Guerre du Golf : histoire d'une guerre qui mêla l'Irak à bien des conflits


Partager




La chronologie de la Guerre en Irak a débuté en février 1990 lorsque l'Irak a exigé du Koweït un débouché sur le Golfe, 10 milliards de dollars pour prix du sang versé lors de sa guerre contre l'Iran ainsi que l'annulation d'une partie de ses 70 milliards de dettes. Le dirigeant Saddam Hussein accuse également le Koweït de voler depuis 1980 le pétrole irakien de la zone frontalière de Rumayla, et masse 30 000 hommes à la frontière. Les koweitiens annulent la dette irakienne mais l'Irak envahit tout de même le pays en juillet 1990 pour s'emparer de son immense richesse en pétrole, signant ainsi le premier acte de la guerre en Irak. Pour comprendre la position des Etats-Unis et de l'Us Air Force dans ce conflit, il faut se souvenir que la politique américaine en la matière a toujours été d'aider les pays luttant contre les pays hostiles aux intérêts américains avant tout. C'est ainsi que l'Irak a bénéficié de l'aide des Etats-Unis dans les années 1980 car il luttait contre l'Iran, ennemi des américains.


Cependant, après la fin des hostilités Iran-Irak en 1988, Saddam Hussein a été critiqué pour sa dictature sanglante et également parce qu'il remettait en question la présence américaine dans le Golfe et cherchait à se doter de l'arme nucléaire. Le 25 juillet 1990, l'ambassadrice des USA, April Glaspie, affirme à Saddam Hussein que son pays n'a pas d'opinion sur les frontières de l'Irak avec le Koweït, ce que l'Irak interprète comme un feu vert.


Le 2 août 1990, à 2 heures du matin, 100 000 soldats irakiens entrent au Koweït et l'émir al- Sabbah et son fils gagnent l'Arabie Saoudite, d'où ils appellent à résister. Les Nations Unies, l'URSS et les USA en tête, condamnent l'invasion du Koweït et appellent à des mesures contre l'Irak. Ce sera l'Opération « Bouclier du désert », visant à installer une importante force multinationale en péninsule Arabique. Lorsque le 8 novembre 1990, les Etats-Unis décident de faire la guerre en Irak, Pérez de Cuéllar affirmera : "Cette guerre a été autorisée par les Nations unies, elle n'est pas une guerre des Nations unies". Cette guerre et celle qui la suivra seront en effet toutes deux conduites par un commandement américain. Les hostilités débutent avec l'Opération « Tempête du désert » le 17 janvier 1991 par des bombardements massifs sur les villes irakiennes, effectués par des avions venus des porte-avions croisant dans le golfe, de Diego Garcia, dans l'océan Indien, d'Espagne et de Grande-Bretagne. L'Irak répond par des actions plus symboliques qu'efficaces : 47 missiles « Scud » sont lancés contre l'Arabie Saoudite, et 39 contre Israël.
guerre golf


Le 24 février1991, l'assaut terrestre frontal sur 500 km, associé à un mouvement tournant par l'ouest, ne rencontre pas de résistance et l'armée irakienne est écrasée. Ensuite, les agissements de Saddam Hussein vis-à-vis des Kurdes et des habitants du Sud chiite témoignent de la brutalité du dictateur irakien et lui font mauvaise presse. La débâcle du pays est telle que l'industrie irakienne est placée sous contrôle de l'ONU et le pays est placé sous embargo appliquant la politique de « pétrole contre nourriture ». La guerre en Irak a pris un nouveau visage lors de l'opération « Renard du désert » décidée pour désarmer complètement l'Irak et renverser le régime de Saddam Hussein, en décembre 1998. En 4 jours de raids, Américains et Britanniques lancèrent 2 fois plus de missiles de croisière qu'en 5 semaines de guerre du Golfe en 1991. L'aviation et les missiles américains et britanniques touchèrent la quasi-totalité des sites irakiens de recherche et développement pour missiles, les installations de commandement et de contrôle ainsi que les installations en matière d'armements de destruction massive. Après l'attentat du 11 septembre 2001, les rumeurs indiquant que Saddam Hussein protégeait Ben Laden, l'auteur déclaré des attentats amènent les américains à arrêter le dictateur qui est rapidement exécuté. Après la chute du dictateur, l'Irak est tombée dans le chaos, et la guerre civile malgré la présence des troupes occidentales. Depuis, les Marines sont toujours en Irak, mais la guerre a laissé son empreinte sur eux, car les témoignages dans les interviews des anciens combattants de la Guerre du Golf témoignent d'un syndrome invalidant.

Le Samedi 17 Mai 2008 à 15:25
Article écrit par regine ()


Cet article est lié au dossier suivant :
  histoire Histoire : toutes les pages de l'histoire


fleche Voir les autres articles commençant par G
 
Articles précédents :
  •  Moulinex : l'électroménager qui vous facilite la vie...
  •  Bee Gees : un groupe disco pop mythique !
  •  Bibliothécaire : comment devenir bibliothécaire ?...
  •  Travel Service : compagnie aérienne tchèque
  •  Revlon : marque de cosmétique et parfum prestigieuse

Articles suivants :
  •  Alpinisme : pour les amoureux de la montagne
  •  Albanie : zoom sur un petit pays des Balkans
  •  Cardiologue : comment devenir cardiologue ?
  •  Edward Norton : un acteur aux rôles poignants
  •  Vaginoplastie : ou comment resserrer le plancher musculair...




 
 

Poser votre question !
Et gagnez des Webbies
et des cadeaux !




Commentaires 

flux rss Flux RSS 2.0 :  les derniers commentaires de cet article


Il n'y a pas encore de commentaires pour cet article.


Tous les commentaires sont soumis à modération (ceux abrégés en SMS seront supprimés).
Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek


Voir aussi






La chronologie de la Guerre en Irak a débuté en février 1990 lorsque l’Irak a exigé du Koweït un débouché sur le Golfe, 10 milliards de dollars pour prix du sang versé lors de sa guerre contre l'Iran ...