Gui : histoire et mythes


Partager




Simple décoration des fêtes de fin d'année, le gui, également connu sous le nom de bouchon, vert de pommier, glu ou bois de la sainte croix est aujourd'hui accroché dans d'innombrables foyers, que ce soit au Canada, en Europe ou dans d'autres pays où le gui faisait l'objet d'une croyance auprès de la population. Si les amoureux s'embrassent sous une branche de gui, c'est pour une raison bien précise. Le gui possède une longue et passionnante histoire qui a non seulement traversé les siècles mais également les diverses civilisations du monde.



Dans la tradition celtique, le gui était considéré comme une véritable plante sacrée. Sa cueillette était réservée aux druides des villages gaulois. Ces derniers devaient réussir à les cueillir sans que le gui ne tombe par terre. Pour ce faire, les druides recevaient le fruit dans un drap blanc après l'avoir décroché de l'arbre sur lequel il se trouvait à l'aide d'une serpe d'or. Aussitôt le gui cueilli, le druide s'exclame en souhaitant que le blé germe. Dans la langue originelle, l'on traduit cette expression: « O Ghel an Heu ». Le gui était ensuite utilisé comme remède pour toutes sortes de maux. Il servait entre autres à entrer en contact avec les fantômes, à se protéger contre les mauvais sorts, également à renvoyer les mauvais esprits, à purifier une âme et à remédier à l'empoisonnement. En temps de guerre, ce fruit sacré de couleur blanche représentait un symbole de trêve, de paix, de repos, de bienveillance et d'amitié. En effet, en signe de respect pour cette plante, tous les ennemis qui se croisaient sous les branches du gui devaient déposer leur armes et ne reprendre la bataille que le lendemain matin.


Chez les Grecs, de par ses vertus thérapeutiques et sa propriété guérissante, le gui était non seulement associé à Hermès, dieu de la santé mais également à Balder, dieu de la lumière, de l'amour, de la jeunesse et de la beauté. Pour la petite histoire, Balder, fils d'Odin et de Frigg, connu une mort brutale à la suite du ressentiment qu'éprouvait le démon Loki. En effet, ce dernier ne supportait pas de le savoir invincible. L'histoire raconte que Balder avait d'abord fait un rêve prémonitoire qui racontait sa mort.


Lorsque sa mère l'apprit, elle fit jurer tous les éléments de la terre de l'épargner et donc de ne jamais lui faire du mal. Elle obtint ainsi la parole tous les végétaux, de tous les animaux et même des éléments minéraux à l'exception du gui qu'elle avait tout simplement oublié. De ce fait, aucun élément ne pouvait plus atteindre Balder à l'exception du gui. Aussitôt que Loki en eut vent, il se précipita pour préparer une flèche empoisonnée avec le glu du gui. Il mis ensuite cette flèche entre les mains de Höd, le dieu aveugle, pour ensuite guider ce dernier à tirer dans la direction de Balder. Ce que Höd exécuta. Balder succomba. Freya, déesse de l'amour, de la fertilité et de la beauté supplia par la suite les dieux de lui redonner la vie en échange d'un baiser pour chaque personne qui passerait sous un gui. Convaincus de sa requête, les dieux acceptèrent de le ressusciter. Dans les pays anglo-saxons, l'origine de la tradition du baiser sous le gui n'est pas précise. Toutefois, depuis des années, tout homme était tenu de donner un baiser à une quelconque jeune fille qui se trouvait sous une branche de gui. Ce geste était considéré comme une promesse de mariage.
gui


Chez les Gallois, en revanche, l'histoire raconte que les filles du roi Gwydyr embrassaient leur fiancé sous un vieux chêne sur lequel des guis poussaient. Ce geste représentaient un gage d'amour donné à ces jeunes hommes avant que ces derniers ne partent en guerre. Toutes ces légendent se croisent pour réunir une unique tradition, celui du baiser sous le gui. Chez les Gaulois il représentait une trêve entre les ennemis. Chez les Grecs il représentait la résurrection d'un dieu contre un baiser de la déesse de l'amour. Chez les anglo-saxons en plus de symboliser un gage d'amour, le gui représentait aussi un présage de bonheur et une promesse de mariage. Aujourd'hui, un baiser sous une branche de gui est considéré comme un porte-bonheur pour tout couple se pliant à la tradition. Mis à part ces croyances, le gui possède également une propriété guérissante pour les maladies ou défaillances reliées au système nerveux et à la circulation telles que les maladies cardiaques ou aussi l'hypertension à condition de n'en prendre qu'une petite quantité. En cas d'excès cependant, le gui peut être à l'origine de fausses couches.

Le Vendredi 11 Février 2011 à 12:15
Article écrit par Toli ()


Cet article est lié au dossier suivant :
  jardiange, entretien jardin, bricolage, fleurs, outillage jardinage, jardinage ecologique, location matériel jardinage, astuces jardinage, serre jardinage, jardinage hiver, catalogue jardinage, terrasse et jardin, bricolage jardinage, magasin jardinage, c Jardinage : des astuces et conseils pour maintenir
la verdure autour de vous ...



fleche Voir les autres articles commençant par G
 
Articles précédents :
  •  Fendi : sacs, parfums, chausures et mode
  •  JetBlue Airways : informations sur les réservations, la comp...
  •  Livraison de fleurs à domicile en France
  •  Relais & Châteaux en France : de la Bourgogne à la Bretagne ...
  •  Zalando.fr : vêtements et chaussures toutes marques

Articles suivants :
  •  Carrefour traiteur : un large catalogue pour les fêtes et ...
  •  Les Plastiscines : biographie de ce groupe formé en 2004
  •  Meilys bijoux : vente de bijoux sur internet
  •  TrackMania : nation, united, forever... zoom sur un jeu tr...
  •  Crayola : crayons de couleur, peinture et créations




 
 

Poser votre question !
Et gagnez des Webbies
et des cadeaux !




Commentaires 

flux rss Flux RSS 2.0 :  les derniers commentaires de cet article


Il n'y a pas encore de commentaires pour cet article.


Tous les commentaires sont soumis à modération (ceux abrégés en SMS seront supprimés).
Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek


Voir aussi



   fleurs plantes Fleurs plantes
   fleurs plantes Fleurs plantes
   fleurs plantes Fleurs plantes



Simple décoration des fêtes de fin d'année, le gui, également connu sous le nom de bouchon, vert de pommier, glu ou bois de la sainte croix est aujourd'hui accroché dans d'innombrables foyers, que ce ...