut être facile à détecter, mais sa cause reste toujours un peu plus compliquée à déceler. L'hypotonie est dans la plupart des cas le symptôme d'une autre pathologie chez le nouveau-né et le nourrisson. Outre les maladies entraînant l'hypotonie axiale, celle-ci se remarque également lorsque les stimulations musculaires sont absentes. L'hypotonie peut également s'accompagner d'autres maladies, à savoir le mongolisme ou trisomie 21, la paralysie cérébrale ou encore la dystrophie musculaire.

hypotonie axiale
L'hypotonie axiale peut également être stimulée par des agents extérieurs tels que la présence d'hypotonie dans la famille, la prise d'alcool ou de drogue au cours des mois de grossesse d'une femme ou aussi un choc durant son accouchement. L'on parle tout particulièrement d'hypotonie axiale dans le cas où les pathologies touchent le cerveau ou la moelle épinière. Il arrive également que l'origine de la maladie soit inconnue. Il s'agit alors d'un cas d'hypotonie bénigne: la maladie n'empire pas et finit même par disparaître sans laisser de répercussions. Mais de temps en temps, la cause de l'hypotonie axiale est flagrante. Elle n'est cependant qu'un signe lors d'une affection viscérale grave telle que la cardiopathie, la maladie du collagène ou encore une maladie métabolique.


Pour effectuer un diagnostic de l'hypotonie axiale, l'on doit mettre à la connaissance du médecin toutes les informations pouvant avoir un rapport avec la maladie. Ces informations peuvent notamment concerner le déroulement de la période pré-natale ou encore l'accouchement. Le médecin doit également être informé de l'évolution de la maladie, allant de l'apparition de celle-ci à son déroulement complet. D'autres analyses médicales peuvent aussi aider le médecin pour le diagnostic: scanner, électromyographie et différents examens médicaux susceptibles de détecter une infection ou une origine génétique de l'hypotonie. Dans certains cas, une simple étude moléculaire suffit pour établir le diagnostic d'une hypotonie axiale et ce, par une prise de sang. Le meilleur moyen de poser le diagnostic reste encore d'effectuer une biopsie neuro-musculaire. Une fois le diagnostic établi, il est plus facile de traiter l'hypotonie axiale. Le principal traitement de ce dernier est le traitement de sa cause, dans la mesure où elle a été découverte. Le médecin préconise le plus souvent la stimulation sensorielle. Lorsque cette dernière est moins apparente, avec un retard moteur moins évident, l'on peut constater chez le patient un comportement quelque peu retardé. L'hypotonie axiale peut tout de même être traitée par différentes méthodes. Par exemple, l'ergothérapie et l'orthophonie permettent d'améliorer le langage, les problèmes de digestions ainsi que la respiration. A noter que les nourrissons dont l'hypotonie s'avère bénigne pourront normalement accéder aux différentes phases du développement moteur, à un rythme moins ponctué. Enfin, l'hypotonie axiale n'est jamais une maladie isolée. En effet, cette dernière se manifeste toujours en même temps que d'autres pathologies dont la plupart du temps elle constitue un symptôme dit précoce. C'est ainsi que l'hypotonie axiale est généralement associée à une flexion ou une extension spastique des membres.

Le Mercredi 21 Avril 2010 à 11:22
Article écrit par Toli ()


Cet article est lié au dossier suivant :
  santé, médecine La Santé


fleche Voir les autres articles commençant par H
 
Articles précédents :
  •  Chasse au chevreuil : une activité qui se développe...
  •  Ouvrir un compte PayPal : marche à suivre
  •  Sida en France : où en sommes nous ?
  •  Langage des roses : définition
  •  Moine copiste : définition

Articles suivants :
  •  Neo security : gardiennage et sécurité
  •  Baskets et chaussures à roulettes : aussi appelées roller ...
  •  Peindre au pistolet comment faire ?
  •  Loi des mailles en électricité : définition...
  •  OCDE : liste des paradis fiscaux




 
 

Poser votre question !
Et gagnez des Webbies
et des cadeaux !




Commentaires 

flux rss Flux RSS 2.0 :  les derniers commentaires de cet article


Il n'y a pas encore de commentaires pour cet article.


Tous les commentaires sont soumis à modération (ceux abrégés en SMS seront supprimés).
Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek


Voir aussi



   bebe Bébé



L'hypotonie axiale est une maladie qui affecte près d'un nouveau-né sur 1 000. L'hypotonie qui se traduit par un manque de tonus ou une faiblesse musculaire est une des raisons fréquentes de consultat...