Gulf Stream : définition


Partager




Le Gulf Stream fait partie des flux qui animent en permanence les différents océans constituant l'étendue aqueuse de la surface planétaire, ce que la communauté savante désigne sous le nom de circulation thermohaline. Celle-ci se déroule dans un cycle immuable, selon un processus complexe faisant intervenir plusieurs facteurs, notamment les forces des vents et la densité des eaux marines, elle-même dépendante de la température et du degré de salinité plus ou moins élevés. Parmi ces flux dynamiques des eaux océaniques, le Gulf Stream tient une place de tout premier ordre. Climatologues et autres spécialistes des questions relatives à la météo s'intéressent de près aux mouvements de ce courant chaud que la cartographie marine situe dans l'Atlantique Nord. Cette « popularité » du Gulf Stream s'explique en particulier par le fait qu'il fut le tout premier flux de circulation marine à être découvert. Les navigateurs du début du XVIè siècle évoquaient déjà son existence, constatée par le fait qu'à ses alentours, les flottes étaient emportées à une plus grande vitesse.


Des études sérieuses sont alors entamées pour mieux saisir de quoi il retourne, l'idée étant de délimiter avec précision les zones de la carte marine où ce flux intervient et d'en comprendre les effets. Si la délimitation de l'étendue du Gulf Stream est assez vite établie, la question de son rôle et de ses effets va créer quelques controverses parmi la communauté scientifique. Une cartographie simplifiée situe la source du courant dans les eaux chaudes du Golfe du Mexique.


Le Gulf Stream fait ensuite son chemin jusqu'aux abords de l'extrémité de la Floride et de Cuba, zone que les spécialistes établissent comme un point critique de son trajet. En effet, le courant y présente son envergure maximale, pas moins de 80 km, pour une profondeur allant jusque dans les 640 mètres. Le débit n'est pas loin de surprendre : 85 millions m3 toutes les secondes, rien que sur ce tronçon. Passé ce point, cet impressionnant flux va peu à peu perdre de son intensité car des eaux de température plus fraîche vont s'intégrer à son cours, tandis que sa direction va plus sensiblement vers le nord-est. Beaucoup plus loin sur son circuit, lorsque le Gulf Stream touche les limites des mers européennes, il va donner naissance à deux courants : le premier continuera son trajet plein nord vers l'Islande, pendant que le second vire plus au sud, en direction de l'archipel portugais des Açores. Les eaux alimentant les ramifications affichent à ce moment-là une température plus fraîche encore, avoisinant les 2 degrés, alors même qu'elles gagnent en salinité. Le tout entraîne une plus forte densité qui aspire ces courants secondaires plus en profondeur, marquant ainsi la fin du cycle du grand courant.
gulf stream


Quant à ses effets et le rôle qu'il peut assumer, le Gulf Stream a occasionné quelques divergences de points de vue qui ont été à l'origine de diverses théories. Parmi les assertions les plus courantes, l'on peut évoquer le rôle qu'il tient dans la détermination du climat. L'Américain Matthew Maury stipule en effet au début du XIXè siècle que ce courant était déterminant dans la définition du climat dont jouit l'Europe occidentale, notamment en hiver. L'aspect beaucoup plus doux de l'hiver dans cette partie du globe serait, selon ses dires, à mettre sur le compte de la charge calorifique des eaux du Gulf Stream. Bien que ces affirmations n'aient pas véritablement fait l'objet de vérifications empiriques, la théorie a bien fait long feu, jusqu'à assez récemment. Ce n'est que passé le cap de l'an 2000 que la réserve, quant à la relativité de la première théorie, est directement formulée par un autre Américain, le spécialiste du climat Richard Seager. S'il convient d'un rôle possible du Gulf Stream dans la définition d'un climat, il ne lui reconnaît qu'un apport assez secondaire. En tous les cas, ce qu'il importe actuellement de noter à propos de ce grand courant marin, c'est qu'il ne semble pas épargné par les effets du bouleversement climatique. Les impacts directs du réchauffement de la planète et notamment la fonte des masses glaciaires modifient en effet le Gulf Stream, qui se trouve en danger potentiel de disparition, avec tout ce que cela suppose de dérèglement dans les échanges thermiques entre les différentes zones de la planète.

Le Mardi 09 Février 2010 à 13:44
Article écrit par Toli ()


Cet article est lié au dossier suivant :
  Science, biologie, invention, scientifiques, histoire, physique Science : un vaste ''ensemble de connaissances''


fleche Voir les autres articles commençant par G
 
Articles précédents :
  •  Bionique : définition de cette science mariant l'électroniqu...
  •  The North Face : articles de montagne
  •  Edelweiss : fleur de montagne
  •  Col du Tourmalet : col de montagne légendaire du cyclisme fr...
  •  Maison à énergie positive : définition

Articles suivants :
  •  Optic 2000 : boutiques d'optique en France
  •  Géopolitique : définition
  •  Radiolaires : organismes marins
  •  Marais Poitevin : région de France réputée pour ses panora...
  •  Eco-consommation : définition




 
 

Poser votre question !
Et gagnez des Webbies
et des cadeaux !




Commentaires 

flux rss Flux RSS 2.0 :  les derniers commentaires de cet article


Il n'y a pas encore de commentaires pour cet article.


Tous les commentaires sont soumis à modération (ceux abrégés en SMS seront supprimés).
Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek


Voir aussi



   sciences de la terre Sciences de la Terre
   sciences Sciences



Le Gulf Stream fait partie des flux qui animent en permanence les différents océans constituant l'étendue aqueuse de la surface planétaire, ce que la communauté savante désigne sous le nom de circulat...