Glaucome : qu'est-ce que c'est ?


Partager




Maladie oculaire affectant majoritairement les individus au-delà de quarante ans, le glaucome peut se traduire par l'accélération de la détérioration naturelle des fibres optiques. En effet, la dégénérescence du nerf optique ainsi que l'atteinte progressive de la vue sont subséquentes à l'augmentation de la pression intraoculaire caractérisant cette maladie. Elle se traduit par l'altération de la vision périphérique dans sa première manifestation, pour finir par la perte totale de la vue si elle n'est pas soignée ou si son traitement n'est pas fait correctement.



Malgré sa fréquence avec environ soixante-sept millions de personnes atteintes, tout en étant la deuxième cause de cécité à travers le monde, le glaucome est une maladie silencieuse, qui, en l'absence d'examen, peut rester longtemps ignorée. Pour bien comprendre la maladie, il faut savoir que le liquide clair appelé humeur aqueuse qui circule dans la chambre antérieure de l'oeil détient plusieurs rôles majeurs, mais le plus important est qu'il régule la pression intraoculaire par sa circulation constante (entrée et sortie). Si un obstacle vient à contrarier cet écoulement (en partie ou totalement), il y a hyperpression et c'est ce phénomène qui cause des dégâts sur les nerfs et les fibres optiques conduisant ainsi au glaucome. Selon le niveau d'empêchement de l'écoulement de ce liquide, il existe plusieurs types de glaucomes. On parle de glaucome à angle ouvert (le plus répandu) lorsque l'évacuation est partielle, en raison de l'obstruction ou de la sclérose du trabéculum. L'hyperpression s'installe peu à peu, mais la maladie peut rester longtemps inaperçue (dix à vingt ans) d'où la qualification de glaucome chronique.


Le glaucome est qualifié d'aigu ou à angle fermé, lorsque l'écoulement de l'humeur aqueuse est totalement stoppé. Il se manifeste par une brusque montée de la pression oculaire. Une violente douleur, une vision floue et un rougissement de l'oeil atteint en sont les symptômes. Un traitement est impératif dans les heures qui suivent car une perte définitive de la vue est à craindre. Il y a également le glaucome congénital, frappant les nouveaux-nés ou ceux un peu plus âgés, avec pour principale cause l'obstruction du trabéculum.


Il est facilement reconnaissable par des signes tels qu'un larmoiement quasi permanent, un contour flou de l'iris et une sensibilité particulière aux sources lumineuses. Les facteurs de la maladie sont nombreux mais voici les plus récurrents : l'âge, les maladies de l'oeil (myopie, hypermétropie, uvéite, cataracte...), les blessures, les maladies ayant des répercussions sur la vue (diabète, hypertension, hypothyroïdie, ...), l'antécédence familiale, une mauvaise microcirculation (du nerf optique), la prise de corticostéroïde ou de produits tendant à dilater la pupille,... La pression pouvant entraîner l'apparition d'un glaucome varie selon le sujet, d'où la délicatesse du diagnostic car la rigidité et l'épaisseur de la cornée (différente selon l'individu) entrent en jeu lors de l'évaluation de cette pression. L'âge a également son importance, il faut donc prévoir une visite systématique chez l'ophtalmologue tous les deux ans à compter de quarante ans pour réaliser ces mesures.
glaucome


Un examen complet est recommandé comprenant : un test de tonométrie pour mesurer la pression oculaire, une estimation de l'épaisseur de la cornée (indispensable pour déterminer avec précision si la pression trouvée est normale), un examen minutieux de l'oeil par un faisceau lumineux, ainsi qu'une épreuve déterminant la normalité du champ visuel. Les deux principaux risques encourus s'il n'y a pas de traitement sont la perte totale ou partielle de la vue de façon permanente, mais aussi la survenue d'un gonflement de la cornée. Des règles simples peuvent aider dans la prévention du glaucome comme la non-consommation de café, le port de lunettes de protection lors des expositions au soleil, une alimentation équilibrée, la réduction tant que possible de l'utilisation de corticostéroïde, ... Bien que les effets occasionnés par l'hyperpression soient irréversibles, une fois installés, il est possible de tenter de les enrayer ou de les freiner. Il existe des collyres et des médicaments par voie orale pour réduire la pression intraoculaire en agissant sur la production d'humeur aqueuse ou sur son évacuation. La trabéculectomie (chirurgie classique) consiste à sectionner un bout du canal excréteur, et d'obtenir ainsi un nouveau passage de l'humeur aqueuse. L'utilisation du laser ou le recours à la chirurgie pour pratiquer une ouverture dans l'iris afin de permettre l'excrétion du liquide en cas de glaucome aigu sont d'une efficacité indiscutable et ne comportent pas d'effets secondaires contrairement aux médicaments, qui d'ailleurs doivent être pris à vie.

Le Samedi 31 Janvier 2009 à 08:50
Article écrit par Toli ()


Cet article est lié au dossier suivant :
  Ophtalmologie, oeil Ophtalmologie : fonctionnement et pathologies de
l'oeil



fleche Voir les autres articles commençant par G
 
Articles précédents :
  •  Bigoudis chauffants : comment cela fonctionne ?
  •  Cité de Carcassonne : un héritage médiéval classé au patrimo...
  •  L'indice du coût de construction : c'est quoi ?
  •  Service minimum en France : c'est quoi ?
  •  CPU : Central Processing Unit ou l'Unité centrale de traitem...

Articles suivants :
  •  Reconnaissance d'enfant anticipée : à quoi ça sert ?...
  •  Les fourberies de Scapin : la célèbre pièce de théâtre de ...
  •  Roxy : la version feminine de la marque Quiksilver
  •  Les sorcières d'Ambohitrarahaba
  •  Scotome scintillant : qu'est-ce que c'est ?




 
 

Poser votre question !
Et gagnez des Webbies
et des cadeaux !




Commentaires 

flux rss Flux RSS 2.0 :  les derniers commentaires de cet article


Il n'y a pas encore de commentaires pour cet article.


Tous les commentaires sont soumis à modération (ceux abrégés en SMS seront supprimés).
Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek


Voir aussi






Maladie oculaire affectant majoritairement les individus au-delà de quarante ans, le glaucome peut se traduire par l’accélération de la détérioration naturelle des fibres optiques. En effet, la dégéné...